Le comité directeur du PDS "dénonce les nouvelles manipulations de la justice pour intimider Khalifa Sall dont le seul sort est de s’opposer à Macky Sall"


Le Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le lundi 06 mars 2017 à la Permanence Nationale Oumar Lamine BADJI, sous la présidence du frère Oumar SARR, Secrétaire Général National Adjoint et Coordonnateur Général à l’effet d’examiner l’ordre du jour suivant : vie du parti, situation nationale et situation internationale.

Examinant le premier point inscrit à son ordre du jour, le comité directeur a entendu un important rapport du frère secrétaire général national adjoint faisant le compte rendu de la tournée effectuée dans les différents départements du pays.

Cette tournée décidée par le comité directeur à la suite des directives du secrétaire général national a démontré que notre parti reste une force présente partout au Sénégal, dans les villes et les villages et qu’il continue de susciter une espérance qui maintient intacte la flamme du SOPI et le désir de notre peuple de poursuivre l’œuvre déjà entreprise par le président Wade.
Partout, des militants enthousiastes, des responsables engagés et des sympathisants déterminés à soutenir et accompagner notre parti et son candidat ont fait la preuve du dynamisme du PDS.

Le comité directeur mesure la responsabilité qui est désormais celle de notre parti pour mieux s’organiser en conduisant à la victoire tous ceux, militants et responsables, sympathisants, karimistes et soutiens, qui ont exprimé leur volonté et leur ferme détermination de mettre fin aux souffrances de notre peuple et au règne des incompétents.

Le comité directeur félicite le secrétaire général national adjoint et les membres de la délégation qui l’a accompagné à la rencontre des militants, responsables et sympathisants du parti pour leur porter le message de Me Abdoulaye WADE.

Le comité directeur demande au frère secrétaire général national adjoint de faire une évaluation de la tournée en veillant à l’exécution et au suivi des recommandations qui en seront issues.
Le comité directeur réaffirme solennellement sa volonté de se conformer et de traduire en actes politiques les orientations définies par notre frère secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, qui a conseillé de nouer les alliances les plus intelligentes pour obtenir une majorité confortable aux prochaines élections législatives. Ces orientations nous ouvrent une nouvelle perspective pour mettre fin au règne de la médiocrité et de l’incompétence.

Le moment est venu pour tous les militants, les responsables et sympathisants de s’engager dans cette dynamique d’unité dans le parti et d’unité avec les autres forces de l’opposition pour obtenir la victoire.

A ce propos le comité directeur a écouté avec beaucoup d’intérêt le contenu de la lettre en date du 6 mars 2017 que lui a adressée le frère secrétaire général national Me Abdoulaye WADE.

Les militants et les responsables du parti retiendront, tous, les propos et leçons du secrétaire général national qui constituent la clef de réussite et un guide pour l’action.

Seules l’unité et la discipline qu’il nous recommande nous permettront de débattre dans la sérénité, renforcer notre socle de valeurs et les capacités des responsables pour nous hisser aux exigences de gestion rigoureuse de l’état moderne que nous voulons bâtir. Cela exclut l’individualisme, les égoïsmes de toutes natures ainsi que l’indiscipline et les attitudes fractionnistes que le parti ne doit plus tolérer.

Examinant le deuxième point de l’ordre du jour relatif à la situation nationale le comité directeur dénonce avec la dernière énergie tous les manquements notés dans la conduite du processus électoral, notamment les inscriptions sur le fichier électoral. La gestion solitaire du processus électoral n’est ni transparente, ni ne permet l’inscription de tous ceux qui le désirent. Elle est marquée de tant de dérives qu’elle risque de créer de dangereuses difficultés lors des prochaines échéances électorales.

Partout, sur toute l’étendue du territoire des restrictions et blocages de toutes sortes ne permettent pas l’inscription de tous ceux qui le veulent, particulièrement dans les cités religieuses et les zones où la coalition des partis au pouvoir sont très faiblement présents.

A l’étranger pour l’inscription des sénégalais de la diaspora les autorités des ministères de l’intérieur et des affaires étrangères font tout ce qui est en leur pouvoir pour inscrire le maximum de membres des partis de la coalition au pouvoir et créer des blocages pour tous les autres dont ils ne connaissent pas l’opinion politique.

Le PDS exige une gestion concertée du processus électoral et la nomination au ministère en charge des élections d’un homme de consensus, éloigné des positions partisanes.

Le Parti Démocratique Sénégalais s’insurge contre les dérives anti-démocratiques du régime de Macky SALL qui a réussi a discréditer tout le système judiciaire de notre pays par la manipulation de la justice dont des pans entiers sont devenus son bras armé n’hésitant pas à intimider, interpeller, garder à vue, inculper et placer en garde à vue ceux qui s’opposent à sa politique. La justice, à cause de l’attitude servile de certains de ses acteurs, ne rassure plus les citoyens.

Dans ces conditions les menaces du procureur de la république de Dakar n’affecteront aucun citoyen, puisqu'ils ont leur mot à dire sur le travail des juges et sur la manière dont la justice est rendue en leur nom. Ils sont en droit de s’interroger sur des décisions qu’ils ne comprennent pas, notamment sur les suites réservées à la plainte déposée par notre candidat contre Alboury NDAO qui lui a attribué le fameux compte de Singapour qui s’est révélé n'être qu’une invention dans le seul dessein de le faire condamner.

Les comité directeur dénonce ce qui apparaît indiscutablement comme de nouvelles manipulations de la justice pour intimider Khalifa SALL dont le seul sort est de s’opposer à Macky SALL. Le PDS lui apporte son total soutien et demande aux militants, militantes et sympathisants de toute la région de Dakar de s’associer à toutes les manifestations pour le soutenir dans son juste combat.

Le comité directeur ne comprend toujours pas les lenteurs de la justice alors que la clameur publique ainsi que des pans entiers du peuple, des partis politiques et de la société civile lui demandent d’ouvrir des enquêtes sérieuses contre des membres de la famille du président et de son clan qui détournent et pillent sans honte les richesses de notre pays.

Abordant le troisième point de son ordre du jour le comité directeur fustige le recul de notre diplomatie et l’incapacité de Macky SALL à nouer des relations normales avec ses voisins, réussissant à isoler notre pays en Afrique et dans le monde. Cet isolement a abouti à une humiliation par le score obtenu lors du choix du président de la commission de l’union africaine par notre compatriote Abdoulaye Bathily.

Le comité directeur félicite nos frère de Gambie qui ont su faire respecter leur choix démocratique et l’invite à faire de notre espace que se partage le même peuple un espace de paix, de liberté et de prospérité.

Enfin le comité directeur, soucieux du sort des milliers de pêcheurs sénégalais qui ont perdu leurs pirogues et matériels de pêche en Mauritanie, lance un appel sincère à nos frères de ce pays voisin que l’histoire, la géographie et nos intérêts communs condamnent à vivre en harmonie avec leurs frères du Sénégal dans une Afrique unie et réconciliée avec elle-même.

Fait à Dakar le 06 mars 2017
Oumar SARR, SGNA pour le
Comité Directeur


 
Mardi 7 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :