Le Japon élit sa première miss métisse, au grand dam de certains

Ariana Miyamoto a été élue jeudi dernier miss Japon. Sa particularité: elle est métisse. Sur les réseaux sociaux, certains Japonais ont exprimé leur mécontentement.


Comme le rapporte le journal Libération, l'élection d'Ariana Miyamoto, née il y a 20 ans d'un père afro-américain et d'une mère japonaise à Sasebo, dans la préfécture de Nagasaki, ne fait pas que des heureux. Pour certains, jamais une métisse, désigné au Japon par le terme "hafu" - inspiré de l'anglais "half", soit "moitié" - ne devrait représenter l'archipel. 

"Trop étrangère", une "demi-miss Japon", peut-on ainsi lire sur les réseaux sociaux japonais. Le média Japan Today rappelle que la société japonaise est très homogène. Les métisses ne courent donc pas les rues. "Elle a trop de sang noir pour être Japonaise", écrit même un internaute. 

D'autres en revanche saluent la victoire de la jeune femme, pour le symbole qu'elle représente mais aussi plus simplement pour son sourire ou ses longues jambes (elle mesure 1,73 m). Celle-ci se dit admiratrice de Mariah Carey: "Elle a fait face à des obstacles raciaux, comme moi, mais elle les a surmontés et est devenue une superstar. Elle a une grande influence sur moi."

Ariana Miyamoto  concourra en janvier prochain pour le titre de Miss Univers.
Mardi 17 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :