Le fils du khalife de Madina Baye, Aboubacry Niasse, redemande à Wade de partir


Le fils du khalife de Madina Baye, Aboubacry Niasse, redemande à Wade de partir
DAKARACTU.COM - Le fils du khalife général de Madina Baye, Aboubacry Niasse, réitère au président de la République son invite à quitter le pouvoir pendant qu’il est encore temps. A entendre Aboubacry Niasse, «le plus important pour un chef d’Etat, c’est la postérité». Une manière à lui de demander à Me Wade de tout faire pour passer le pouvoir dans les conditions dans lesquelles il l’avait reçu. «Il ne doit pas faire moins que Senghor et Diouf», exige Aboubacry Niasse.
Jeudi 2 Février 2012




1.Posté par cool le 02/02/2012 13:56
Ce qu'il dit n'engage que lui mais pas la famille. Le khalife n'a jamais tenu de tel propos. C'est son fils politicien qui s'agite. Mais laissons mouton pissé, tabasky viendra.

2.Posté par wali le 02/02/2012 13:56
looloy deug d, kou 6 meuna wakh na wakh 6no le pire arrivera ds ce pays et on le souhaite po. degaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaage wade

3.Posté par Citoyen le 02/02/2012 14:23
Penser une seule seconde qu'après tout ce qui vient de se passer Wade va aller aux elections pour les perdre, c'est être d'une naivete complice. Surtout apres sa dernière declaration : "les dernières turbulences n'étaient qu'une legere brise".Quel mépris pour tous ces morts.
Pour qui connait Wade, il n'appelera jamais a aller a des elections s'il n'était pas sûr de les emporter. Car ni Wade, ni Karim, ni Ousmane Ngom ne sont suicidaires.
Les observateurs n'y verront que du feu comme en 2007 grace au fameux logiciel. Et le Conseil Constitutionnel sera prompt a valider sa victoire comme lettre a la poste.

4.Posté par Citoyen le 02/02/2012 14:25
Enfin un chef religieux qui ose prendre le parti du Peuple !

5.Posté par Citoyen le 02/02/2012 14:53
Penser une seule seconde qu'après tout ce qui vient de se passer Wade va aller aux elections pour les perdre, c'est être d'une naivete complice. Surtout apres sa dernière declaration : "les dernières turbulences n'étaient qu'une legere brise".Quel mépris pour tous ces morts.
Pour qui connait Wade, il n'appelera jamais a aller a des elections s'il n'était pas sûr de les emporter. Car ni Wade, ni Karim, ni Ousmane Ngom ne sont suicidaires.
Les observateurs n'y verront que du feu comme en 2007 grace au fameux logiciel. Et le Conseil Constitutionnel sera prompt a valider sa victoire comme lettre a la poste.
La seule issue c'est de continuer les manifestations partout. Face a la revolte du Peuple et la pression internationale qui s'accentue, aucun regime ne tient (surtout pas un pays aussi dépendant que le Senegal). Des exemples recents nous l'ont montré.
L'erreur fatale pour les leaders d'opposition serait de décider d'abandonner cette lutte pour aller battre campagne pour des élections ou : le juge est ce Conseil Constitutionnel qui a validé une candidature inconstitutionnelle, l'organisateur est celui la meme qui controle les forces de sécurité criminelles, et leur principal adversaire un homme qui n'a cure que des sénégalais soient assassinés (aussi lâchement). Si ces conditions leur paraissent acceptables, alors qu'ils aillent battre campagne comme des naifs, car décidément ils n'auront jusqu'au bout pas compris l'individu Abdoulaye Wade malgré ses agissements et ses propos.

6.Posté par le secret le 02/02/2012 15:23
le secret de la puissance de wade se trouve dans le monument de la renaissance........echec et mat si elle est detruite.

7.Posté par ZAK le 02/02/2012 18:37
un marabout de l opposition qui se prononce, si tu es veridique et sur que tu as des foules donne le ndigueul contre wade, leur statut ne changera jamais au senegal ces marabouts, meme s il y a un nouveau regime ce sera le meme traitement de faveur pour ces marabouts, ils consolident leur position, pour leur interet

8.Posté par ZAK le 02/02/2012 18:37
un marabout de l opposition qui se prononce, si tu es veridique et sur que tu as des foules donne le ndigueul contre wade, leur statut ne changera jamais au senegal ces marabouts, meme s il y a un nouveau regime ce sera le meme traitement de faveur pour ces marabouts, ils consolident leur positio



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016