Le Yonnu Yokuté un leurre ou une utopie politique?

" Le mensonge est comme le premier riz : il arrive à point, mais il ne suffit pas pour l'année. "
Robert Mallet .
« Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles. » Charles Péguy.
Trois ans auparavant, le Président de l’Alliance pour la République a sillonné, sans relâche, avec son Etat major politique, le pays et la diaspora sénégalaise pour étaler ses ambitions pour le Sénégal, avec comme programme le « Yoonu yokkute ».


Macky Sall, Sénégal, Yonnu Yokuté,démocratie, liberté, gouvernement,politique,

Le Yonnu Yokuté un leurre ou une utopie politique?
Depuis son élection, le Yoonu yokkuté tarde à se réaliser malgré l’attente des Sénégalais qui croupissent dans la précarité voire la misère. Aujourd’hui, tous les clignotants sont rouges, tous les secteurs vont mal ; surtout ceux les plus importants à savoir l’éducation et la santé qui sont aujourd’hui bloqués à tous les niveaux. La seule et unique réponse à la précarité grandissante du peuple par Macky Sall est l’ouverture de chantiers politico-judiciaires s’accompagnant de procédures contestés et de poursuites controversées et improbables concernant d’anciens dignitaires du régime Wade. A tel point que les sénégalais se demandent si le pédalo n’est-il pas en train de tourner en rond…
Pendant ce temps, Macky, et son gouvernement, demeurent totalement déconnectés des urgences sociales et des solutions nouvelles nécessaires, tout en favorisant le clientélisme, l’affairisme politique, en octroyant des strapontins au niveau des institutions budgétivores et inopportunes pour le pays. Le comble étant que tous le gouvernement clame une situation de morosité économique…contradictions ? Déresponsabilisation ? Pur intérêt personnel? Chacun a la liberté de se faire sa propre idée !
Pourtant, cela ne va pas nous faire oublier, à nous, observateurs, et citoyens Sénégalais, les promesses du Président Macky Sall, après un an de gouvernance du Sénégal. En effet, le candidat Macky Sall avait été élu en promettant de créer des milliers d’emplois par an. Un an après son accession au pouvoir, on attend encore de voir les premiers emplois promis : évidement, je ne parle pas des emplois de ses amis et sa famille au sens large du terme (belle famille !). Il a aussi été élu sur la promesse de faire baisser le prix du loyer : apparemment, il n’y arrive pas… tout comme son gouvernement n’arrive pas non plus à respecter sa promesse d’arrêter les coupures d’électricité intempestives, de diminuer drastiquement les prix des denrées de première nécessité et du coup le pouvoir d’achat. Justement face à ses nombreux engagements, le gouvernement montre une incapacité notoire à y faire face, comme l’atteste les sorties du Président de L’Assemblée Nationale et le Premier ministre qui avouent publiquement et sans équivoque l’impuissance du gouvernement à faire baisser les prix des dites denrées provoquant l’ire du Président.
Une Injustice commence à s’établir dans la conscience des citoyens Sénégalais quant au respect de la liberté et particulièrement la liberté de travailler. D’un côté les promesses du candidat Sall ne sont pas tenues par le Président et de l’autre la gestion du pouvoir s’organise claniquement et familialement. Nous avons tous en tête, les nominations tout azimut de toute la fratrie de la première dame à de très hauts postes. Les exemples sont tellement nombreux, qu’en donner qu’un dixième me prendrait plus d’une semaine… Cette injustice touche tous les Sénégalais, particulièrement les jeunes diplômés compétent et en quête d’emploi. Soyons francs : est ce que « être » frère de la Première Dame ou même beau-père, nous permettent d’acquérir instantanément les compétences nécessaires pour diriger et gérer un pays de surcroit dans la situation que le gouvernement décrit ?
Mes chers compatriotes, je continue dans le pessimisme…Une dernière chose encore plus inquiétant, choquant, et scandaleux c’est la dilapidation de l’argent du contribuable dans les conseils de ministre délocalisées inopportunément. En effet, Macky, et son gouvernement donnent l’impression d’être en perpétuelle campagne électorale afin de débaucher des militants, denrée rare à l’APR. Le problème n’est pas de vouloir recruter mais d’utilisée les moyens de l’Etat en déplaçant l’Establishment ce qui rend plus dispendieux le train de vie de l’Etat. Bref, l’injustice la plus récente c’est l’augmentation, spectaculaire et incompréhensible des salaires et primes des Dg et Pca, au moment où le gorgorlou lambda a du mal a finir les mois, voir même les commencer.
En somme, le « Yoonu yokkute » est une arnaque, une utopie, orchestrée par le plus grand pâtissier politique de l’histoire du Sénégal. Macky Sall, il s’agit bien de lui, a fini par rouler son monde dans la farine, avec la complicité de ses alliés, affamés, uniquement préoccupés, par les prestiges du pouvoir et non par l’intérêt national.
Dans des temps critiques où une portion majoritaire du peuple Sénégalais peine à joindre les deux bouts, où l’Etat est submergée par la Crise internationale, ne serait-il pas plus judicieux voir humaniste, de prendre en compte les vrais problématiques des Sénégalais, au lieu de les divertir en dilapidant nos maigres deniers publiques, avec une pseudo-traque de ses anciens « amis » dignitaires.
Macky Sall s’est trompé d’époque : nous ne sommes plus à l’ère gréco-romaine où on organisait des jeux du cirque avec des gladiateurs lorsque le peuple avait faim et que l’on tuait ses adversaires politiques avec un couteau dans le dos ! Ou peut être a t-il tout comprit au machiavélisme politique ?!
Ensemble, sauvons notre pays ! La force de ceux qui gouvernent, n’est en réalité que la faiblesse de ceux qui sont gouvernés!
QU'Allah bénisse le Sénégal

Jeannot Kane

Mardi 7 Mai 2013
Dakaractu




1.Posté par Wax le 07/05/2013 10:20
En référence à ces vérité lisez le texte à l'adresse http://www.nettali.net/spip.php?article24927 pour voir que le ver était déjà dans le fruit. Avec les incohérences déjà installées il était improbable que nous puissions avoir autre choses que les inepties.



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015