Le Mali sombre dans le chaos


C’est le chaos total dans la ville de Gao après l’attaque traitresse, d’éléments non encore formellement identifiés, au moment où nous mettions sous presse. Selon les témoignages concordants, le bilan humain est très lourd : 10 à 11 morts, comprenant des blessés qui ont succombé par la suite.

C’était à la suite d’attaques complexes visant, d’une part, le camp de la MINUSMA, situé dans le quartier Château d’Eau à Gao, d’autre part, le local d’un prestataire de service de UNMAS (Service de Lutte antimines des Nations Unies) situé dans un autre quartier de la ville le Gao.
Selon les rapports préliminaires de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA), un Casque bleu a été tué, trois Casques bleus grièvement blessés et plus d’une dizaine des membres du personnel de la MINUSMA, dont des civils, ont été légèrement blessés et ont reçu le traitement médical requis.
Au niveau du local d’un prestataire de service de UNMAS, fait savoir la MINUSMA, deux agents maliens privés de sécurité qui gardaient le local et un expert international de la compagnie ont été tués.
En ce qui est des dégâts matériels, ils étaient en cours d’évaluation et les informations préliminaires, rapporte la MINUSMA, indiquent que des conteneurs de logement du personnel ont été détruits, annonce la MINUSMA.
L’attaque qui est intervenue, le mardi 31 mai, aux environs de 20 h 45, selon les sources Onusiennes, a été perpétrée au moyen de mortiers ou de roquettes. Mais cela reste à préciser, tout comme l’identité des assaillants dont on ne se fait en réalité aucune idée : les éléments djihadistes qui ont promis l’enfer à toutes les Forces présentes au Mali, y compris les Forces armées maliennes et de sécurité (FAMAS). C’est d’ailleurs Ansar Eddine de Iyad Ag Ghaly qui a revendiqué l’attaque lâche qui a coûté la vie à 5 soldats tchadiens. Il est dit dans le communiqué de la MINUSMA, le mercredi 18 mai dernier : ‘’hier, vers 17 h locales (mercredi vers 17 h GMT), cinq Casques bleus de la Minusma ont été tués et trois ont été grièvement blessés lors d’une embuscade au nord d’Aguelhok Après avoir heurté un engin explosif, le convoi a été la cible de tirs», selon le communiqué, qui évoque «un nombre indéterminé d’assaillants».
Il faut souligner également la mort de 5 Casques bleus togolais, tombés le dimanche 29 mai dernier, dans la région de Mopti, alors qu’ils revenaient d’une mission de sécurisation.
Après l’attaque de Gao, la ‘’MINUSMA a déployé des hélicoptères d’attaques pour effectuer des surveillances aériennes et une force de réaction rapide est en train de patrouiller dans la ville de Gao’’.
Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, présente ses condoléances aux familles des victimes des deux attaques et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. «Je suis révolté par ces attaques vicieuses, lâches et totalement inacceptables contre le camp de la MINUSMA où réside le personnel de la Mission, des civils en majorité, hommes et femmes, et contre le personnel de la compagnie partenaire d’UNMAS, également des civils, dans une ville où la MINUSMA et UNMAS ont beaucoup investi en efforts, en appui aux autorités locales et en soutien aux populations», a déclaré le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif.
«J’exhorte le gouvernement malien et les autorités locales de Gao d’assurer que les responsables de ces crimes ignobles soient identifiés et traduits en justice. Ces crimes contre le personnel de la MINUSMA et le personnel associés des Nations Unies ne peuvent plus être tolérés et demeurer impunis», a souligné M. Annadif.
Suite à la multiplication des attaques, le Représentant spécial du Secrétaire général, Chef de la MINUSMA, M. Mahamat Saleh Annadif organise une conférence de presse, ce matin à l’hôtel de l’Amitié. Au cours de cette conférence de presse, il devrait aborder les dernières attaques qui ont ciblé la MINUSMA dans le centre et le nord du pays.
Selon SITE, l’organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes, Aqmi a affirmé ce mercredi que l’attentat a été exécuté par des membres de Al-Mourabitoune, groupe du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, qui s’est rendu célèbre pour des opérations sanglantes dans le Sahel. Le groupe terroriste promet de communiquer ultérieurement plus de détails.
De son côté, le ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé la mort d’un soldat chinois participant à la mission de stabilisation de l’ONU au Mali. «C’est un crime grave et scandaleux. (…) Nous appelons l’ONU et le Mali à ouvrir une enquête approfondie» sur ces évènements et à «traduire leurs auteurs en justice», a déclaré la porte-parole du ministère Hua Chunying.
Vendredi 3 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :