Le Synpics outré : Adama Paris traînée devant le tribunal


Le Synpics outré : Adama Paris traînée devant le tribunal
La styliste organisatrice des Fashion weeks a du souci à se faire. Après sa sortie virulente sur la TFM où elle a traité "les journalistes sénégalais de menteur", Adama Paris va recevoir une plainte du Syndicat national des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics). C'est un Ibrahima Khalilou N'diaye dépité, SG du syndicat, qui est monté au créneau ce matin pour fustiger les déclarations de la styliste et surtout annoncer une plainte qui sera déposée contre celle qui organise les Fashion weeks dont l'édition nationale s'ouvre le 2 juin à Dakar. 
A la suite du SG du Synpics, le doyen Momar Seyni N'diaye a remis la colorée et hystérique dame à sa place. Il ne suffit pas de débarquer de l'Europe pour penser tout se permettre et attaquer, dans un langage ordurier, toute une corporation, même s'il y a des brebis galeuses qui ne sont journalistes que de nom...
Mardi 31 Mai 2016
Dakaractu




1.Posté par Ibrahima le 31/05/2016 16:16
Les senegalais ont raté l'éducation de leurs enfants à la maison pensent que le tribunal est là pour régler leurs problèmes de morale

2.Posté par Almamy le 31/05/2016 17:19
«Il faut qu’on se dise la vérité, il y a de la corruption dans la presse comme dans beaucoup d’autres milieux. Parfois, on voit des portraits de juge dans certains organes, on sait tous que c’est condamné. Le lecteur peut ne pas savoir, mais nous, on sait ce qui se passe» Le Procureur de la République dixit
M. Bassirou Guèye a déploré l’empressement de certains acteurs de la presse qui vont jusqu’à lui faire dire des propos qu’il n’a jamais tenus et des actions qu’il n’a jamais menées.
«Il y a beaucoup de choses à revoir dans la presse sénégalaise. Quand des gens racontent du n’importe quoi sur la vie conjugale d’un ancien Premier ministre c’est grave». Procureur dixit
Le Procureur a également souligné le manque de sérieux de certains de nos confrères qui l’appellent parfois pour vérifier une information. Mais, quand il leur dit de lui revenir, en leur précisant que ce qu’ils avaient comme information n’était pas bonne, ça ne les empêche pas de publier ce qu’ils avaient.

ALLONS KHALIL, A QUAND LA PLAINTE SUR LA TETE DU PROC

3.Posté par Zadig le 01/06/2016 06:47
Et pourtant on ne les entend pas quand des journalistes dérapent , s attaquent sans retenue à la vie privée des citoyens , se mettent au service des puissances d argent pour dénigrer insulter insinuer .
Il est de notoriété publique que beaucoup de journalistes ( ou qui interviennent dans les organes de presse ) sont des corrompus des dealers et j en passe .
Pourquoi alors le Synpic ne met pas de l ordre dans la corporation ? Et la Cored , quand est ce qu elle va se réveiller ?

4.Posté par Baye le 01/06/2016 11:19
Ah si j'étais avocat j'allais plaider gratuitement pour Adama Paris. Et votre collègue qui a titré à la une contre elle ,
Quest'ce'vous'en'dites Khalil ?



Dans la même rubrique :