« Le Témoin » : Jambaars et opération « Restaurer l’Espoir », les véritables raisons d’un déploiement !


« Le Témoin » : Jambaars et opération « Restaurer l’Espoir », les véritables raisons d’un déploiement !
Quand nous avions révélé en exclusivité l’envoi de 2.000 « jambaars » en Arabie Saoudite, certains observateurs  s’étaient embourbés dans le scepticisme. Ils ne doutaient pas de l’information, encore moins  du principe d’un envoi programmé, mais plutôt de l’importance de l’effectif  qui devait être déployé, presque l’équivalent d’un régiment. Donc si, aujourd’hui, nous revenons à la charge pour dire les véritables raisons de cet envoi de soldats en Arabie Saoudite, il y a de quoi nous croire.  Et mieux, comprendre la  situation géopolitique qui a poussé l’Arabie saoudite à intervenir militairement au Yémen voisin jusqu’à enrôler dans sa cause l’Armée sénégalaise… 

 Au lendemain du jour où l’Arabie saoudite a porté le combat des sunnites pour tenter de rétablir l’ordre constitutionnel au Yémen, nombreux sont les observateurs qui n’en revenaient pas ! Surtout  s’agissant de deux pays, à savoir l’Arabie Saoudite et le Yémen  qui, jusqu’à la dernière crise en date, étaient des frères ennemis jurés. L’adversité étant dans cette région la pratique la mieux partagée. Et surtout lorsque les enjeux sont d’ordres financier et « spirituel ». Pour comprendre la haine que se vouent traditionnellement les dirigeants du Yémen, on peut citer l’exemple du Sénégal et de la Gambie, deux pays frères ayant en partage un sentiment d'animosité réciproque même si Dakar prend toujours de la hauteur diplomatique pour anéantir toute velléité militaire de nature à saper les relations de bon voisinage entre deux pays que tout devrait unir même si le colonisateur les a séparés. Une proximité géopolitique qui fait que, malgré cette animosité, le Sénégal ne saurait jamais tolérer, par exemple, qu’un chef rebelle comme Salif Sadio renverse le régime de Yaya Jammeh pour prendre le pouvoir en Gambie.  Car un régime Mdfc à la tête de  ce pays encastré à l’intérieur du territoire national serait une menace pour les intérêts vitaux de notre pays. C’est aussi simple que cela. Des rebelles à Banjul pourraient menacer Karang et Kaolack au même titre que les combattants houtis du Yémen le seraient pour La Mecque ou « Taif » en Arabie Saoudite. Nous sommes persuadés que si une telle occurrence survenait, le président Macky Sall n’hésiterait pas à envoyer ses « Jambaars » pour sauver le régime de Yaya Jammeh comme  le fit jadis son lointain prédécesseur, le président Abdou Diouf, qui déclencha en 1981 l’opération « Fodé Kaba »  qui vit l’armée sénégalaise intervenir pour chasser les rebelles de Kukoï Samba Sanyang du pouvoir et rétablir l’autorité du président Daouda Diawara, légitimement élu, qu’ils avaient renversé. Justement, c’est à peu près le même cas qui se pose pour l’Arabie Saoudite au Yémen où des rebelles chiites, soutenus et armés par l’Iran, souhaitent obtenir une plus grande autonomie au sein de la province du Saada. Or, l'Arabie Saoudite voit d’un très mauvais œil l’avancée des milices chiites tout en redoutant l’installation d’un pouvoir  pro-iranien  à sa frontière sud. Un cadre sénégalais de l’ONU qui vient de rentrer de Sanaa, au Yémen, a d’ailleurs nous a confié ceci  « Je fais partie des derniers cadres onusiens évacués de Yémen où les chiites contrôlent presque la totalité du pays. Et si la communauté internationale ne réagit pas, je suis convaincu que les islamistes chiites vont marcher sur Taif, pourquoi pas La Mecque dont ils ont toujours revendiqué la propriété. Car la majorité des populations et commerçants qui s’activent à La Mecque est d’origine yéménite » nous explique cet ancien officier de l’armée sénégalaise en service dans le système des Nations-Unies.   

De tout temps, l’Arabie saoudite et le Yémen  ont entretenu des relations heurtées. Mais aujourd’hui, une « alliance contre nature »  unit les régimes de ces deux ex-frères ennemis pour lutter contre la menace de Téhéran.  Face au renversement du président Mansour Abd Rabbo par les rebelles houtis, l’Arabie saoudite ne pouvait donc pas rester sans réagir, surtout face à des milices chiites puissamment armées et déterminées à faire le gendarme de cette sous-région. Pour la petite histoire, l’intervention des soldats américains lors de la guerre du Golfe a provoqué la naissance d’Al-Qaïda du fait que Ben Laden n’a jamais digéré que des chrétiens foulent le sol des Lieux Saints. Et pour éviter la naissance d’autres groupes terroristes, les Etats-Unis, en concertation avec l’Arabie Saoudite  ont préféré, cette fois-ci, s’abstenir de s’engager militairement. Le président Barack Obama se contente donc d’appuyer la coalition arabe et soutenir l’opération « Tempête décisive » rebaptisée « Restaurer l’Espoir » à la fin de sa première phase. Et comme les armées japonaises, françaises et américaines ne soutiennent la coalition contre le Yémen que de manière souterraine, l’Arabie Saoudite a fait appel aux armées des pays musulmans ou sunnites dont le Sénégal, le Tchad, le Maroc, l’Egypte, la Mauritanie etc. pour soutenir l'effort de la coalition  qu’elle a constituée pour intervenir au Yémen. Dirigeant  un pays à majorité musulmane doté d’une armée à caractère « sunnite », bien quelle soit officiellement laïque, le président Macky Sall ne pouvait nullement rester sourd au cri de détresse du royaume saoudien.  Surtout lorsqu’il s’agit de déployer les « Jambaars » le long de la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen mais aussi de protéger les Lieux saints de La Mecque. 

Le Témoin quotidien
 





 
Samedi 9 Mai 2015
Dakaractu




1.Posté par WAX DEUG le 09/05/2015 23:58
Les "LIEUX SAINTS" vous dites , c'est juste pour nous entuber davantage. Saviez vous que l'Arabie Saoudite est le premier pays importateur d'armes dans le monde, suivi des Émirats Arabes unis. Ces armes sont dotées des meilleures technologies que notre "armée " n'a nullement. Ils disent que nos soldats vont défendre les "Les lieux saints" pour séduire les plus fanatiques d'entre nous bien sur et donner un caractère religieux à ce conflit qui ne nous concerne ni de près ni de loin car opposant avant tout deux idéologies Politiques . De plus , L'Arabie Saoudite n'a pas besoin du Sénégal pour défendre les Lieux saints. Saviez vous que la sécurité du royaume saoudien est assurée par les américains depuis le pacte conclu à bord du croiseur américain Quincy le 14 février 1945 entre Ibn Saoud et le président Franklin Roosevelt. D'une durée de soixante ans, cet accord a été renouvelé en 2005 par le président George W. Bush. Il garantit la sécurité du royaume et, par conséquent, le maintien de la famille Saoud au pouvoir ; en contrepartie, celle-ci assure aux États-Unis leur sécurité énergétique. La famille Saoud avec Ibn Saoud le fondateur du royaume a toujours utilisé la duplicité pour régner sur le Hedjaz( appelé Arabie Saoudite aujourd'hui). L’ancêtre de l'actuel roi de ce pays , Ibn Saoud a combattit par les armes avec ses troupes de Sanguinaires les Ikhwans (ou frères) pour chasser le Cherif Hussein de la Mecque (ancêtre du Roi Abdallah de Jordanie) pour prendre le contrôle du Hedjaz bien que ces derniers (Le Chérif Hussein était musulman pourtant). S'ils se targuent aujourd'hui d’être les défenseurs de la religion , c'est simplement par duplicité et rapacité car la guerre du Yémen est une guerre géopolitique non une guerre de l'Islam. Ce que l'on appelle les salafistes ou terroristes ont longtemps étaient financés par l'Arabie de Saoudite elle même afin de servir ses intérêts à la suite d'intenses lobbyings. S'ils étaient de bons musulmans les Saoud pourquoi ne soutiennent-ils pas ouvertement la Palestine (composé en majorité de musulmans) dans son droit à l’autodétermination ? Le Sénégal dit envoyer les fils comme bouclier humain du pays dans un conflit qui ne nous concerne nullement au râlent clanique.L'engagement de Soldats sénégalais comme boucliers humains pour l'Arabie saoudite (Car ils ne vont pas faire des selfies devant la Mecque) aura des conséquences néfastes à court et long terme.

2.Posté par Atypico le 10/05/2015 09:01
Le PS apporte son soutien à Macky ! Le PS ne veut donc pas ne pas toucher sa part finacière de cette sale nouvelle guerre au Yemen où risquent de mourir les jeunes sénégalais vendus comme chair à canon au profit des riches pays du golfe qui sont en rivalité avec l'Iran. Mais c'est vrai que le grand nouveau Prophète Macky appuyé par les chefs maraboutiquiers de toutes les confréries, a décrété cette guerre inter -impérialiste, comme Sainte. Après Boko Hram, Daesch Alquaïda.... Macky et les khalifes sénégalais ont donc détourné a notion soufi du Djihad ! L'argent facile corrompt bien tout sous l'ère du néo -libéralisme capitaliste mondialisé ! A vomir !



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016