Le parquet spécial requiert 7 ans de prison ferme contre Karim Wade


Le parquet spécial requiert 7 ans de prison ferme contre Karim Wade
Le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Cheikh Tidiane Mara, a requis, mardi, 7 ans de prison ferme contre l’ex-ministre Karim Meïssa Wade pour les infractions d’enrichissement illicite et de corruption et une amende de 250 milliards de francs Cfa.

En plus de la prison et de l’amende, le représentant du ministère public a également sollicité de la Cour la confiscation de tous les biens présents du fils de l’ex-président de la République Abdoulaye Wade, ainsi que la privation totale de tous ses droits prévus par l’article 34 du Code pénal. 

Le procureur spécial, Cheikh Tidiane Mara a demandé à la Cour de retenir Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo dans les liens de la détention pour six ans encore pour le chef de ‘’complicité d’enrichissement illicite’’. 

Bibo Bourgi a bénéficié d’une liberté provisoire pour cause de maladie durant une bonne partie de la procédure. 

Cheikh Tidiane Mara a aussi requis la même peine contre Mamadou Pouye pour le chef de ''complicité d’enrichissement illicite''.

Pour Mbaye Ndiaye et Alioune Samba Diassé, le ministère public a requis pour chacun 4 ans de détention, 250 milliards, la confiscation de tous leurs biens présents, ainsi que la privatisation totale de leurs droits conformément à l’article 34 du Code pénal. 

Pierre Agbogba, un co-prévenu de Karim Wade, risque lui 4 ans de prison, 250 milliards d’amende et la confiscation de tous ses biens. 

Pour les autres prévenus en fuite, le Procureur Spécial, Cheikh Tidiane Mara a requis pour chacun 10 ans de prison ferme, 250 milliards d’amende, la confiscation de tous leurs biens présents, ainsi que la confirmation du mandat d’arrêt international. 

Il s’agit notamment de Mballo Thiam, Mamadou Aïdara dit Vieux, Karim Abdou Khalil Bourgi, Evelyne Riout-Delatre. 

La parole est aux avocats de la défense, ce mercredi. Seul l’ancien directeur des Aéroports du Sénégal (ADS) Mbaye dispose d’avocats. 

Karim Wade et les autres conseillers de la défense continuent de boycotter la salle d’audience de la CREI, dénonçant une ‘’parodie de justice’’. 

L’ex-ministre d'État, de la Coopération et des Transports, Karim Wade et ses co-prévenus sont poursuivis pour ‘’enrichissement illicite’’ pour un patrimoine estimé à 117 milliards de francs CFA. 

Me Moussa Félix Sow, l’un des avocats de la partie civile dans le procès Karim Wade, a évalué, à prés de 200 milliards de francs CFA, le préjudice matériel et moral subi par l’Etat du Sénégal.

''L’infraction de corruption et d’enrichissement illicite’’ était établie, a dit Me Sow, lundi, au premier jour du démarrage des plaidoiries des avocats de la partie civile devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

Auparavant, l’agent judiciaire de l’Etat, Me Mafall Fall, a insisté sur l’historique de la CREI, avant de souligner que les personnes poursuivies ont subtilisé des montants ‘’abyssaux’’ et ‘’faramineux’’ à l’Etat. 

En écho, Me Bassirou Ngom de la partie civile a affirmé que ce procès est ‘’celui de la bonne gouvernance et de la reddition des comptes’’, dénonçant la ‘’ stratégie d’évitement’’ adoptée par le principal prévenu Karim Wade qui a refusé de parler depuis l’enquête préliminaire à la gendarmerie. 
Mardi 17 Février 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016