Le Ps sur le dialogue politique : « Ce n’est pas une négociation entre partis »

Se prononçant sur le dialogue politique annoncé par le Président Macky Sall, Ousmane Tanor Dieng et ses camarades pensent que ces concertations n’auront de sens que s’ils réunissent les différents types d’organisations de la société. D’après le Ps, un débat entre acteurs politiques «n’est pas dans l’intérêt des Sénégalais».


Le Parti socialiste juge «utile» l’instauration d’un dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition promis par le Président Macky Sall. Cependant, lors de la réunion du Secrétariat exécutif national (Sen) tenue hier à la Maison du parti, la formation dirigée par Ousmane Tanor Dieng a estimé que ce débat doit transcender les partis politiques.
«Cela demande une concertation nationale et un consensus. Ce dialogue est utile pour la stabilité politique et sociale de notre pays. Il doit y avoir des concertations entre l’ensemble des acteurs politiques, la Société civile, les syndicats, entre autres organisations de la vie sociale», a soutenu Ousmane Faye, porte-parole du jour.
D’après le Ps, un débat entre acteurs politiques «n’est pas dans l’intérêt des Sénégalais». Membre de la Cellule communication du Ps, M. Faye se veut clair : «Il ne faut pas prendre ce dialogue pour ce qu’il n’est pas. Ce n’est pas un dialogue pour des négociations entre les partis politiques comme le pensent certains. Non, c’est un dialogue sur des questions d’enjeu national.» Selon ces alliés du Président Sall, il n’appartient pas aux partis politiques de décider de l’avenir du pays. «C’est une tâche dévolue au président de la Répu­bli­­que», tonnent les Socialistes, qui précisent au passage n’être «nullement dérangés» par des retrouvailles de la famille libérale. 

«Dissocier les Gambiens du cas Yahya Jammeh»

Sur la question du blocus de la Transgambienne, le Ps qualifie de «complexes» les rapports en­tre le Sénégal et la Gambie. Ce­pendant, Les Verts de Colobane conseillent au gouvernement de «dissocier les Gambiens du cas Yahya Jam­meh» car, estiment-ils, «il ne faut pas qu’on se trompe parce que c’est le même Peuple». Néan­moins, conclut le Ps, «il faut une solution de contournement parce que le Sénégal est un Etat souverain». 
Vendredi 13 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :