Le budget du CESE passe du simple au double, hausse de 20 milliards du budget de la Présidence de la République


Le budget du CESE passe du simple au double, hausse de 20 milliards du budget de la Présidence de la République
L’Assemblée nationale a adopté mercredi un projet de budget de 9.353.961.724 francs CFA octroyé au Conseil économique, social et environnemental (CESE) pour l’année 2015, un montant deux fois plus important que celui alloué à cette institution pour l’exercice en cours.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, était devant les députés pour défendre les budgets des "pouvoirs publics", au premier jour de la session budgétaire consacrée à l’examen du Budget de l’Etat pour 2015. 

Les députés ont adopté les projets de budget de la présidence de la République, de l’Assemblée nationale et d’autres "pouvoirs publics". 

Le CESE a eu droit à une augmentation de 4.534.087.000 francs sur le montant arrêté pour l’exercice en cours, qui s'élève à 4.819.874.724. Son budget 2015 a donc augmenté, en valeur relative, de 100,3% sur celui de 2014. 

"Cela s’explique (…). Le CESE avait une dotation insuffisante pour couvrir ses dépenses de personnel", a fait valoir Amadou Bâ. 

Le budget de la présidence de la République est passé de 43.618.305.540 francs CFA en 2014 à 64.014.748.320 en 2015, soit une hausse de 20.396.442.780 ou 46,7% en valeur relative. 

Le budget affecté à l’Assemblée nationale pour 2015 est arrêté à la somme de 14.120.649.520 francs, contre 17.312.077.440 francs en 2014. Il a donc été réduit de 3.182.427.920, soit 18,3%. Les députés l’ont toutefois adopté. 

"L'Assemblée nationale a connu un transfert. C'est à elle maintenant de savoir comment gérer son budget. C'est la meilleure procédure. Ce budget va suffire ou pas ? C'est un autre problème", a expliqué Amadou Ba. 

Les députés ont aussi adopté le budget de 1.600.983.000 francs CFA octroyé à la Commission électorale nationale autonome (CENA), qui a été réduit de 3.100.983.000, soit 48,3%. 

Cette baisse s’explique sans doute par l’absence d’élections à organiser en 2015, au contre de 2014, l’année des dernières élections locales (communes et départements). 

Le budget du Conseil constitutionnel, de 402.198.200 francs, est passé à 379.898.000 en 2015, soit une baisse de 22.300.200 ou 5,8%. 

Le budget de la Primature pour 2015 s’élève à 20.432.389.400 francs, contre 23.381.283.120, soit une réduction de 2.948.893.720 équivalent 12,6%. 

La Cour suprême aura droit en 2015 à 1.752.077.620 francs CFA, contre 1.894.146.000 francs en 2014, soit une baisse de 142.068.380, 7,5% en valeur relative. 

La Cour des comptes a échappé à la tendance à la baisse des budgets des "pouvoirs", en bénéficiant de 2.887.258.520 francs CFA pour 2015, contre 2.054.144.000 en 2014, soit une hausse de 833.144.120 francs ou 40,5%.
Mercredi 26 Novembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Atypico le 26/11/2014 18:37
Ah quelle est belle la "Rupture " de Macky et de BBY !

2.Posté par Sénégalérien le 27/11/2014 10:32
Les Milliards des pauvres ''badolos'' du contribuable sénégalais pour nourrir et engraisser des institutions et une minorité d'individus. Oui il y a raison de se dire quelle est belle la rupture!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016