Le dénigrement de la nomination de Youssou Ndour ou la résurgence du complexe de Caïn

La haine pour les favoris n'est autre chose que l'amour de la faveur. Le dépit de ne la pas posséder se console et s'adoucit par le mépris que l'on témoigne de ceux qui la possèdent; et nous leur refusons nos hommages, ne pouvant pas leur ôter ce qui leur attire ceux de tout le monde. (La Rochefoucauld, Maximes page 1)


Le dénigrement de la nomination de Youssou Ndour ou la résurgence du complexe de Caïn
Le débat qui se pose sur le choix des compétences constituant le gouvernement de Macky Sall ne laisse personne indifférente. Certains adoptent une position de neutralité objective et prudente, jugeant qu’il serait trop tôt de porter une quelconque observation critique. C’est à la lumière des actes et des résultats des uns et des autres qu’il serait plus judicieux de faire des observations. Cette position ne peut être que salutaire car fondée sur la prudence, mère de la sureté et donc de la sagesse. D’autres, émettent une appréciation somme toute positive. Car ils pensent que Macky a globalement, tenu parole en réalisant la promesse électorale : limitation des portefeuilles ministériels à 25, entrée par les compétences (les hommes qu’il faut à la place qu’il faut), intégration des membres des coalitions et des partis qui l’ont soutenu au deuxième tour. De ce fait, il ne reste qu’à lui souhaiter une bonne réussite pour le bien et l’intérêt du peuple sénégalais.
Ailleurs, on retrouve, ceux qui affirment leur désapprobation totale allant même jusqu’à qualifier la nouvelle équipe de reproduction de l’ancien régime. Ce jugement relèverait tout simplement d’un point de vue normal dans une démocratie qui consacre la liberté d’expression et d’opinion dans sa loi fondamentale. Mais, ce qui choc et heurte la conscience, c’est qu’il est injustement ciblé sur un certain nombre de personnes, en l’occurrence sur l’honorable Youssou Ndour sur lequel une certaine opinion s’acharne, de façon on ne plus insoutenable. Ce qui est grave, ce n’est certainement pas les arguments avancés car aucun, fort heureusement, ne tient la route, mais, c’est les effets nocifs de l’intoxication qu’ils peuvent provoquer dans la conscience de certains. Et puisque, comme on le dit en Wolof « Saytané wahoul deugue, wayé yak na khèl » (le menteur ne dit pas la vérité mais peut susciter le doute,) il urge, non pas, de prendre la défense de Monsieur Ndour (Ses prestations dans la campagne et les actions qu’il a posées l’ont déjà fait), mais de participer à l’éradication d’un certain nombre de préjugés rétrogrades qui freinent la marche de notre société car antidémocratiques et relevant d’un autre âge.
Je n’en crois pas à mes oreilles quand j’entends, les arguments légers et scandaleux selon lesquels Youssou Ndour ne sait pas parler correctement le Français ou qu’il n’est pas intellectuel ou qu’il n’a pas le profil. C’est d’autant plus grave que ces formules qui ne relèvent pas du débat d’idée, viennent de là où on était loin de les attendre. Mais heureusement, ils ne convainquent personne à moins qu’on soit sot et naïf comme Candide, car oser affirmer que Youssou Ndour ne parle pas correctement pas Français c’est oser affirmer que le soleil ne se lève pas au Sénégal. Maintenant, si c’est à cause d’un « le » mis à la place d’une « la » ou vis versa qui motiverait de tels allégations, autant dire que personne au Sénégal n’est compétent pour être ministre. Au demeurant, si la compétence se jaugeait à la capacité de manier avec virtuosité la langue de Molière, Dakar serait comme Paris en 2000 tel le prédisait l’agrégé en grammaire française, le président Senghor.
Cela dit, suffit il de faire l’école pour bâtir ? J.J. Rousseau, lui-même qui s’inspire de sa propre expérience, ne disait-il pas que le grand livre de la vie c’est la découverte du monde. Il n’a jamais fait les bancs comme beaucoup de savants autodidactes qui jusqu’à présent constituent des références pour toute l’humanité. Quand est-ce que l’on comprendra que l’école n’est pas le seul lieu d’apprentissage ? Que le Français n’est qu’un outil de communication qui ne vaut pas plus que le wolof ou le Soninké pour ne citer que ces exemples de notre riche patrimoine linguistique.
Une autre bourde, certains pensent que n’est pas intellectuel, celui qui ne sait pas parler Français ou qui n’a pas suivi le cursus académique classique. Mais, qu’est – ce qu’un intellectuel ? Celui qui est bourré de diplômes académiques, comme Wade, et qui passe tout son temps à tromper son peuple, à détourner des milliards publics, ou bien celui qui n’a pas fait les bancs, mais qui s’est battu durant toute sa vie pour sa réussite et pour se mettre au service de sa communauté ? Choisissez ! Youssou Ndour est un self made man ! Comme le préconisait le président J.F Kennedy, c’est un citoyen qui ne s’est pas demandé qu’est ce le pays pouvait faire pour lui ? Mais, qu’est-ce qu’il pouvait faire pour son pays ? Il n’a pas fait « l’école du Blanc », mais, l’école de la vie : il n’a pas seulement réussi dans le domaine où il excelle, mais il a réussi dans d’autres disciplines comme le management, la gestion des ressources humaines, la communication en bâtissant une industrie culturelle, et tout récemment dans la politique. Il s’est auparavant s’imposer comme l’une des personnalités les plus influentes du monde.
Rien que sa participation à l’élection présidentielle, a attiré les observateurs internationaux qui ne savaient même où se trouvait le Sénégal. Alassane Samba Diop l’a d’ailleurs, (dit après l’intervention surprenante de Tamsir Ndiaye à la TFM) : Vous allez dans les pays les plus reculés du monde, au japon, en Australie, ils ne connaissent que Youssou Ndour et El Hadji Diouf. Qui donc redorera mieux que Youssou Ndour, Ministre de la Culture et du Tourisme, le blason du Sénégal écorché vive par 12 ans de népotisme de gabegies, de pillage, d’escroquerie, par le régime libéral ? Qui donc sera plus capable que Youssou Ndour d’attirer les investisseurs et de favoriser l’émergence d’un Tourisme de qualité dans un environnement culturel maîtrisé ! Bien sûr, il d’autres compétences mais qui sont aussi valables que lui.
L’on argue que la Culture ne se limite pas à la musique ! Youssou Ndour le sait très bien, et c’est pourquoi il a bâti une industrie culturelle qui prend en charge, non pas toutes, mais bien plusieurs dimensions de la culture qui dépasse la musique.


