Le Qatar cherche des soutiens en Europe

Depuis le 5 juin, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et plusieurs autres pays ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de « soutenir le terrorisme ». Les trois pays ont fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec Doha, et ont imposé un embargo aérien à la compagnie nationale Qatar Airways. Plusieurs pays africains ont choisi de se désolidariser de Doha également. Isolé, le Qatar cherche des appuis en Europe. L'ambassadeur du Qatar auprès de l'Union européenne a tenu une conférence de presse à Bruxelles.


Communiquer n'est pas courant pour l'émirat. L'ambassadeur du Qatar auprès de l'Union européenne le dit lui-même : « J'ai hésité avant de convier des journalistes ». Mais la situation est suffisamment grave pour déroger a la règle.

Isolé, le Qatar compte sur le soutien de l'UE, explique l'ambassadeur, Abdul Rahman al-Khulaifi : « Nous avons beaucoup de soutien avec beaucoup de pays en Europe en particulier ».

Optimiste, il espère que la médiation menée par le Koweït portera ses fruits d'ici 15 jours, avant l'Aïd-el-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan : « Gardons les doigts croisés, j'espère que le problème va être résolu avant l' Aïd ».

En ce qui concerne les risques économiques, liés notamment à la Coupe du monde de football de 2022, Abdul Rahman al-Khulaifi n'est pas inquiet : « 'Business as usual' comme on dit en anglais, la Coupe du monde va être au Qatar, et les constructions vont continuer sans interruption. On a les matériaux pour la construction de stades partout au Qatar ».

Face aux accusations de soutien du terrorisme, l'ambassadeur du Qatar souhaite que la « vérité soit rétablie ». La chef de la diplomatie européenne a elle appelé au dialogue entre les pays du Golfe.
Mercredi 14 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :