Le métro de Bruxelles fermé, la ville placée en alerte terroriste maximum


Le métro de Bruxelles fermé, la ville placée en alerte terroriste maximum
La Belgique a élevé samedi 21 novembre au niveau maximal son niveau d'alerte terroriste pour la ville de Bruxelles, a annoncé le centre national de crise OCAM, mentionnant une menace "imminente".

Dans un communiqué titré "Suite des attentats à Paris - menace imminente en région bruxelloise", l'Organisation de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM), qui dépend du ministère belge de l'Intérieur, déclare que "suite à une nouvelle évaluation (...) le niveau d'alerte terroriste est passé à un niveau 4, très grave, pour la région bruxelloise". "Le niveau 3 reste d'application pour le reste du pays", ajoute l'OCAM.

Toutes les stations de métro resteront ainsi fermées samedi à Bruxelles, a annoncé la compagnie publique des transports bruxellois (Stib). "Sur recommandation du centre de crise du Service Public Fédéral Intérieur, toutes nos stations de métro 5 (...) resteront fermées aujourd'hui. Ceci est une précaution", a annoncé samedi matin la Stib sur son site Internet.

Un nouveau suspect arrêté en Belgique

Cette mesure intervient quelques heures après qu'un suspect arrêté en Belgique a été inculpé pour terrorisme par la justice belge en lien avec les attentats jihadistes qui ont fait 130 morts à Paris le 13 novembre. Ce suspect, dont l'identité n'a pas été rendue publique, est le troisième à être inculpé en Belgique en lien avec les attentats de Paris.

L'OCAM décrit "une menace sérieuse et imminente nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population", sans donner de précisions sur la menace. Le centre appelle les habitants de la capitale belge à éviter "les lieux à forte concentration de personnes", citant "les concerts, les grands événements, les gares et aéroports, les transports en commun" et les établissements commerciaux très fréquentés. L'OCAM demande aussi à la population de Bruxelles de faciliter les contrôles de sécurité.

Hamza Attou et Mohammed Amri avaient été arrêtés le 14 novembre dans la commune bruxelloise de Molenbeek et inculpés. Tous deux sont soupçonnés d'avoir exfiltré le même jour vers la Belgique Salah Abdeslam, suspect clé dans les attentats de Paris. Le suspect, dont le frère Brahim s'est fait exploser boulevard Voltaire à Paris, est toujours activement recherché.

Molenbeek est considéré comme une base arrière du jihadisme en Europe. Le commanditaire présumé des attaques de Paris, Abdelhamid Abaaoud, dont la France a annoncé la mort jeudi, et les frères Brahim et Salah Abdeslam sont originaires de Molenbeek.

AFP

Samedi 21 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :