Le député Daouda Dia sur le maintien du septennat : « Pour le peuple, ce n’est pas la parole qui compte, mais le bilan »

Le député maire «Aperiste», Daouda Dia, par ailleurs, premier questeur à l’Assemblée nationale, fait partie de ceux qui pensent que le maintien du septennat ou la réduction du mandat comptent peu. Car, selon lui, ce qui est important aux yeux du Sénégalais lambda, c’est le bilan du président de la République.


«Le sénégalais lambda ne raisonne pas comme les gens qui occupent tous les jours les médias. Le sénégalais lambda –principal électeur- raisonne en fonction des problèmes-solutions. Est-ce que le président apporte des solutions à leurs problèmes ou pas. Si oui, on le maintient au pouvoir, sinon on le change». C’est du moins l’avis du premier questeur à l’Assemblée nationale qui réagissait au tollé suscité par la décision de son mentor de maintenir le septennat pour le mandant en cours malgré sa promesse électorale de le ramener à cinq ans.
Daouda Dia, parce que c’est de lui qu’il s’agit, est convaincu que les Sénégalais comprennent bien la volonté du président de la République, Macky Sall. «Le chef de l’Etat va sortir vainqueur et c’est l’intérêt du Sénégal qui sera préservé. «Pour le peuple, ce n’est pas la parole qui compte, mais le bilan», a-t-il ajouté. Avant de poursuivre : «S’il avait diminué son mandat, il dira en 2017 que j’ai respecté ma parole. Mais, s’il n’y a pas un bilan, les Sénégalais vont lui demander ce qu’il a pu réaliser. Car, ce qui compte pour eux, ce n’est pas réduire ou augmenter le mandat, mais plutôt un bilan positif d’abord pour le compte de tout le monde».
D’ailleurs, pour le coordonnateur départemental Apr de Kanel, il y a des gens qui veulent une chose et son contraire. «Nous avions eu des difficultés avec le gouvernement sortant qu'on accusait de ne pas respecter notre charte fondamentale. Et, on s’était levé pour exiger son respect», rappelle M. Dia. Qui ajoute : « Ce que le président de la République a fait, nous le comprenons très bien, parce que le serment est fondamental. Malgré sa volonté de réduire son mandat, on a compris très tôt qu’il y a un frein, une barrière infranchissable. Il y a une impossibilité de réduire le mandat en cours».
A en croire, le député «apériste», l’objectif, à travers cette promesse électorale de Macky Sall, était de ne pas rester trop au pouvoir, mais les lois sont faites pour être respectées.
 
 
 
 
 
Samedi 20 Février 2016
Dakar actu




1.Posté par bathie massamba le 21/02/2016 12:02
Tu te trompes lourdement, mais ce que je me demande c'est si c'est de bonne ou mauvaise foi. S'il ne s'agissait que de bilan, Abdoulaye WADE serait encore au pouvoir car il en a réalisé un bien plus reluisant que celui de Macky. Mais ce qui l'a perdu, c'est le reniement de sa parole et c'est ce qui perdra Macky. Au Sénégal nous ne sommes pas riches économiquement parlant mais nos valeur sont de diamant et nous y tenons.

Accrochez vous donc à votre bilan et on verra en 2019. Et encore faudrait il que vous y arriviez.



Dans la même rubrique :