Le PUDC dispose de 5400 poteaux pour électrifier 429 villages


Le PUDC dispose de 5400 poteaux pour électrifier 429 villages
Le groupement d’entreprises sénégalaises "SLS/SBM" est prêt à librer la commande des 5400 poteaux en bêton faite par le Programme d’urgence de développement communautaire pour le démarrage des travaux d’électrification de 429 villages, a indiqué, son directeur, Alassane Kébé.
 
’’nous avions reçu une commande de 5400 poteaux du PUDC à executer en quatre mois et à la date d’aujourd’hui, nous avons bouclé les travaux et nous attendons les instructions du PUDC pour pour livrer le matériel’’, a assuré le directeur du groupement d’entreprises SLS/SBM. 
 
Il s’exprimait, mardi, lors d’une visite de supervision des travaux du PUDC, dans son usine située à Grand Mbao (banlieue dakaroise), dirigée par son directeur national Cheikh Diop en compagnie de représentants des ministères techniques.
 
"Des tests vont être faits à partir de la semaine prochaine", a dit Alassane Kébé, précisant, toutefois, "que l’enjeu est de livrer cette commande de poteaux d’une valeur d’un milliard 500 millions à bon port".
 
’’5400 poteaux, c’est prés de 500 camions, soit cinq véhicules chargés chacun de 50 poteaux à utiliser par jour. Il faudra donc mettre en place une bonne planification pour sécuriser le voyage’’, a-t-il dit.
 
’’Nous étions une équipe de 50 personnes mais avec ce projet notre personnel est passé à prés de 2OO qui travaillent nuit et jour’’, s’est félicité M. Kébé avant de souligner sa satisfaction "d’avoir contribué, avec son équipe, à la réussite de ce projet".
 
Ce sont plusieurs centaines de poteaux en béton qui sont disposés un peu partout au niveau de l’immense usine où plusieurs dizaines d’ouvriers s’affairent au ferrage et au moulage de la matière, a-t-on constaté.
 
’’les entreprises en charge de l’installation des poteaux vont commencer leurs travaux bientôt et toutes les dispositions ont été prises pour définir une méthode de travail pour la manutention avec le moindre risque possible’’, a promis Cheikh Diop.
 
Le directeur national du PUDC a précisé que la réception de ce matériel devra se faire avec l’Agence sénégalaise pour l’électrification rurale (ASER) et la SENELEC.
 
En plus de ces poteaux en béton, une commande de prés de 27 000 poteaux métalliques a été faite à la Chine, a soutenu M. Diop précisant que les travaux sont pratiquement achevés.
 
 
Elaboré par l’Etat du Sénégal et avec l’appui technique du Programme des Nations unies pour le développment (PNUD), le PUDC vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques.
 
Le PUDC ambitionne dans son volet électrification rurale d’électrifier 479 villages dont 150 villages au solaire et 329 villages par réseau moyenne tension/basse tension, installer 2773 km de réseau dont 1780 moyenne tension et 993 km de réseau basse tension.
 
Pour 2016, il est également prévu la construction de 142 centrales solaires dont plus de 251 kits solaires industriels et 57 lampadaires solaires, raccorder 92 forages multi villages, certifier 100% des équipements électriques et former 300 techniciens maintenanciers solaires.
 
Mercredi 13 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par le ndombolais le 13/07/2016 12:13
medina cheikou oumar de la commune de ndombo sandjiry dept de dagana est oublie...... les poteaux sont la depuis 6 ans il ne reste que le branchement

2.Posté par le ndombolais le 13/07/2016 12:14
5400 poteaux c est vraiment tres tres tres peu

3.Posté par Anonyme le 13/07/2016 12:54
Vaste plan qui fera beaucoup de bien à beaucoup d'habitants de nos villages ! Dans mon village de moins de cent âmes les cinq poteaux qui longent la route sont déjà installés. Bravo !

4.Posté par S Clave le 13/07/2016 12:56
une commande de prés de 27 000 poteaux métalliques a été faite à la Chine,
ENCORE POUR LES CHINOIS

Honte aux décideurs sénégalais

au lieu de faire des poteaux en béton
Comment le Sénégal peut trouver du travail pour ses ressortissants

l 'état préfère plutot récupérér de la TVA que de faire travailler les sénégalais
comme si il n y avait pas assez de cimenteries au Sénégal



Dans la même rubrique :