Ce qui se passe c’est que Youssou Ndour est victime du complexe de Caïn : son intrusion et son ascension fulgurante dans la vie politique, chasse gardée d’un certain clan politicien et intellectualiste qui ne dit pas son nom, a renversé de tenaces préjugés qui subsistent encore dans certaines consciences mal éclairés qui voudrait toujours confiner d’honnêtes citoyens à l’immobilisme et à la dépendance. Ainsi, a –t-il crée des jaloux sans le vouloir, tel Caïn qui a tué son petit frère Abel coupable d’avoir pris la place de l’enfant choyé par ses parents. Ici, puisque le meurtre est impossible, il est reversé dans le registre du dénigrement (agressivité et violence verbale injustifiées) qui est l’arme des faibles.
Nous croyons que la nomination de Youssou Ndour devrait susciter vraiment un enthousiasme et non une rancœur car, tel le rêve américain, elle est une promesse au peuple sénégalais à qui il dit : Yes we can ! Oui nous pouvons le faire ! Nous pouvons accéder aux fonctions les plus élevées dans ce pays, nous pouvons y accéder à force de persévérance dans le travail, d’abnégation et d’engagement au profit de son peuple, et non en chantant les louanges du président ou en formant un particule politique. D’autres peuples l’ont réussi, (comme le Brésil avec Lula Da Silva, ancien tourneur qui a quitté les bancs à l’âge de 10 ans mais qui, en tant que Président de la république (2003 à 2011) a réussi à faire émerger son pays), pourquoi pas nous ?
La nomination de Youssou Ndour comme Ministre aura au moins permis la réalisation de ces belles promesses de notre Constitution :
- l'accès de tous les citoyens, sans discrimination, à l'exercice du pouvoir à tous les niveaux.
- le rejet et l'élimination, sous toutes leurs formes de l'injustice, des inégalités et des discriminations ;
Elle permettra, j’en suis convaincu à plusieurs enfants, dont le rêve, était loin d’accéder à un certain statut politique, (à cause de leur origine ou métier modeste) de se dire, aujourd’hui en regardant Youssou Ndour, impossible, pour parodier le général De Gaulle, n’est pas sénégalais.

Par ailleurs, il n’est mentionné dans aucun des articles de la Constitution relevant du Gouvernement (de l’art. 53 l’art. à 57) qu’un ministre doit être choisi sur la base d’un critère orthographique ou grammatical. La nomination ministérielle émanant du suffrage indirect, (le peuple élit le Président mais c’est le Président qui choisit le chef de Gouvernement lequel bien entendu en collaboration avec le Président choisit les ministres), c’est le chef de Gouvernement qui assume l’entière responsabilité quant au choix au non d’un Ministre.
Outre, ne pas nommer untel ministre par ce qu’il est artiste relève d’un argument qui n’a de mesure que l’ignorance et le mépris que, au-delà de la personne, on porte sur l’Art et la Culture en général : C’est une insulte dont tous le monde culturel devrait s’offusquer. Or, l’importance et la primauté de ce domaine est affichées au fronton de notre Constitution :
« Le Président de la République est le gardien de la Constitution. Il est le premier Protecteur des Arts et des Lettres du Sénégal. » (Article 42)
On n’a pas écrit Protecteur des sciences et des techniques, mais bien Protecteur des Arts et des Lettres. Pourquoi tant de mépris donc à l’endroit des artistes ?

Aujourd’hui la victoire du peuple sénégalais est saluée par tout le monde ! Une nouvelle ère s’ouvre ! Un nouveau gouvernement est mis en place ! Certes, rien n’est parfait dans ce bas monde et que tout choix est arbitraire ! A défaut de prier pour la réussite au profit de tous, sachons au moins raison gardée et restons sage en adoptant une position de neutralité objective qui recommande de juger sur la base des actes et des résultats qui ne tarderont pas. Sinon on serait taxé d’oiseau de mauvais augure ou tout simplement de méchant. Et comme on le dit « Ku soxor gawa dé », Ne vivra pas longtemps, celui qui porte la rancune injustifiée !

clerconscience@gmail.com


Samedi 7 Avril 2012
Abdoulaye Sall




1.Posté par ndiayesandrine le 07/04/2012 10:03
Texte long et ennuyeux. Aucune réelle analyse pertinente à retenir par le peuple. Juste un torchon rempli d'encens pour Youssou Ndour. Il ne manquait plus que cette phrase : "DE TOUS LES ENFANTS NÉS SUR LA TERRE SÉNÉGALAISE, YOUSSOU NDOUR EST LE PLUS."
Si vous pensez que nous sénégalais sont des nègres dénués de toute fonction mentale, c'est que vous n'avez encore rien compris. Si comme vous le dites, la libre expression est déjà un acquis pour ce pays, alors laisser les fils de ce pays s'exprimer et dire qu'ils sont mécontents de cette nomination. ILS EN ONT LE PLEIN DROIT.
Arrêtez de cacher les tares de Youssou Ndour derrière des textes fantaisistes de ce genre; et arretez de vouloir nous faire croire qu'avec lui, pour une fois, la destination Sénégal aura enfin sa chance d'être vendue car si cela est vrai, c'est qu'alors pendant 30 ans de carrière, Youssou Ndour s'est occupé d'autre chose que de présenter son pays au reste du monde. Rien que sa reconnaissance internationale aurait suffit.
Lorsque nos enfants idéalisent Jay Z, Beyonce, Michael Jackson et j'en passe..., ce n'est pas parce que ces derniers ont géré l'argent du contribuable américain; mais plutôt que LEUR SEULE NOTERIETÉ AURA SUFFIT A DOPER LES JEUNES AFRICAINS DE SORTE A BRAVER LA MORT DANS DES PIROGUES POUR EFFECTUER UN TOURISME ILLÉGAL.
Ne nous prenez pas pour des cons. Youssou est nommé et quoiqu'il arrive, il va exercer son ministère. Mais ne croyez pas que cette fois-ci, les sénégalais vont le louper; car tant qu'il gérait son argent, le peuple s'en foutait. Mais cette fois, c'est l'argent du peuple. Ce peuple qu'aucun homme, qu'aucune réputation tant soit-elle ne pourra désormais bleuffer.

2.Posté par ibou le 07/04/2012 10:15
bonjour, c 'est vrai que l'inculture de Yousou cause probleme; mais les elements en sa :defaveur sont::l'affairisme effrené,le jeu personnel,et surtout la mechanceté je dirais meme la bassesse dont il a fait preuve vis vis des musiciens à l'endroit des musiciens qu'il a produit'(demandez à KINE LAMet surtout CHEICKH LO)

3.Posté par Moussa le 07/04/2012 10:24
Bonjour chers compatriotes,
Le mieux est de lui souhaiter une reussite totale pour le bien de notre cher pays. '' Moins de 24 heures après sa nomination au poste de ministre de ministre de la culture et du tourisme, le chanteur sénégalais Youssou a déjà raflé la palme du ministre le plus célèbre du nouveau gouvernement devant ses pairs. Au moment où les médias peinent à mettre un visage sur les noms de certains ministres, la nomination de Youssou Ndour a déjà fait le tour de la toile. Sur Yahoo, le chanteur sénégalais squatte déjà le top ten de la page actualités. Le journal Le Parisien a déjà repris la nouvelle. Quelques heures plus tôt L’Express, TV5, Altasinfos, Jeune Afrique, Le Figaro, Ouest France, TF1 relayaient la nouvelle. Les sites anglais n’ont pas été en reste. Beaucoup de medias font de Youssou Ndour la star du gouvernement sénégalais. Daily Nation, Myjoyonline.com, Centre Daily Times, The Korea Herald, BBC News accueillent la nouvelle en première ligne. Il y en a que pour Youssou Ndour qui est l’arbre qui cache la forêt ministérielle.''

4.Posté par AMANDINE le 07/04/2012 10:34
IL a raflé deux palmes et l'honnêteté voudrais que tu mentionnes toutes ces deux palmes à savoir :
Celle du ministre le plus célèbre mais aussi Celle du Ministre de la République le plus décrié, contesté et même le plus insulté par l'opinion publique sénégalaise en moins de 48H. Ceci est déjà un échec flagrant pour le Président Macky Sall.

5.Posté par Sambandiaye le 07/04/2012 10:47
Bonjour. Je pense que ndiaye sandrine n'a pas bien lu le texte de clerconscience@gmail.com, si tel est sa signature ! Ce remarquable développement éclaire tout simplement sur les préjugés que l'on peut avoir, à priori, sur les personnes qui se distinguent du lot au détour de nomminations à de hautes fonctions, qu'elles soient public ou privées. Je signale que la gestion d'une entreprise privée concerne aussi les contribuables puisque souvent celle-ci bénéficie de subventions, dégrêvements fiscaux, agréments (dont exemption de droits de douanes sur certains produits, etc..) qui constituent une contribution du citoyen lamnda à la promotion d'entreprise. Je crois que le débat autour de la candidature de Youssou Ndour est biaisé dès le départ car il n'oppose que ceux qui aiment l'homme à ceux qui le détestent. C'EST UNE QUESTION DE PERSONNE, Point barre. Chacun d'entre nous a ses tares que l'on nous aide à corriger. Et puis Youssou Ndour ne sera qu'un stimulant et un coordonnateur d'une politique gouvernementale concertée et acceptée par un Parlement. Sa démarche sera suivie, contrôlée comme le sera celle de Macky Sall, responsable moral de la gestion de Youssou Ndour comme celle de Eva Marie Coll Seck. Je ne pense pas que Youssou Ndour soit plus idiot et moins instruit que...Ronald Reagan ! ! ! Le tout est d'avoir l'intelligence d'écouter, de comprendre les hommes de culture (écrivains, musiciens, peintres, sculpteurs, conteurs, communicateurs traditionnels, acteurs, cinéastes et j'en oublie surement) pour faire, avec eux, le "monde de la culture". Quant au tourisme, les acteurs et promoteurs du secteur sauront garder leur vigilance et la notoriété de Ndour leur attirera plus d'intérêt car il a un "portefeille-clientèle" quand même. Arrêtons de personnaliser le débat politique et vivons le slogan de ces jeunes "Y'en a marristes" qui clament et vont l'imposer TYPE de SENEGALAIS NOUVEAU". les choses avancent vite mais comme à l'école, il y'a toujours des retardataires...qui risquent encore de redoubler. Excusez les fautes d'orthographe ou de syntaxe, je maitrise mieux le wolof que le français ! ! Bon week-end à tous et Bonnes Pâques aux frères catholiques dont j'attends le "ngualakh".


6.Posté par migui le 07/04/2012 10:50
bonjour chers complexes
on est pas oblige de parler francais , parceque tout simplement nous ne sommes pas des francais .
les senegalais sont de vrais complexes du diplomes . il est vrai que youssou ndour na pas diplomes , il a sous ordres dans ses entreprises senegalais qui on tout les diplomes du monde , mais incapable de cree un seul emploi , donc le diplome ne veut pas dire grand chose .
moi personnellement jai pas de diplomes , mais je defi les intellectuels , parceque leurs seul capacite c est de detourner l argent publique, et tout le monde sais de quoi je parle .

