DAKARACTU.COM

Le président Macky SALL a les yeux rouges devant le Ministre d’Etat Samuel SARR !


Le président Macky SALL a les yeux rouges devant le Ministre d’Etat Samuel SARR !
« Puisque l’amour et la peur peuvent difficilement coexister, si nous devons choisir, il est préférable d’être craint que d’être aimé. » Niccolo Machiavel.
Machiavel l’a écrit, le chef de l’Etat Macky SALL s’en inspire. Sachant que l’effet de la peur s’amenuisait avec le temps ; il essaie de mettre une pression d’une puissance insoupçonnée sur ses opposants les plus populaires, en instrumentalisant d’une manière éhontée la justice. Le pouvoir s'accompagnant de la gestion légitime de la force et de la coercition, pour Macky SALL seule compte cette force, la puissance à détruire et à faire peur.
Désormais au Sénégal, les problèmes politiques se règlent par le truchement de la justice. Les institutions qui devraient servir de gardes fous, pour juguler cette peur, sont entre les mains des sbires du pouvoir, entraînant une personnalisation de celui-ci, faisant ainsi de l'ombre aux mécanismes représentatifs et sapant toujours plus leur nécessaire légitimité. La situation actuelle, faite de tricherie et de monopolisation des institutions par le chef de l’Etat Macky SALL, ne saurait amener le peuple Sénégalais vers le développement.
Mais c’est avec un sourire que ceux qui connaissent bien le dossier du ministre d’Etat, Samuel SARR peuvent lire à travers la presse, les diatribes de ses détracteurs sur les différents rapports de l’IGE où cet imminent expert est qualifié de tous les noms d’oiseaux.
Pendant ce temps et en attendant la fabrication des preuves tout aussi farfelues contre lui, le Ministre d’Etat, Samuel SARR est vilipendé à tel point que l’on se demande le régime du président Macky SALL est un régime qui utilise la terreur pour bâillonner l’opposition. Il est évident que l’expert et Ministre d’Etat Samuel SARR, est victime d’un acharnement qui ne dit pas son nom.
Jusqu’où peut bien aller Macky SALL dans sa croisade contre ses opposants ?
Le Sénégal commence à tomber bas parce que dirigé par un président au savoir approximatif. Le président Macky SALL est passé maître dans l’art du tripatouillage des rapports d’enquêtes et de l’instrumentalisation à outrance de la justice.
Plus le temps passe, plus les Sénégalais se rendent compte que le chef de l’Etat, Macky SALL se réduit à cette unique dimension étriquée de conserver le pouvoir, rien d’autre. Pour ce faire, il est  prêt à tout, à toutes les inventions les plus absurdes possibles pour neutraliser les adversaires politiques, et les personnalités gênantes. Le président Macky SALL est donc prêt à tout raser sur son passage pourvu que cela participe à leur garantir leur maintien au pouvoir.
Aujourd’hui, nous avons la certitude la plus méprisable que le Sénégal est devenu la tribune des culpabilités préconçues et décrétées.
La justice peut-elle se permettre de tomber avec un si grand fracas dans le gouffre béant de la délinquance ?
Le mépris, la sale stratégie du silence par le harcèlement du Ministre d’Etat, Samuel SARR et les culpabilités décrétées pour frapper des innocents sont devenus les maitres mots du président Macky SALL.
En effet, le ministre d’Etat Samuel SARR à réussit la prouesse de trouver 12 milliards en 15 jours en 2009 ce qui a sauvé l’Etat du Sénégal d’une humiliation. Car l’acquisition du terrain devait être bouclée dans les 15 jours pour éviter une action en justice par les vendeurs du fait du non-respect par l’Etat du Sénégal de ses engagements d’acheter le terrain depuis 2007.
 
