Le financement de la traite de l’arachide à la Une


Le financement de la traite de l’arachide à la Une
Le financement de la campagne 2011-2012 de commercialisation de l’arachide domine l’actualité traitée dans les journaux vendredi.

Le Soleil annonce un financement de 50 milliards de francs Cfa, fruit d’une ‘’convention entre la Suneor et des banques de la place’’ pour la traite de l’arachide. L’industriel ‘’va injecter 50 milliards de francs Cfa dans la campagne de commercialisation de l’arachide 2011-2012, qui démarre lundi prochain. (…) Face à la présence d’acheteurs étrangers, la Suneor invite l’Etat à sécuriser son investissement’’, écrit le journal.

Sud Quotidien estime que ‘’la campagne 2011-2012 de collecte [de graines] d’arachide ne devrait pas souffrir de beaucoup de contraintes’’ parce que ’’le financement, qui a été la principale épine dorsale des précédentes opérations, est bouclé’’. ’’La Suneor a bénéficié d’un crédit de 50 milliards de fancs Cfa de la part des part des banques locales’’, rapporte le même journal, à l’instar du Soleil.

Le Populaire relève que ‘’la Suneor fustige la concurrence déloyale des Chinois’’. ‘’La poursuite de la libéralisation de l’arachide dans un contexte assez particulier, où de faibles productions sont attendues cette année, inquiète sérieusement Suneor. Et dans une situation pareille, vendre des graines à l’étranger pourrait hypothéquer la campagne à venir’’, explique Le Populaire.

Selon Le Pays au quotidien, ‘’pour prendre sa part du marché libéralisé de l’arachide, la Suneor casque 50 milliards’’. L’industriel ‘’n’entend pas se laisser doubler sur le marché de l’arachide libéralisé par l’Etat, qui envisage de l’ouvrir aux Chinois’’ dans un contexte où la production a baissé.

Dans le même journal, le directeur général de l’entreprise, Thiendiaté Bouyo Ndao, précise : ‘’Cette campagne ne sera pas aussi bonne que l’année dernière. Il est clair qu’on n’aura pas les mêmes récoltes que l’année dernière’’. ‘’Ce qui est le plus sage, c’est de privilégier l’industrie locale (…)’’, a-t-il recommandé au gouvernement.

Le journal Le Quotidien s’intéresse à la gestion des comptes publics par les ordonnateurs de l’Etat. ‘’Détournement de derniers publics : Abdou Bam Guèye (le président de la Cour des comptes) en a ras-le-bol de l’impunité’’, affiche à sa Une Le Quotidien.

‘’Devant les dérives des ordonnateurs de fonds, ministres, maires, dont les manquements dans la gestion des finances publiques sont souvent impunis, la Cour des comptes plaide une nouvelle réglementation’’, écrit le journal.

‘’Un nouveau code, qui devrait permettre à la juridiction de contrôler et de sanctionner davantage ces serviteurs de l’Etat, protégés par l’armure de leur responsabilité par la règlementation actuelle des comptes financiers’’, ajoute Le Quotidien.

Selon M. Guèye qui s’exprimait, jeudi à Dakar, à la Conférence des chefs des institutions supérieures de contrôle des pays ayant en commun l’usage du français, ’’les ministres, les ordonnateurs en général, échappent aux sanctions de la Cour des comptes parce que leur responsabilité est limitée par la Constitution qui dispose que, quand c’est pénal, c’est la Haute cour de justice qui doit intervenir’’.

Le journal Enquête annonce le retrait de trois projets (arène nationale, hippodrome et stades régionaux) au ministère des Sports. Ils sont désormais rattachés à la présidence de la République, selon le journal, qui titre : ‘’Wade dévalue Diop Makhtar’’, allusion faite au ministre des Sports Abdoulaye Makhtar Diop.


( APS )
Vendredi 25 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016