7.Posté par Pico Diaz le 07/04/2012 13:27
Bonjour à tous
C'est youssou qui devait se premunir d' un certain bagage intellectuel quand ses conditions ont commencé à changer,qu'est ce que cela lui coute d'aller s'inscrire au centre culturel francais pour parfaire son francais ou meme se payer les services d'un instructeur savez vous que You ne joue aucun instrument de musique peut etre aussi qu'il n'a pas vu les choses arriver.Il me semble qu'en conseil des ministres on parle et on discute sur des sujets sensibles en francais c'est notre langue officielle,aller negocier un marché meme accompagé de ses collabos les journalistes vous tendront le micro et guetteront vos derives.Le connaissant depuis tres longemps j'ai ete moi meme surpris par les evenements mais les senegalais ne savent pas dire non devant certaines situations,oui Farba l'a ete alors pourquoi pas moi un Baba Maal ne m'aurait pas gene troupes theatrales au lycee ,ucad ,conservatoire,sorbone...et de la modestie

8.Posté par ABIB FALL le 07/04/2012 14:58
CANDIDATURE DE YOUSSOU NDOUR : SHOW MEDIATIQUE OU FOLIE DE GRANDEUR ?



Le jeudi 05 et le vendredi 06 janvier 2012,Mr Youssou Ndour avait accordè differents interviews à des chaines de televisions parmi lesquelles la TFM et France 24 . Des entretiens realisès en langues: Wolof,français et anglais.

Des entretiens accordès à l'artiste pour: exprimer,expliquer,justifier ou confirmer ses idèes,projets,programmes ou politiques.

Des entretiens fondamentaux,utiles et indispensables aux electeurs.Des bases de donnèes pour comprendre le discours,le message,la pensèe,l'action,l'intention ou l'engagement politique de l'artiste,musicien,chanteur,auteur,compositeur et homme de medias. Des entretiens essentiels pour ètudier et analyser le projet politique du candidat aux èlections presidentielles senegalaises du 26 fevrier 2012. A travers les reponses de la presse, Mr Ndour devoile son identitè:attitude,comportement,personnalitè,caractère,temperament,mentalitè,ètat d'esprit.Des reponses spontanèes,naturelles et directes.Des reponses pleines: d'ardeur,d'enthousiasme,de vitalitè,de confiance,de conviction,de determination,de motivation,de passion.Une effervescence et une ferveur politique au service de la nation.

Interview de la TFM du jeudi 05 janvier 2012.

Question : A combien èvaluez vous le montant de vos investissements prioritaires ?

Y-NDOUR : Moi je le dis et je le repete . J'ai fais des choses qui ont valu à des pays sous developpès qu'on efface leurs dettes. Cela je l'ai fait . Les chiffes sont là . Les rencontres sont visuellles . Je m'efforcerais à reduire sensiblement la dette ou à l'effacer . Il n'ya que moi qui puisse encore aller negocier et amener encore l'argent dans le pays pour soutenir mon programme et aider les senegalais au vrai sens du mot.

Commentaire : L'artiste ne rèpond pas à la question . Le thème abordè est d'ordre èconomique et financier . L'argument de base constitue les investissements . Le montant,la somme,le volume,la valeur financiere à investir au niveau des secteurs d'activitès èconomiques . Une occasion pour l'artiste de prouver ses connaissances en matiere d'investissement . Une opportunitè pour Mr Ndour de definir les investissements prioritaires,directes et indirectes . Un espace pour ètablir les investissements à court,moyen et long terme .

Le chanteur devait clarifier tout d'abord les sources de financement des investissements:

-Definir les schèmas classiques de financement publique:recettes fiscales,èpargne publique,emprunt obligataire et aide au developpement.

-Annoncer de nouvelles propositions issues des reflexions de l'artiste. Elaborer un nouveau systeme de financement des investissements comme apport significatif et contribution du mouvement Fekke Maa Cii Boolè.

La reponse du chanteur est d'une gravitè absolue:confondre l'investissement et la dette . L'artiste confirme une incapacitè notoire à distinguer la notion d'investissement et la question de la dette . Une incapacitè à traiter ou aborder le chapitre des investisements èconomiques.

La deuxieme partie de la reponse du chanteur releve du delire."Il n'ya que moi qui puisse encore aller negocier et amener de l'argent dans ce pays" dixit Youssou Ndour.Une affirmation absurde et paranoiaque.





Interview de France 24 du vendredi 06 janvier 2012

Question : Es ce que vous pensez Youssou Ndour qu'on peut gagner les èlections en entrant en politique moins de deux mois avant les èlections et sans avoir un parti derriere soi ?

Y-NDOUR : J'ai le plus vieux, robuste et coordonnè appareil dans ce pays . Moi j'ai des amis partout . Depuis trente ans c'est une carriere qui se forge . J'ai des gens qui peuvent etre là pour moi au vrai sens du mot.

Commentaire : Mr Ndour estime disposer d'un appareil basè sur l'amitiè et la carriere musicale pour gagner les èlections . Le choix des èlecteurs ne se refere ni à l'amitiè ni à la carriere musicale mais plutot au projet politique et à la credibilitè du candidat . Une erreur d'appreciation . Une confusion entre fan's musical et militant politique.

Y-NDOUR : A part deux de nos vaillants guides Serigne Fallou Mbackè ou Serigne Ababacar Sy . Je suis le senegalais qui a le plus d'homonymes . C-est un signe partout au Senegal . J'ai un parti . J'ai un appareil.

Commentaire : Les homonymes ne constituent pas des indicateurs pour èvaluer le nombre de militants ou d'èlecteurs . Un candidat crèdible ne se refere pas aux homonymes pour solliciter des suffrages .

La reference aux homonymes ne justifie absolument rien . La logique du chanteur est dèpourvue de clartè,de coherence de pertinence et de substance . Une logique sectaire et improductive .

En effet Mr Ndour estime quiconque s'appelle Youssou au Senegal,d'un age inferieur ou ègal à trente ans est supposè etre son homonyme . Alors tous les homonymes doivent voter en sa faveur . Le vote probable des homonymes ne garantit pas la victoire electorale . La majoritè des èlecteurs ne s'appellent pas Youssou donc l'artiste subirait un èchec ou une defaite aux èlections .

De meme l'artiste ne comprend pas la signification du mot parti ou appareil politique . Un parti est structurè en base,comitè,secteur,section,coordination,departement et federation . Les adherents,les sympathisants et les membres constituent les militants du parti.

L'appareil politique demeure la capacitè de mobilisation,d'action ou d'initiative du parti sur l'ensemble du territoire national .Un levier politique utilisè comme instrument de propagande et de pression contre le regime ou l'opposition.

Y-NDOUR : Les èlections se passeront dans un climat interieur maitrisè au niveau de l'interieur.

Commentaire : Les propos du chanteur ressemblent plutot de la charabia: un langage incomprehensible . Un message incoherent,inconcis,insensè .

Un candidat doit etre capable de prononcer un discours clair,net et precis . Les propos de l'artiste refletent un bas niveau de français . L'usage de la langue française revele les carences,les limites,les erreurs,les fautes de vocabulaire,d'orthographe,de grammaire et de conjugaison .

Mr Youssou Ndour èprouve de la peine pour comprendre les questions libellèes dans la langue de Molière.

Une incapacitè à discerner le sens,la valeur,la portèe,ou la signification : des mots,paroles,phrases,questions .

Cette incapacitè à des repercussions sur les reponses presentèes ou fournies .Des problemes d'expression et de communication dans la langue française . Des difficultès pour la maitrise des sujets,objets,matieres,disciplines,arguments et themes . Des hors sujets sur des questions simples ou complexes.Les reponses du chanteur sont en generales :

incorrectes,ridicules,absurdes,ahurissantes,decevantes,inapproprièes,nulles ou mediocres .

La langue française est l'outil de base ou l'instrument de communication officielle de la republique du Senegal .Les institutions,les administrations publiques ou privèes sont obligèes d'utiliser cette langue au niveau des procedures et des correspondances .L'artiste èprouverait d'ènormes difficultès pour ètudier,analyser et repondre aux volumineux dossiers,rapports,documents ou courriers presidentiels.

De meme Mr Youssou Ndour se refere à des conseillers pour repondre aux sollicitations,besoins ou aspirations des masses populaires:urbaines et rurales . S'entourer des meilleurs conseillers,experts ou specialistes ne suffit pas pour comprendre ,diagnostiquer,analyser,decider ou resoudre les multiples obstacles et frein au developpement èconomique,social,culturel du Senegal.

Un president de la rèpublique doit disposer de connaissances de base pour demeurer à la hauteur ou au meme niveau de comprehension,de reflexion et d'analyse des conseillers speciaux.



Pretendre diriger des millions de citoyens suppose des connaissances adequates,certifièes et indiscutables.Disposer d'un niveau d'instruction,d'un profil ou d'un cursus acadèmique referentiel .Diriger un ètat signifie orienter,commander,controler,superviser . Diriger une nation signifie planifier,programmer,èlaborer des politiques et strategies de croissance èconomique . Proceder à des reformes radicales et ambitieuses . Gouverner un pays signifie resoudre les crises recurrentes : energie,inflation des prix,èvasion fiscale,industrie,production,exportation,insuffisance alimentaire,emploi,chomage endemique,habitat,èducation,santè,infrastructure,exode rural,pauperisation regionale,Casamance,,innovation technologique,recherche scientifique,sècuritè routiere et suretè nationale.

Les urgences et les prioritès nationales exigent des competences,du savoir faire et de l'experience dans l'administration publique . Les competences impliquent la capacitè intellectuelle,l'aptitude physique et la facultè de traiter des dossiers èpineux et complexes.



Par ailleurs l'absence de credibilitè constitue un handicap à la candidature de Mr Youssou Ndour . La musique est definie comme un loisir,un divertissement,une distraction . Mr Ndour est qualifiè comme le roi du Mballax : le meilleur chanteur et musicien du Senegal . Un artiste talentueux,dotè de cordes vocales extraordinaires . Un musicien capable de faire vibrer les melomanes . Une lègende de la musique africaine . Une star planetaire .

L'objectif de l'artiste et homme de medias demeure l'investiture à la presidence de la republique . En cas de victoire,le musicien quitterait le showbiz . Alors enlever le blason de showman pour revetir le statut de leader politique ressemble plutot de la comedie musicale . Une mise en scene ironique et caricaturale .Une initiative malsaine,immorale et indecente du chanteur . Un artiste a pour fonction d'amuser ou de divertir le public.

Enfin la libertè et la democratie garantissent aux citoyens des droits et devoirs inalienables . En qualitè de citoyen Mr Youssou Ndour a le droit de deposer une candidature . Il revient au conseil constitutionnel de valider ou annuler la candidature .Toutefois la charte constitutionnelle du Senegal stipule que tout candidat doit pouvoir: lire,ècrire et parler correctement la langue française ;article 28 de la loi.

La cour de justice doit appliquer le droit à travers les textes juridiques.L'application de la loi exige de declarer illègitime et invalide la candiature de Mr Youssou Ndour .

Le rejet,la suppression ou l'annulation de la candidature du chanteur est une obligation legale,civile,professionnelle et morale . Un laudateur n'est pas digne pour diriger l'ètat,la nation ou la republique du Senegal.Un amuseur publique n'est pas credible pour diriger des institutions republicaines . Mr Youssou Ndour n'incarne pas les valeurs d'èthiques.Le chanteur n'a pas l'ètoffe d'un homme d'ètat.

Texte publiè le 21 janvier 2012

9.Posté par Abido le 07/04/2012 15:05
Merci, clerconscience,
il faut être honnête, de son temps et accepter l'évolution des choses; vous avez tout dit et c'est exactement les mêmes arguments que je défends, avec un peu moins de brio que vous sans doute, dans mon entourage; je suis professeur de français qui pense que la compétence linguistique ne peut être le critère fondamental pour élire un ministre, sinon, non seulement, tout le gouvernement se devrait d'être constitué de professeurs de français, mais aussi beaucoup de cadres auraient du être limogés depuis belle lurette en raison de discours truffés de fautes.
Le plus grave dans ce débat, qui prend des tournures très malsaines, c'est que ceux qui chargent notre nouveau ministre de la culture sont des.....analphabètes.
Par ailleurs, en ces temps où la culture des muscles-donc de la violence et de l'ignorance- a pris le dessus sur celle de l'esprit, en ces temps où nous souffrons d'une profonde crise valeurs morales par une grave dévalorisation de l'image de nos dirigeants, il est impératif de montrer aux jeunes, pour leur réarmement moral, des modèles positifs, motivants qui peuvent galvaniser et porter en avant.
Et, nous pensons que le nouveau Président Macky Sall, le Premier Ministre Abdoul MBaye, le Ministre de la Culture Youssou Ndour, malgré leurs milieux d'origine très différents, ont ceci en commun qu' ils en constituent de brillants exemples par leur parcours. Quoi qu'on puisse dire,personne ne pourra nier que ce sont des hommes qui ont prouvé leur valeur par eux-mêmes.
La richesse d'une nation tient beaucoup à la valeur et la qualité de ses hommes de ses hommes qu'à ses richesses matérielles.