C’est ainsi que l’Etat du Sénégal a acquis en 2009 un terrain ainsi que les droits aériens y attachés situés au 227-235 East 44th Street New York pour un montant de 12 milliards de FCFA. Actuellement obtenir les droits fonciers et aériens, au même prix sur ce site est à présent irréalisable puisque la valorisation faite en 2011 est de 16 milliards. En effet, cela a été possible grâce au soutien d’une banque locale, à savoir la SGBS(pour éviter le risque de change mais surtout pour être en conformité avec le FMI), avec une émission d’une garantie offshore obtenue par les soins du Ministre d’Etat, Samuel SARR, allant de l’ordre de 10 millions USD contre une garantie du même montant par AFRINVEST FUND HK au profit du gouvernement du Sénégal en faveur de la SGBS pour le prêt consenti à l’acquisition du terrain. Et il faut noter que le coût de la garantie de 1¨% a été supporté par AFRINVEST, parce que les autres propositions (entre 1,45 et 1, 70) devaient être payées avant l’émission de la garantie, que le MEF ne pouvait accepter.
Contrairement à ce qui a été noté dans la presse, il faut remarquer qu’il n’a été aucunement question que le Ministre d’Etat Samuel SARR veuille acheter la’ ’maison du Sénégal’’ à 16 milliards. Il faut aussi noter que le Ministre d’Etat Samuel SARR était l’administrateur d’AFRINVEST et non le directeur général au moment des faits. Il était donc sous la responsabilité du mandat du Term sheet signé par le MEF en novembre 2010, l’instruisant ainsi à trouver et à mettre en place le financement de la deuxième phase du projet (environ 26,5 milliards de FCFA).
C’est une ineptie que d’affirmer que le terrain devant accueillir la ‘’maison du Sénégal’’ a été acheté à 12 milliards de FCFA avec une surfacturation de 2 milliards alors que son évaluation aujourd’hui est au minimum  à 16 milliards. En plus, cher compatriote épris de justice, il faut savoir que  la promesse de vente et d’achat du terrain fixant le prix de cession qui était avantageux à l’époque a été signée simultanément hors de la présence du ministre d’Etat, Samuel SARR.
Ces propos diffamatoires portés à l’encontre du ministre d’Etat Samuel SARR, ne vise qu’à camoufler le bradage en cachette des terrains devant abriter la ‘’Maison du Sénégal’’ à New York par le chef de l’Etat, Macky SALL, sans l’approbation de l’assemblée nationale à 12 millions de dollars alors que l’Etat du Sénégal les avait acquis à 24 millions de dollars en 2009.
Le président Macky SALL et ses sbires cherchent leurs arguments dans la bassesse de l’argumentaire, dans l’insulte et dans l’intimidation d’un peuple déjà assommé. Ils ont tellement menti au peuple Sénégalais que plus personne ne les croit et ne peut plus les croire.
Le droit cessant par là où commence l’abus, les vices de forme et de procédure flagrants, dans le dossier du ministre d’Etat Samuel SARR,  témoignent de la « haine » qui anime le pouvoir de Macky SALL à l’endroit de certains opposants très populaires au sein de la population Sénégalaise pour leur courage, leur franc-parler et surtout leur conversion aux valeurs républicaines.
C'est encore une machination à la va vite mal ficelée par le président Macky SALL. On ne peut pas comprendre que la bande au président Macky SALL s'obstine encore à mentir au peuple malgré la déculottée dans l'affaire du Ministre d’Etat Samuel SARR.
On n’est manifestement plus dans le champ du droit, ni même dans celui de la politique, mais tout simplement dans la « vendetta » à la Macky SALL.
Eternel Wadiste
Moise RAMPINO
Dakaractu2




Samedi 22 Juin 2013
Notez


1.Posté par cheikhrapadio le 22/06/2013 18:58
Wa ki mom foumou diogè, fuck you nigga xana tu n a ke ca a faire, procure toi le dernier forbes nagazin et ferme la avc ton text plein de mistakes

2.Posté par Serigne Mbacke le 22/06/2013 20:40
Encore un guignol qui essaie d'endosse la responsabilité des torchons que ces lâches responsables libéraux n'osent pas assumer.

3.Posté par UNIVERSALIST le 22/06/2013 21:28
Boy démal diangui, wala bokk dianguiwaat mo geun ces trucs de leche-culs!!!

ces articles commandités voulant faire l'intello... MDRRRRRRRRR

Si tes maitres ont quelque chose à dire, ils n'ont qu'à le dire à l'IGE ou aux enqueteurs.

4.Posté par gueulard le 22/06/2013 21:50
Belle plume et quelle pertinence. Bravo...

5.Posté par MANE Moussa le 22/06/2013 22:07
Merci MOISE. Depuis hier, je constate une prise de position osée, responsable et courageuse qui te confère la dimension d'homme d'honneur comme je les aime. Il n'est pas question de laisser le champ libre à la haine, l'égoïsme, le mensonge, la traitrise et à l'intimidation. Rien ne doit faire peur quand il s'agit de redresser un tord tel que le reniement de ses bienfaiteurs. On nous fabrique des Sénégalais en érigeant en valeurs humaines les tares contraires aux valeurs de toutes les religions révélées. D'ailleurs, je reproche à certains d'entre nous du parti, P.D.S de trop laisser le champ libre aux mensonges qui ne savent rien d'autre additionner que ce qu'ils considèrent être des gâchis. Alors, peut-on au moins citer une seule réalisation du Président WADE et de son équipe: les bourses et aides aux étudiants, les échangeurs, les autoroutes, le grand théâtre, la corniche, le train bleu, les collèges et lycées, les universités, les routes, les cases des tout petits, l'hôpital de Pikine-Guédiawaye, le monument de la Renaissance, l'électrification rurale, l'eau courante dans les villages et quoi encore. Ainsi, nos adversaires depuis un an voudraient que nous nous taisons et que nulle ne les contrait dans leurs délires à véhiculer la haine partout au Sénégal. Que l'on nous emprisonne, nous bâillonne mais nous ne resterons jamais les bras croisés quitte à mourir dans leurs prisons à cause de nos convictions. Vive le Sénégal, le P.D.S, vive le Président WADE et vive le détenu politique, M. Karim Meïssa WADE.

6.Posté par fall le 01/07/2013 17:35
tu ne sais rien epargner de tes fautes puériles veuilliez bien viser tes leçons d'ortographe avant de nous produire tes discours fuligineux et galimatias

7.Posté par bour sine le 04/07/2013 11:31
Espéce de diale va te faire foutre tu n a pas de lecon a donner tu es qui toi pauvre mec randoul way thia khath.



Dans la même rubrique :