Le FMI, comme à son habitude, a manifesté sa désapprobation à la subvention consentie par l’Etat du Sénégal sur les prix de l’électricité


Le FMI, comme à son habitude, a manifesté sa désapprobation à la subvention consentie par l’Etat du Sénégal sur les prix de l’électricité
Le rapport de la mission du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal est au cœur des sujets abordés jeudi par la presse avec en en toile de fond les inquiétés de l’institution de Breton Woods sur le maintien de la subvention du prix de l’électricité.
 
Le FMI, qui a effectué une mission du 27 mars au 10 avril, adresse un ‘’satisfécit’’ au Sénégal dont les indicateurs économiques sont conformes aux ‘’projections de 2012’’, indique le quotidien national Le Soleil. 
 
Selon le journal, le FMI ‘’est satisfait des développements macroéconomiques récents enregistrés par le Sénégal au terme de la mission qu’il a vient d’effectuer dans notre pays dans le cadre de la 5-ème revue de l’Instrument de soutien à la politique économique (IPSE). 
 
Le FMI indique que la croissance a atteint 3, 5% en 2012 contre 2, 1% en 2011. Toutefois, l’institution de Breton Woods, écrit Le Soleil, ‘’a exprimé sa préoccupation par rapport à la situation du secteur énergétique notamment le problème de la subvention qui, allouée par l’Etat à ce secteur, restera élevée’’. 
 
La mission du FMI, ajoute le journal ‘’considère qu’il s’agit là d’un fardeau difficilement supportable pour les finances publiques dans la mesure où seule une faible part de ces subventions profite aux plus démunis’’. Selon le journal, le FMI a ‘’par conséquent encouragé les autorités à réduire graduellement ces subvention s et à les remplacer par une protection sociale mieux ciblée’’. 
 
Cela fait dire au quotidien Le Populaire que ‘’le FMI remet sur la table la suppression de la subvention’’ des prix de l’électricité et des produits pétroliers. 160 milliards de subventions aux prix énergétiques en 2012 ‘’constituent un fardeau difficilement justifiable et peu supportable, selon le FMI’', rapporte le Populaire.
 
Selon le journal, ‘’le FMI, comme à son habitude, a manifesté sa désapprobation à la subvention consentie par l’Etat du Sénégal sur les prix de l’électricité’’. 
 
L’institution préconise une ‘’réduction graduelle’’ de cette subvention, s’inscrivant dans la ‘’même option’’ que le régime de Macky Salll, ajoute le journal. Pour le FMI, cette politique ‘’nécessitera l’entrée en service de centrales utilisant de technologies plus efficaces et moins coûteuses ainsi que des gains substantiels d’efficacité de la SENELEC’’.
 
La subvention de l’énergie et l’augmentation des marchés de gré à gré sont ‘’les deux tâches noires relevées par le Fonds monétaire international’’, selon le journal Le Quotidien qui revient sur la mise en demeure de l’ancien fils du chef de l’Etat dans le cadre de la traque des biens mal acquis.
 
Avec cette Une, ‘’Les cas qui riment son destin’’, le journal du groupe Avenir communication souligne que Karim Wade à qui l’on prête une fortune de prés 700 milliards de francs est ‘’attendu devant le procureur spécial lundi’’.
 
Abordant le rapport de la mission du FMI au Sénégal, Walfadjri souligne que l’institution de Breton Woods ‘’somme l’Etat d’arrêter la subvention‘’ du prix de l’électricité’’. Mais dans sa livraison du jour, Walf s’intéresse à la santé financière du secteur de la presse avec cette Une : ‘’Menaces sur l’existence de la presse’’. 
 
Le journal écrit : ‘’S’il s’agissait d’une dame malade, on aurait pu dire que son pronostic vital est engagé. Pour c’est dans la même situation que se trouvent la presse sénégalaise et les hommes et les femmes chargés de son animation’’.
 
Avec ‘’des recettes publicitaires rares, des journaux peu formés…les entreprises de presse étouffent et n’entrevoient guère le bout du tunnel (…)’’, estime le journal.

APS




Jeudi 11 Avril 2013
Notez


Dans la même rubrique :