Le PSD Jant-Bi réagit à la sortie de Mr GUEYE, Porte Parole du Gouvernement.


Après la sortie de Mr Seydou Gueye, porte parole du Gouvernement sur l’affaire Sonko et Nafy Ngom, le PSD Jant-Bi a tenu à exprimer toute sa déception.

  1. Sur le cas Nafy Ngom.

 

Le PSD Jant-Bi a jugé cette communication affligeante, impertinente, inopportune et totalement nulle ; parce qu’elle aura affaibli le Gouvernement, et renvoyé l’image d’un Etat assiégé, poussé jusque dans ses derniers retranchements, et condamné, par la force des choses, à réagir ou à périr !  Tout cela pour un simple décret ! Seydou Gueye serait-il plus puissant que la Constitution, qui consacre la toute puissance régalienne du Chef de l’Etat de nommer à tous les postes civils ou militaires, sans obligation de se justifier ? Quelle utilité à communiquer et, surtout, à étaler sur la place publique les motivations du Président, qui use de son droit Constitutionnel de nommer ? En inaugurant cette jurisprudence du devoir, pour le Président de la République, de justifier ses nominations ou ses défenestrations, Seydou Gueye aura violemment agressé la dignité intemporelle et impersonnelle du Décret Présidentiel, pour le ravaler au rang désastreux d’objet de « Tessanté » pour mégères ! C’est inacceptable ! Devra t-il après chaque remaniement désormais tenir un point de presse pour justifier les nominations et les départs ?

Le PSD Jant-Bi rappelle à la Communication Présidentielle que l’image du Président de la République nous appartient à tous, citoyens de ce pays, et que nul n’a le droit, même atteint de « communicationite » aiguë, comme monsieur Gueye, de l’écorner par excès de zèle. Que ne communique t-il pas sur les performances objectives de son mentor ?

Par exemple, lors du Dialogue National, le Président a annoncé la mise en œuvre d’un projet révolutionnaire dénommé Puma, qui doit désenclaver et moderniser les zones frontalières du pays, jadis laissées à elles mêmes. Le porte Parole du Gouvernement, aurait inauguré sa première sortie utile s’il daignait en parler, entre autres sujets importants, au lieu d’enfoncer des portes ouvertes.

 

  1. Sur l’affaire Sonko.

C’est Mr Seydou Gueye lui-même qui est dans la confusion des genres.

C’est bien lui qui ne distingue plus le temps des anathèmes du temps de la clarification. Parce qu’il ne s’agit pas seulement d’annoncer ou de confirmer des sanctions, mais plutôt d’édifier les Sénégalais sur la véracité ou non des informations publiées dans la presse par Mr Sonko.     

 

                                                    Abbas CISSE

                        Secrétaire National à la Communication

                        Porte Parole du PSD/JANT BI

                                                    

Samedi 6 Août 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :