Le M23 de Rufisque dans la vague de protestations contre la candidature de Me Wade


Le M23 de Rufisque dans la vague de protestations contre la candidature de Me Wade

 La section rufisquoise du Mouvement du 23-Juin (M-23) a rallié mercredi la vague de protestations contre la candidature du président sortant Abdoulaye Wade, a constaté un reporter de l’APS.

 ‘’Si nous avons pris la décision de marcher aujourd’hui, c’est pour, de nouveau, faire savoir à Abdoulaye Wade que sa candidature est illégale et que nous sommes prêts à user de tous les moyens pacifiques pour le lui faire savoir’’, a expliqué Joseph Mbaye, coordonnateur du M-23 pour le département de Rufisque.

Il a ajouté : ‘’Si nous avons choisi la marche, c’est pour nous conformer à l’esprit du M-23, qui prône avant tout la non-violence. Et, nous comptons utiliser tous les moyens qui s’inscrivent dans cette logique pour combattre la candidature de Me Wade.’’

Prévue à 15 heures, la marche a finalement démarré à 16 h 10. Bien encadrés par les éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI), les manifestants sont partis du garage de la société de transport Dakar Dem Dikk (DDD).

La manifestation n’a pas atteint le niveau d’affluence du meeting organisé lundi par le M-23 à Rufisque, même si toutes les composantes du mouvement (partis politiques, organisations professionnelles et de la société civile) ont été représentées.

L’occasion a été saisie par les participants pour dénoncer la candidature du président Wade. Ils arboraient des brassards rouge et noir et scandé des slogans anti-Wade. Ils portaient des pancartes et des banderoles sur lesquels étaient écrits par exemple : ‘’M-23 Rufisque dit non à la candidature d’Abdoulaye Wade’’ ou encore ‘’Vision Rufisque (c’est le nom d’un mouvement politique local) pour le départ de Wade en 2012’’.

‘’Wade et ses partisans n’ont plus rien n’à faire au pouvoir et leur défaite est inéluctable’’ à l’élection présidentielle du 26 février, déclarent les manifestants.

La marche s’est terminée sans heurt, quand les manifestants sont arrivés au canal de Guendel. Joseph Mbaye s’est félicité de son ‘’bon déroulement’’ et a précisé que cette manifestation n’est qu’‘’un prélude à d’autres combats’’ que le M-23 entend mener contre la candidature d’Abdoulaye Wade élu en 2000 et réélu en 2007.

Le 27 janvier, le Conseil constitutionnel a validé les candidatures d’Abdoulaye Wade, Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé, Mor Dieng, Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia.

Il a rejeté les candidatures de Youssou Ndour, Kéba Keindé et d’Abdourahmane Sarr.

A l’annonce de la décision de cette juridiction, des manifestations ont été organisées dans la capitale comme à l’intérieur du pays, pour protester contre la validation de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade.

Ces manifestations se tiennent de manière épisodique dans plusieurs villes du pays, depuis le 27 janvier. Elles sont organisées par le M-23, une coalition de partis politiques, d’organisations civiles et professionnelles. Ils estiment que la candidature de M. Wade est anticonstitutionnelle.

Cinq personnes ont trouvé la mort dans ces manifestations, selon un décompte établi par la presse.
APS
Mercredi 8 Février 2012




1.Posté par Cayorman le 08/02/2012 22:03
Maintenons la pression...La victoire sera acquise pour bientot. Vive la democratiie.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016