’’Le débat sur le port du voile a été mal posé’’ (Théodore Adrien Sarr)


’’Le débat sur le port du voile a été mal posé’’ (Théodore Adrien Sarr)
Le débat sur le port du voile récemment soulevé dans un établissement privé catholique a été mal posé, a affirmé lundi à Kaolack (centre), le Cardinal Théodore Adrien Sarr soulignant qu’il s’agit ‘’simplement d’attitudes et de comportements de certaines élèves non conformes aux règles de disciplines générales’’.

L’Archevêque de Dakar s’exprimait au terme de la première session ordinaire des évêques de la Conférence épiscopale internationale de Sénégal, Mauritanie, Cap-Vert et Guinée-Bissau tenue du 22 au 28 novembre à Kaolack.

‘’Le débat récemment soulevé sur le port du voile dans une école privée catholique a été mal enclenché en ce sens qu’il s’agit simplement d’attitudes et de comportements de certaines élèves non conformes aux règles de disciplines générales’’, a relevé Monseigneur Théodore Adrien Sarr.

Selon lui, ‘’il est inadmissible de voir une élève qui, sous prétexte qu’elle porte un voile, refuse de serrer la main, de s’asseoir sur le même banc qu’un promotionnaire garçon ou de vêtir un short pour la gymnastique, de porter l’uniforme scolaire’’.

‘’Cela s’appelle de l’auto-ségrégation ou de l’auto-discrimination, a souligné le Cardinal qui a invité les parents à ne pas inscrire leurs enfants dans un établissement privé catholique si les règles de conduite, d’instruction, de discipline ne leur conviennent pas’’.

Des associations religieuses sénégalaises ont annoncé que des filles ont été expulsées d’écoles privées confessionnelles, à Dakar, pour avoir porté le voile.

Elles ont dénoncé cette mesure et appelé le gouvernement à veiller au respect des règles encadrant le fonctionnement des écoles du Sénégal, pays qui se déclare laïc dans sa Constitution.

En ce qui la concerne, l’école privée catholique est ‘’respectueuse de la liberté religieuse de tous ceux qui la fréquentent. Elle récuse tout autant les attitudes et les comportements contraires aux principes et à l’esprit de son projet éducatif’’, a dit le cardinal Théodore Adrien Sarr, lors de la fête de Toussaint.

L’enseignement catholique ’’n’a jamais fermé ses portes à qui que ce soit’’, a aussi soutenu l’Office national de l’enseignement catholique du Sénégal (ONECS), dans un communiqué.

A Kaolack les évêques sénégalais qui étaient avec leurs confrères de la sous région ne se sont pas prononcé sur l’élection présidentielle de février prochain.

La session a confirmé la nomination de l’évêque de Kaolack, Benjamin Ndiaye pour 3 ans à la présidence du conseil permanent de la Conférence épiscopale après 6 ans de gestion de Monseigneur Jean Noël Diouf de Tambacounda.

Les évêques ont exhorté les chrétiens à saisir l’occasion du temps fort du carême 2012 pour un cœur à cœur avec Dieu en servant leurs frères et sœurs. Ils ont salué la visite du Pape Benoît XVI au Bénin (18-20 novembre), estimant qu’elle a marqué une grande étape dans la vie de l’Eglise d’Afrique.

( APS )
Lundi 28 Novembre 2011




1.Posté par deug deug le 29/11/2011 08:09
Que les musulmans arrêtent d'inscrire leurs enfants dans ces écoles catholiques. C'est tout

2.Posté par nonou la le 29/11/2011 15:25
Il est temps que les gens cessent de penser que le privé catholique n'a que les scolarités des musulmans de ses écoles et la maigre subvention de l'Etat pour fonctionner, pour info, le privé catholique vit en grande partie du soutien catholique qui vient des OPM (Oeuvres Pontificales Missionnaires) basées au Vatican (Rome) sinon le Cardinal n'aurait pas demandé à ce que ceux qui ne peuvent pas ne fréquentent pas ces écoles. Sachez que c'est le Sénégal qui sera le GRAND PERDANT car se sont ces écoles qui forment les plus grands cadres de ce pays



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016