Le plan d'actions du PDS et les réactions suscitées par la sortie de Niasse à la Une


Le plan d'actions du PDS et les réactions suscitées par la sortie de Niasse à la Une
Les quotidiens dakarois parvenus samedi à l’APS s’intéressent à divers sujets de l’actualité, parmi lesquels le plan d’actions du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) pour faire libérer Karim Wade et les réactions suscitées par la sortie du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, sur les denrées de première nécessité.
 
Evoquant le placement sous mandat de dépôt de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade, dans le cadre de l’affaire des biens présumés mal acquis, Walfadjri annonce que le PDS ‘’va continuer à mettre la pression sur le pouvoir’’.
 
Il explique que l’ancien parti au pouvoir poursuivra la lutte, ‘’dès la première quinzaine du mois de mai, dans les régions et dans les départements’’.
 
Abondant dans le même sens, le quotidien Enquête titre à sa Une : ‘’Marche pour la libération de Karim Wade : le PDS veut investir l’intérieur du pays’’.
 
Le journal écrit qu’’’après la marche du 23 avril dernier, le Parti démocratique sénégalais (Pds) veut décentraliser ses activités partout dans le pays’’.
 
Il précise qu’il s’agit pour le PDS de ‘’mobiliser le parti partout dans le pays, notamment dans les chef-lieux de régions et départements’’.
 
L’Observateur livre lui aussi le plan de bataille concocté par les libéraux pour obtenir la libération du fils de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade.
 
‘’Comment le PDS compte s’opposer à Macky Sall’’, titre le journal, annonçant une marche le 8 mai dans la banlieue et à Diourbel’’. Cela fait dire à Direct Info que ‘’le PDS prépare la guerre contre le +Macky+’’.
 
C’est dans ce contexte que L’As signale que ‘’les compagnons d’infortune de Karim Wade, Ibrahima Aboukhalil dit Bibo Bourgi, Alioune Abdou Diassé et Mbaye Ndiaye, séjournent depuis hier au Pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec’’. Le journal explique que la décision a été prise par l’administration pénitentiaire ‘’qui a, sans doute, estimé que leur état de santé assez précaire nécessite ce transfèrement’’.
 
La presse quotidienne fait également ses choux gras des réactions suscitées par la sortie du leader de l’Alliance des forces de progrès (AFP, mouvance présidentielle), Moustapha Niasse, relativement aux denrées de première nécessité.
 
Walfadjri en fait son principal sujet, évoquant une ‘’panique dans la mouvance présidentielle’’. ‘’Niasse accusé de jeter le discrédit sur Macky’’, titre le journal, indiquant que, ‘’quand Moustapha Niasse admet l’impuissance de l’Etat face à la cherté du coût de la vie, d’autres ruent dans les brancards au non du sacro-saint devoir de réserve’’.
 
Le Populaire parle d’une sortie ‘’qui divise’’. Il rapporte notamment ce propos de Moustapha Cissé Lô, premier vice-président à l’Assemblée nationale, qui déclare : ‘’Ce que Niasse a dit est vrai, je le confirme’’.
 
Tout le contraire pour Me Hadji Diouf, le leader du Parti des travailleurs du peuple (PTP), selon qui ‘’c’est une déclaration malheureuse’’, alors que pour Babacar Guèye de Macky 2012, ‘’Niasse a déjà faussé le débat’’.
 
De son côté, Sud Quotidien livre la réponse cinglante de Me El Hadj Diouf aux propos de Moustapha Niasse. ‘’Quand on est impuissant, on dégage’’, martèle-t-il.
 
Faisant bande à parti, Le Soleil s’est fait l’écho des propos tenus par le chef de l’Etat, Macky Sall, à Tambacounda où il séjourne pour les besoins du Conseil des ministres décentralisé. ‘’L’Etat a le devoir d’aider toutes les religions’’, a souligné le président Sall, à l’occasion de la prière du vendredi.
 
Par ailleurs, le journal annonce que l’on se dirige ‘’vers une augmentation de 10 à 20 % des parts de l’Etat’’, dans les conventions minières. 
 
Il révèle à cet effet que ‘’le Sénégal a perdu 401 milliards de Fcfa de 2005 à 2012’’, à cause des exonérations dans le secteur des mines.
 
L’information fait le principal titre de Rewmi Quotidien, qui écrit qu’’en 7 ans, l’ancien régime a fait perdre à l’Etat 401 milliards’’.
 
Parlant des coupures d’électricité, Direct Info informe que le Directeur général de la SENELEC ‘’promet un retour à la normale ce mardi’’.
 
Sur un tout autre aspect, Le Quotidien révèle que l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) réclame trois milliards de francs CFA aux télévisions et radios sénégalaises au titre des redevances annuelles qu’elles doivent payer.
 
Mais le président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de presse (CDEPS), Madiambal Diagne, indique que ‘’les entreprises de presse vivent dans des difficultés et ne peuvent de ce fait s’acquitter de leurs dettes’’.

APS
Samedi 27 Avril 2013




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016