Le budget 2014 arrêté à 2287 milliards FCFA


Le budget 2014 arrêté à 2287 milliards FCFA
Le gouvernement sénégalais a adopté, exceptionnellement samedi, le projet de loi de finances de l'année 2014, avec des dépenses évaluées à 2287 milliards de francs CFA et des ressources budgétaires s’établissant à 1891 milliards, a appris l'APS, samedi, de source officielle.

"Le Conseil a adopté le projet de loi de Finances 2014", rapporte le communiqué du Conseil des ministres, réuni exceptionnellement, samedi en raison du voyage du président Macky Sall aux États-Unis (23-27 septembre).

Le projet de budget de 2014 a été élaboré sur la base d’un taux de croissance projeté à 4,6%, contre 4% en 2013, conforté par le "un regain de l’activité économique". Aussi, l’inflation devrait rester modérée. Le PIB nominal est projeté à 8008 milliards en 2014 contre 7484 milliards en 2013, soit une progression de 7%.

Les ressources budgétaires s’établissent à 1891 milliards, en tenant compte des impératifs du développement et des options majeures du chef de l’Etat, en particulier dans le domaine social. Les projections tiennent compte de l'application de la réforme fiscale.

"Les recettes budgétaires sont projetées à 1633 milliards, les appuis et dons sont prévus pour un montant de 233 milliards (42 milliards de dons budgétaires et 191 milliards de dons projets)", signale le texte.

"Le déficit budgétaire est projeté à 396 milliards (4,9% du PIB), contre 406 milliards (5,4% du PIB) en 2013", souligne la même source.

Sur la base de ce niveau de déficit, les ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Ba, et le ministre délégué au Budget, Mouhamadou Makhtar Cissé, ont indiqué que "les dépenses totales prévues dans le prochain budget ont été évaluées à 2287 milliards".

Les dépenses courantes ont été arrêtées à 726 milliards contre 708 en 2013, soit une augmentation de 18 milliards. Cependant, les dépenses d’investissements financées sur ressources internes sont évaluées à 577 milliards, soit une hausse de 65 milliards (12,7%) par rapport à l’année 2013.

"Le chef de l’Etat a tenu à féliciter le ministre de l’Economie et des Finances ainsi que le ministre délégué chargé du Budget pour le travail effectué en un si court délai pour présenter un collectif budgétaire au Conseil", poursuit le communiqué du Conseil des ministres.

Dimanche 22 Septembre 2013
Dakaractu




1.Posté par Vive l'economie le 23/09/2013 00:46
C'est génial cette façon de communiquer par le MEF. Pour la première fois sous le magistère de Macky Sall nous avons des ministres s'occupant de l'économie et des finances et du budget qui nous donnent des projections de croissance pour l'année qui suit et les axes pour arriver a cette croissance. au lieu de nous pomper l'air avec le profil de notre dette ou les résultats d'émissions obligataires. Avec ces projections, les ministres pourront maintenant donner les orientations nécessaires a leurs équipes pour les aider a atteindre ces projections, orienter leurs consultations avec le prive, les bailleurs de fonds, les investisseurs, etc pour que tout le monde apporte sa contribution pour atteindre cette croissance. Maintenant les ministres doivent au de la de la croissance s'assurer qu'elle ait un impact positif sur la vie des populations notamment les plus démunies, sur le cadre des affaires. Il faut faire un buzz international montrant que le Senegal est prêt pour les affaires et que notre pays n'est pas seulement des biens mal acquis mais un pays sérieux avec une vision économique claire, des axes clairs, des ministres sérieux et compétents, etc. le temps presse, donc messieurs les ministres au travail et restez FOCUS et pensez GRANDS car un pays ne peut être avance qu'avec des gens qui pensent grands et écartez des détails de l'économie qui sont du ressort de vos DGs et prenez le temps de mieux comprendre les grands axes de l'économie.

2.Posté par Vive l''''''''''''''''economie le 23/09/2013 04:45
C'est génial cette façon de communiquer par le MEF. Pour la première fois sous le magistère de Macky Sall nous avons des ministres s'occupant de l'économie et des finances et du budget qui nous donnent des projections de croissance pour l'année qui suit et les axes pour arriver a cette croissance. au lieu de nous pomper l'air avec le profil de notre dette ou les résultats d'émissions obligataires. Avec ces projections, les ministres pourront maintenant donner les orientations nécessaires a leurs équipes pour les aider a atteindre ces projections, orienter leurs consultations avec le prive, les bailleurs de fonds, les investisseurs, etc pour que tout le monde apporte sa contribution pour atteindre cette croissance. Maintenant les ministres doivent au de la de la croissance s'assurer que la croissance ait un impact positif sur la vie des populations notamment les plus démunies, sur le cadre des affaires. Il faut créer un buzz international montrant que le Senegal est prêt pour les affaires et que notre pays n'est pas seulement des biens mal acquis mais un pays sérieux avec une vision économique claire, des axes clairs, des ministres sérieux et compétents, etc. le temps presse, donc messieurs les ministres au travail et soyez FOCUS et pensez GRAND car un pays ne peut être avance qu'avec des gens qui pensent grands et écarte vous des détails de la gestion l'économie et des finances qui sont du ressort de vos DGs et équipes et prenez le temps de mieux comprendre les grands axes de l'économie, de bien communiquer les résultats, de bien promouvoir le Sénégal a l'étranger et de s'assurer vos collègues fassent leur boulot. le temps presse.

3.Posté par babacar le 23/09/2013 09:29
Des chiffres!!!
ce communiqué n'explique pas comment résorber le déficit.
dépenses courantes, très vague non. Transparence rime avec clarté, soyez précis!

On attend encore et encore, plus que trois ans.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016