Le ministère chargé des Elections a respecté ses obligations lors du scrutin


Le ministère chargé des Elections a respecté ses obligations lors du scrutin

Le ministre chargé des Elections Cheikh Guèye déclare que ses services ont respecté leurs obligations et entretenu une collaboration dans les règles de l’art avec la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE/UE) au Sénégal.

‘’Nous avons respecté nos obligations envers vous conformément aux règles et pratiques en matière d’observation électorale, au protocole d’accord du 4 janvier qui nous lie […]. Cependant […], nous avons eu droit à des dénonciations’’ de la part la MOE/UE, affirme M. Guèye dans une lettre adressée au chef de cette mission, Thijs Berman.

La MOE/UE a mobilisé 90 observateurs lors du scrutin présidentiel de dimanche au Sénégal. Il a dressé un bilan de l’observation dudit scrutin, mardi, lors d’une conférence de presse.

‘’Vous nous reprochez d’avoir laissé dans le fichier électoral 30.997 électeurs simultanément inscrits sur le fichier électoral de l’intérieur du pays et de celui des Sénégalais de l’extérieur, ce qui, pour vous, constitue une claire violation des dispositions de l’article L50 du Code électoral’’, écrit M. Guèye dans cette lettre dont l’APS a obtenu copie.

Il se défend en soutenant : ‘’Notre législation a toujours permis aux électeurs sénégalais de figurer deux fois sur le fichier électoral général, selon qu’[ils sont] à l’intérieur du pays ou à l’étranger’’. Il renvoie la MOE/UE à l’article L38 du Code électoral.

La mission d’observation électorale de l’UE signale qu’‘’au moins 130.000 électeurs décédés [sont] toujours présents sur les listes électorales’’. A ce sujet, Cheikh Guèye fait valoir que ‘’des dispositions transitoires’’ ont été prises, avec ‘’l’ensemble des acteurs du processus électoral’’, en ce qui concerne la radiation des électeurs décédés.

‘’Le Code électoral ne nous impose pas une telle publication’’, répond-il à la MOE/UE, qui reproche aux autorités sénégalaises de n’avoir pas publiés les statistiques sur la distribution des cartes d’électeur.

Le ministre des Elections dénonce ‘’une ingérence [de la MOE/UE] dans [les] opérations électorales’’ au Sénégal, expliquant que cette ’‘ingérence’’ se traduit par le fait que les observateurs européens font état, dans un document de presse, du ‘’manque de transparence du ministère chargé des Elections’’ le jour du scrutin.

M. Guèye déclare que son pays ‘’n’est pas sous assistance, encore moins sous tutelle électorale de l’Union européenne’’. A cet égard, il rappelle qu’’’une mission d’observation [électorale] est acceptée et ne s’impose pas’’.
APS

Jeudi 1 Mars 2012




1.Posté par gainder le 02/03/2012 19:17
mr gueye tu commence a changer de camp et montrer ton vrai visage ,si tu veut etre claire et transparent repond aux questions des observateurs et arrete ton cinema le senegal a signer pour que des observateurs de lunion europeene viennent assister au scrutin du 26 fevrier en premier tour et sil ya deuxieme tour aussi.donc montre ton fichier electorale car le candidat wade parle des indecis des gens qui navait pas de decision et non pas voter au premier tour il faut voir claire sur cette affaire de cartes didentites et delecteurs qui ont tout commun sauf la foto ces cartes ciculent jen ai vu trois a quatres personnes les avoir ,avant dappeller la police ils ont fuit



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016