10.Posté par yakuza le 07/04/2012 15:14
Ndiayesandrine, on dirait que vous en voulez personnellement à Youssou Ndour! Je trouve que l'article est objectif. C'est vrais bcp de sénégalais sont des compléxés sur ces affaires de diplome. Pour Pico Diaz, je pense que c'est par ce que You s'est bien prémuni de bagage intellectuel qu'il a réussi a bâtir toute son entreprise. Clerconscience a parfaitement raison! il faut juger les gens sur la base de leurs actions! sinon tout ne serait que préjugés non fondés!
peace!

11.Posté par Abdoulaye Sall le 07/04/2012 22:18
Cher Abido, votre commentaire m'honnore et d'ailleurs celui des autres! Vous comprenez bien ma posture. Ce qui me frappe moi même je suis prof de français! Comme si on partageait les mêmes visions sur la base d'une discipline commune! Je serais heureux de faire amples connaissances avec vous si possible! vous pouvez me joindre par mon mail Merci encore!

12.Posté par ONG MAISONS DOUCES le 08/04/2012 10:39
Le doute est assurément le poison le plus sous- terrainement efficace !...De corrosif silencieux et pernicieux , de tts les destabilisants . Un vieux classique..
.Et plus que possible but de la manoeuvre, dans l'acharnement / Youssou Ndour, laissant diverses plus ou moins grosses arêtes de poissons, coincées en travers de qqs gorges irritées.. Revanchardes ou de dépits, ne manquant assurément pas ! Malheureusement, en suivra d'autres et autres, sur autres et autres...

D'autant, te remercier Clerconscience, pour ce commentaire- exposé qui s'imposait . Convaincra , ou pas . Mais la claire Conscience et la réactivité, de remettre très objectivement les pendules à l' Heure et éclairer objectif .
Sans forcément coller à tts les petits et gds événements, intoxes, ragots, ou réglements de comptes de tout autre propos et étage que le présent ; effectivement un absolu DEVOIR de promptement informer sinon désinformer, qui ne trouble ou égare à dessein .
Sur telle nouvelle Ere si FORMIDABLEMENT possible depuis ce 25 mars 2012 ; d'autant la suggestion de maintenir toutes les VIGILANCES ! ...Qui ne la compromette ( ou torpille.. ) en rien .

Sachant autant de beaux esprits que bonnes Sentinelles bien - veiller ( preuve étant ! ), saluer le commentaire d' ABIDO de ttes les pertinences. Bien évidemment et comme de juste ; subtilement " capté" par Abdoulaye Sall .
L'UNION FAISANT LA FORCE , effectivement et impérativement Messieurs, Sagesse ; du PARTAGE , de VISIONS et DISCIPLINES COMMUNES ...Nous permettant de nous y associer étroitement .

A bientôt, Incha Allah ...En cette attente; COURAGE et CONFIANCE à tous et à chacun(e) ! Si FIERS de vous ! !
En tte Fraternité, Anouchka KHATCHADOURIAN / Pdte ONG MAISONS DOUCES France - Sénégal

13.Posté par foulakfayda le 10/04/2012 01:04
je te te tout simplement MERCI !!!!! Et tant pis pour les IGNARES et IGNAANES

14.Posté par rose diop le 10/04/2012 13:52
C'est incroyable! je n'ai jamais vu des personnes aussi jalouses et mesquines que les sénégalais. Mais que vous a donc fait youssou ndour pour que vous vous acharniez autant sur lui. Essayez de réussir ce que lui a réussi à prouver et à partir de là vous pourrez revenir nous saouler mais parler uniquement pour le plaisir de parler c'est trop facile et ce n'est que de la méchanceté gratuite. Youssou ndour à réussi à porter très haut et très loin le nom du sénégal et tout sénégalais devrait en être fier et lui en être reconnaissant mais au lieu de cela vous êtes là a le dénigrer en bons africains que vous êtes incapabes d'accepter la réussite de son prochain. Mais heureusement que le chien aboie et la caravane passe et cela youssou l'a compris très tôt lui qui, malgré toutes les attaques dont il est l'objet, poursuit son bonhomme de chemin et n'a jamais voulu se rabaisser pour se mettre au niveau de ses détracteurs. BON VENT MONSIEUR NDOUR, QUE LE BON DIEU GUIDE TES PAS! KOULA BEGN MOY SONA NDAKH YOW YALA MOLA TERAL TE LOLOU MINDEF MOUNOU SI DARA! Laisse les jaser c'est le seul art dans lequel ils excellent et suis ta route sans te retourner, déjà qu'elle est toute tracée par le bien Dieu Machala!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016