Le feu couve au sein des enseignants républicains

Le Réseau des enseignants républicains demande au Président Macky Sall de suspendre sa subvention mensuelle de 5 millions FCfa en attendant de remettre en place une structure régulière étant donné que la démission de Youssou Touré est acceptée par les enseignants. Pour le Comité de pilotage, il faut un changement radical des règles ...


  Le feu couve au sein des enseignants républicains
Le feu couve au niveau du Réseau des enseignants républicains. Entre Ameth Suzanne Camara et le coordonnateur du Réseau, Youssou Touré, ce n’est plus le parfait amour.
Hier, le premier cité, à travers un communiqué du Comité de pilotage rendu public, a dénoncé une léthargie totale dans la démarche de l’entité.
«Le devoir militant et la situation politique du pays exigent de nous une remobilisation et une prise en charge des questions de l’heure à la hauteur des attentes du Président Macky Sall», a-t-il noté. Aussi, ajoute l’enseignant républicain, «aujourd’hui, tous ces acquis et ce capital expérience ne servent plus au parti du fait de la mauvaise gestion de Youssou Touré. Entouré d’une minorité de personnes dont la probité et l’engagement pour le parti restent très douteux, Monsieur Touré a fini de faire du Réseau des enseignants de l’APR son patrimoine personnel.»
Et pour preuve, Ameth Suzanne Camara fait allusion à «l’affectation du poste de conseiller spécial du Président de l’Assemblée Nationale, à sa seconde épouse Soukèye Fall, l’accaparement de la subvention mensuelle de 5.000.000 (cinq millions) dont il a toujours nié l’existence mais qu’il partage avec sa bande... les financements de 30 millions qu’il reçoit annuellement pour l’organisation de tournées nationales qu’il n’organise jamais.»
«En 2014, après avoir été contraint par le Coordonnateur National Adjoint, appuyé par des responsables départementaux, il a fait un crochet à Diourbel et mis fin à la tournée, prétextant une maladie imaginaire. Pour la dernière édition, il ne s’est rendu qu’à Kaolack et, à chaque fois en guise de bilan, il avait soutenu avoir dépensé 5 millions», poursuit-on dans le document.
Dans la même lancée, le Comité de pilotage parle de dérives.
«Nous avions interpellé l’ex coordonnateur, Youssou Touré, à travers une lettre dont ampliation a été faite au Président de l’APR et au Directeur des Structures avec des propositions concrètes et des correctifs à apporter pour le bon fonctionnement du bureau national du Réseau des enseignants de l’APR le 29 février 2016. Il est temps que les instances dirigeantes du parti s’attellent à faire la lumière sur ces scandales qui n’ont que trop duré», lit-on.
Et d’ajouter : «Suite à une rencontre, trente cinq (35) sur les quarante cinq coordonnateurs départementaux ont unanimement désavoué Youssou Touré et signé le mémorandum qui jette les bases d’une nouvelle ère pour le Réseau des enseignants de l’APR. Pour le Comité, Youssou Touré n’a pas respecté les modalités fixées par le Premier ministre dans sa volonté d’arrondir les angles. Au moment où le collectif des trente sept attend que l’initiative du Premier ministre aille à son terme, au moment où l’actualité politique nationale exige du Réseau des enseignants une attitude et un engagement responsables à la hauteur des attentes du Président Macky Sall, au moment où c’est une urgence de repositionner le Réseau dans l’attelage structurel du parti, Youssou Touré joue à son passe temps favori : sortie médiatique désastreuse et tentative de destitution des responsables départementaux pour installer à leur place des marionnettes.»
 
Mardi 2 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :