Le président Macky Sall sur l'homosexualité : "Les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent, mais pas d'imposer ce qu'ils sont'


Le président Macky Sall sur l'homosexualité : "Les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent, mais pas d'imposer ce qu'ils sont'
Que pense le Président sur la dépénalisation se l’homosexualité ? «Nous avons notre code de la famille, nous avons notre culture, nous avons notre civilisation. Il faut que les gens, aussi, apprennent à respecter nos croyances et nos convictions.
Au nom de quoi doit-on penser que parce que ailleurs, on pense que l’homosexualité doit être dé- pénalisée, que ça doit être une loi universelle ?
Au nom de quoi ça doit être une loi universelle ? Il faut respecter le droit également pour chaque peuple de définir sa propre législation. Je ne vois pas pourquoi on doit nous imposer cette vision. Les gens doivent avoir la modestie de comprendre que tous les pays ne sont pas les mêmes, n’ont pas les mêmes histoires, évolutions. Chaque pays a son propre métabolisme. Ce sont des problèmes de société, chaque société doit apprécier selon ses capacités. Personnellement, je pense que les gens ont la liberté de faire ce qu’ils veulent, mais ils n’ont pas la liberté d’imposer aux autres ce qu’ils sont. Qu’ils soient homosexuels, c’est leur problème, ce n’est pas mon problème.» Concernant l’avortement, Macky Sall affirme : «Le droit de l’avortement est abordé chez nous, il y a des évolutions positives dans le sens où pour certains cas de viol et d’inceste, le viol doit être autorisé. Je pense que dans un proche avenir, cette question devra être abordée au Sénégal.»
Dimanche 25 Octobre 2015
Dakaractu




1.Posté par raskaass le 26/10/2015 05:19
macky sall malmené par une journaliste.

Voilà une vraie journaliste qui ose poser des quesquions qui gênes contrairement aux journalistes vendus et corrompus qui composent la presse des 100

2.Posté par SAT le 26/10/2015 05:40
Réponse ne saurait être aussi claire, nette et précise. Merci Monsieur le Président de la République de re-mettre une nouvelle fois les points sur les i.

J'étais très fier en vous écoutant religieusement marteler vos mots en répondant à cette journaliste qui, perdue dans ces considérations françaises, s'était montrée très irrespectueuse.

3.Posté par kane le 26/10/2015 06:33
ASSEMBLÉE NATIONALE: IMAGES, ÉMOTIONS et ÉCHARPE ÉHONTÉE (Par Mamadou Oumar WANE)

Depuis fort longtemps l'image peut avoir un impact très important , en particulier chez les enfants, à tel point que nous devons nous protéger de toutes ces agressions visuels des médias. Ce qui se passe à l’assemblée nationale n'est qu'un sentiment de bazar, provoquant une telle émotion qu'il nous faut, une nouvelle fois, prendre conscience de l'impact que peut avoir une image négative.
Nous sommes interpellés dans ce que nous avons de plus cher, le Sénégal, victime de la plus grande des folies de la politique: la guerre des paroles.
Ce que ce tout dramatique met également en évidence, c'est qu'un Président de la république a parfois besoin d’électrochoc pour prendre conscience de l'urgence d'agir. N'est ce pas pour lui une occasion de comprendre l'importance de ne pas attendre d’être interpellé pour être attentif à l'image de notre pays.
Si nous nous sentons impuissants par rapport à certaines situations, de temps en temps il nous est possible de raisonner ces personnalités politiques en difficultés morales, parfois proches de nous ou inconnues.
Ainsi, si nous ouvrons notre regard à elles peut être pourrons nous éviter ces sentiments de bazar, en particulier ce qui se passe a l’assemblée nationale.
Un dicton dit qu'il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Alors ouvrons les yeux sur la réalité de notre Sénégal. N'attendons pas des images chocs pour prendre conscience que nous pouvons aider. Sachons réinventer la politique pour redécouvrir que le respect et la protection de l'autre est une valeur de base de toute l’humanité

Mamadou Oumar WANE
mwane.wsc@gmail.com



Dans la même rubrique :