Le débat sur la dette maladroitement posé par celui qui a le plus exposé financièrement le Sénégal est malsain et malhonnête. (Me El hadji Oumar Youm)


Il faut juste rappeler qu’en dépit de l’annulation de la dette des pays pauvres (IPPTE) et l’allégement de leurs dettes multilatérales, le stock de la dette publique du Sénégal s’est reconstitué rapidement, sous le régime du Président WADE, en passant de 1.022,7 milliards en 2006 à 3.076 milliards en 2012 soit une progression en 6 ans de plus de 2050 milliards de F CFA.
La dette publique du Sénégal arrêtée au 31 décembre 2010 à 2190,1 milliards de FCFA est passée en 2012 à 3.076 milliards soit une augmentation en 2 ans de 886 milliards de F CFA.
S’il ne s’est jamais inquiété de la fulgurance de la progression de l’endettement du Sénégal alors qu’il était au pouvoir c’est parce qu’il sait que le problème ne se situe pas à ce niveau.
Les pays s’endettent et c’est normal !
La dette publique de l’ensemble des pays du Monde est 62 000 milliards de dollars (svp ne pas convertir en CFA…), le Sénégal en a moins de 10 milliards de dollars soit 0,00….
La dette publique en France à la fin du 2e trimestre 2016 était de 2170,6 milliards d’euros atteignant 98% du PIB alors que celle des USA était à 19.000 milliards de dollars soit plus de 105% du PIB alors que le Japon est à plus de 163 498 milliards de Yen correspondant à environ 243 % de son PIB.
Il n’y a pas de crise d’endettement pour le Sénégal dont l’encours de la dette est à un peu plus de 60 % de son PIB là où l’UEMOA fixe le plafond d’endettement des pays membres à 70 % de leur Pib.
Cette dette du Sénégal jugée par le FMI comme soutenable est indispensable pour faire face à notre déficit budgétaire et financer l’investissement afin d’accélérer la croissance économique.
Ce qui est le cas.
Depuis 2014, le Sénégal a renoué avec une trajectoire de croissance économique qui s'est récemment accélérée, atteignant environ 6,5 % en 2016 et 6,8 projetée en 2017, faisant du Sénégal l'une des économies les plus performantes de l'Afrique subsaharienne.
C’est la preuve que le Sénégal a une politique d’endettement prudente, conforme aux normes régionales et internationales et qui fait du bien à son économie dont la progression est indiscutable.
Ce qui gêne WADE ce n’est pas la dette, c’est le progrès économique du Sénégal autour des projets importants tel que le TER,  les projets routiers et autoroutiers (Ila Touba, le désenclavement de l’île à Morphil, la boucle du boudié, le pont de l’émergence, la route des Niayes, la RN6…), ainsi que les programmes importants amorcés dans les secteurs de l’agriculture, des énergies et de l’assainissement….outre le renouveau ferroviaire qui avance à grands pas en perspectives des gisements importants de gaz et de pétrole.
Le pays avance et comme le dirait Khadim SAMB de la RTS « c’est ça la réalité ! » n’en déplaise aux « aristocrates déchus » dont la jalousie et la mauvaise foi se disputent leur muflerie.

PAGE FACEBOOK Me El hadji Oumar Youm 
 
Jeudi 9 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :