Le Président Macky Sall sur le dialogue au Sénégal

Lors de la cérémonie de levée des couleurs de ce lundi 02 février 2015, au Palais de la République, le Président Macky Sall a abordé la question du dialogue au Sénégal.


Lundi 2 Février 2015
Dakaractu




1.Posté par Xeme le 02/02/2015 20:29
Wade avait dit qu’il jure par Dieu qu’il obligera Macky Sall à dialoguer. Après que la presse nous ai fourni une réponse où il aurait dit que Wade « peut vociférer mais que rien ne changera », il vient d’annoncer qu’il accepte le dialogue avec celui qui « vocifère » (qu’importe les conditions). Séparation de pouvoir pour quelqu’un qui limoge un procureur en pleine audience est un non sens. Passons.
L’affichage de la contradiction me permet de faire ressortir que Macky agit en obligé. Et c’est le fait de ne pas le voir qui empêche de comprendre les motivations que pointent, pourtant, les contradictions. Macky n’accepte pas le dialogue à cause de la situation politique. Il se fiche de celle-ci. Il aurait pu torturer pendant 40 ans son opposition s’il avait les coudées franches. Mais Macky accepte à cause de la situation économique du pays. Elle a atteint, comme disent mes parents Poulars » dho junngo hippataa » (une surface que la main ne peut plus cacher). Les milliers de journalistes, plumitifs, parleurs et hâbleurs ne peuvent plus cacher les choses.
Des conseils des ministres délocalisés, Macky a promis des milliers de milliards. Il y en a même qu’on nous a annoncés budgétisés… en 2013. Mais impossible d’afficher son scepticisme à cause du déluge de la communication de Macky Sall. Le moindre sénégalais qui ose dire que la date annoncée est dépassée est tout de suite transformée en diable. Et pourtant on entre dans la troisième année pour les premières promesses, mais gare à celui qui osera le rappeler.
Du PSE dont il disait avoir obtenu le financement à plus de 100%, on ne voit que des poses de premières pierres. Et pourtant il nous annonce que 26% des financements sont déjà reçus. La cité de l’Émergence est un projet phare du PSE. L’autoroute Thiès-Touba est un projet phare du PSE. Et 26% des financements (le 1/4) alors qu’on est aux poses de premières pierres (???).
La vérité se situe sur deux axes:
– L’excès de communication sur les promesses du Club de Paris alors que tous ses composants sont en crise aiguë.
– La diabolisation de Karim Wade qui n’a pas pensé épargner nos autres sources de financement éventuelles, hors Club de Paris. Or il n’y aura que le sauvetage des formes (diplomatie oblige) mais les autres partenaires seront très hésitants, désormais.
Si vous me permettez la tournure: Nous avons insulté les autres (partenaires) alors que le grand frère (France) et ses amis sont terrassés par une crise de Paludisme. Alors ?
Ces vérités ne peuvent plus être cachées par un déluge communicationnel.



Dans la même rubrique :