Le maillon faible du septennat de Macky SALL, ( Mr Touradou SOW)


Le maillon faible du septennat de Macky SALL, ( Mr Touradou SOW)
A quelques encablures des élections législatives au Sénégal, la guerre fait rage dans les écuries politiques. Les batailles et autres querelles intestines battent leur plein et dans ce tintamarre digne de l’époque des barbares, l’alliance Pour la République (APR) s’est tristement distinguée. Pour preuve, les assemblées d’investiture ont été cauchemardesques, tous les responsables veulent siéger à la place SOWETO…bagarre à Diourbel, annulation de séance pour raison de sécurité à Linguère… brandissement d’armes à feu à Tivaouane en passant par des menaces de listes parallèles!
Au vu de cette situation, force est de constater que la dérive est devenue une évidence. On est bien loin des bases et des principes dégagés dans notre acte fondateur. 
A côté, une amertume et une désolation bien profondes envahissent aujourd’hui les sénégalais lorsqu’ils constatent que des pratiques jadis combattus et qui ont valu à l’ancien régime d’être rejeté, reviennent à tour de bras.  Quand bien même l’APR  est devenu un « parti » de masse par la force des choses, son jeune âge ne le dédouane pas de certaines erreurs.  
Pour étouffer dans l’œuf ce feu qui brule, le Président Macky SALL rappelle encore les idéaux républicains qui guident son action depuis son avènement à la magistrature suprême en appelant à tous « les leaders, responsables et militants de notre coalition à faire prévaloir la concertation, le consensus et l'équité, comme principes en vue des investitures pour les législatives, et à bannir la violence sous toutes ses formes, verbales, physiques, morales, dans le processus de notre engagement politique, citoyen et républicain ». 
Cette énième sortie de recadrage de Macky SALL traduit non seulement l’indiscipline qui règne au sein de la mouvance Présidentielle mais aussi une limite patente de ses lieutenants à entretenir la machine. A force d’aller au charbon et de faire le pompier pour éteindre les feux allumés par ceux qui devaient l’éviter, le Président s’expose et laisse entrevoir des brèches pour une percée des forces obscures. 
Il est inadmissible qu’à quelques heures de la date butoir du dépôt des listes électorales l’on peine à connaitre ceux qui sont susceptibles de nous représenter pour la prochaine législature !
On est bien loin de notre postulat de base vigoureusement lancé lors du discours de 2009 : « la patrie avant le peuple » ; que reste-t-il « du sens élevé de la République, de la Dignité et du Courage » autrefois scandés et magnifiés ? Sur ce coup-ci, il faudra se faire très petit car à force de dégouter on finira par être vomi par le peuple.
Il faut dire que ce feu qui ravage les rangs de l’APR aujourd’hui, a longtemps été couvé en son sein et n’a que trop duré. Il n’est que la suite d’une logique d’inorganisation voire d’un délaissement de notre « cadre d’expression » originel, qui avait pour ambition de respecter l’Etat et les préoccupations des sénégalais, dans la transparence et l’humilité. 
Il est aussi attisé par des pratiques qui sont aujourd’hui libres cours au sein de la majorité, je veux nommer cette apologie indécente de la transhumance ainsi que cette justice politisée et téléguidée. Ces pratiques ne nous font pas grandir car elles répugnent les sénégalais et freinent les ardeurs  des militants.
Si à chaque fois qu’il s’exprime l’autorité du président est rangée aux calendes grecques par ses propres militants, le problème restera encore entier et ce n’est pas ce communiqué suite à la réunion du Secrétariat Exécutif National tenu jeudi dernier dont j’ai eu vent qui apportera la paix et la lucidité  au sein des rangs de l’APR.  On ne récolte que ce qu’on a semé ! Et depuis cinq années l’APR est malade d’un laisser-aller profond qui mine son simulacre d’organisation, ternit son image et fait voler en éclat ses « espoirs de lendemains meilleurs ». 
Il est temps de prendre nos responsabilités en prenant le problème de la structuration du parti à bras le corps et d’admettre à l’évidence qu’il constitue le maillon faible de ce septennat. 

    Mr Touradou SOW
     
touradou23@yahoo.fr                 
Mardi 30 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :