Le Real force le verrou catalan


Le Real force le verrou catalan
Le Real Madrid a remporté le premier acte du clasico, samedi, dans le cadre de la 9e levée de Liga (3-1). Très vite surpris par Neymar, les hommes de Carlo Ancelotti ont su renverser la vapeur grâce à Ronaldo, Pepe et Benzema, infligeant aux Barcelonais leur premier revers – et premiers buts - de la saison en championnat.

Deux fois l’an dernier les Merengues s’étaient inclinés devant leurs homologues blaugranas en championnat, avant de rectifier le tir en finale de la Coupe du Roi, un mois avant le sacre suprême et la "decima" décrochée en Ligue des champions aux dépens de l’Atletico Madrid. Cette saison, le Real a tardé à trouver son rythme de croisière, battu à deux reprises notamment lors des trois premières levées de Liga. Ce tandis que le Barça, invincible et intraitable, avait tôt fait de prendre les commandes. Un retard à l’allumage aujourd’hui rattrapé, tant sur la forme que sur le fond.

Un clasico bien débuté est un clasico victorieux. L’adage se vérifiait depuis 21 ans pour la crème catalane. Seulement ce samedi à Bernabeu, l’ouverture du score n’a pas suffi au bonheur des Barcelonais. Si Neymar a rapidement tiré profit des largesses de la défense madrilène, trouvant la faille d’un tir ras bien ajusté (0-1, 4e), les locaux n’ont pas manqué de réagir avec autorité, emmenés dans un premier temps par un Benzema incisif mais en mal de réussite. Une reprise en extension bien coupée par Bravo (6e) et surtout un double poteau (11e), trouvé de la tête puis du pied droit, témoignaient alors de la malchance du Français.

En passe d’effacer des tablettes le légendaire Telmo Zarra  - meilleur buteur absolu de la Liga avec 251 réalisations au compteur – Messi a bien eu l’occasion de tuer le match en première période, notamment sur un service impeccable de Suarez, de retour aux affaires après quatre mois de suspension, mais Casillas a sorti les parades qu’il fallait pour tenir en échec l’Argentin (23e, 24e), comme il a su détourner le missile décoché par Mathieu en seconde période (56e). Des arrêts déterminants qui ont permis au Real de revenir dans le match et de prendre petit à petit l’ascendant, au score et dans le jeu.  

Bien aidés par un Piqué coupable d’une main grotesque dans sa propre surface de réparation, les Merengues ont d’abord refait surface grâce à un penalty transformé par Ronaldo – le 16e but de la saison du Portugais en Liga (1-1, 35e). Puis au retour des vestiaires, Pepe, préféré ce soir à Varane en défense centrale, a fait parler son timing et son jeu de tête sur un corner de Kroos pour donner l’avantage aux siens (2-1, 51e). Dix minutes plus tard, Benzema, enfin en réussite, réalisait le break pour les Madrilènes sur un caviar de James Rodriguez (3-1, 61e). Le but de la victoire, synonyme de première déconvenue en championnat pour des Catalans qui avant cette rencontre n’en avaient pas encaissé un seul. Et voilà Madrid de retour dans le sillage de Barcelone en tête de la Liga.


Sport.fr
Samedi 25 Octobre 2014




Dans la même rubrique :
JFK aurait eu 100 ans

JFK aurait eu 100 ans - 28/05/2017