Le Coordinateur du mouvement citoyen républicain "GUINDI ASKANWI" propose une loi interdisant aux fonctionnaires d'être député


Le Coordinateur du mouvement citoyen républicain "GUINDI ASKANWI" propose une loi interdisant aux fonctionnaires d'être député
Ayant fait plus de 17 ans dans plusieurs pays africains et européens, le coordonnateur du MOUVEMENT CITOYEN RÉPUBLICAIN  GUINDI ASKANWI tient à  apporter des précisions suite aux réactions de certains opposants qui jugent inconvenante l’augmentation du nombre de députés  qui passe de 150 à 165 avec l’attribution de 15 postes à la Diaspora. 
Argumentant ses propos le responsable politique parle de l’importance des députés de la diaspora qui vont jouer un rôle important dans la prise en charge des préoccupations des nombreux émigrés éparpillés dans plusieurs pays étrangers. Il prône d’abord la suppression de la Direction des sénégalais de l’extérieur très éloignée des réalités du terrain et  qui de son point de vue ne peut pas gérer les innombrables problèmes et les difficultés rencontrées par les émigrés. 
La mise en place des députés de la diaspora va permettre une meilleure prise en charge des revendications des compatriotes établis dans d’autres pays en un temps réel et va aussi permettre aux autorités de pouvoir anticiper pour régler les situations des émigrés. 
Le manque de moyen et de logistique des consuls qui n’arrivent plus à couvrir les distances entre les grandes villes qui abritent les émigrés justifient à suffisance la nécessité de créer ces représentants des populations au sein de l’Assemblée Nationale qui est la chambre des élus du peuple. Pour rappel, le coordonnateur du  MOUVEMENT GUINDI ASKANWI dira que cette mesure est une vieille promesse du président de la république alors qu’il était dans l’opposition. En atteste les 15 étoiles sur le drapeau du parti de l’Alliance Pour la République qui symbolise les 14 régions du pays et la 15é étoile représente la diaspora qui est la 15é région du Sénégal.  

Le Président Abdoulaye Wade avait mis en place le Conseil des Sénégalais de l’Extérieur qui n’a pas servi à grand-chose alors qu’il avait injecté plusieurs milliards sans résultats convaincants. Le véritable débat que devait poser l’opposition est le mode de désignation des députés de la diaspora soit sur la liste nationale ou bien sur les listes régionales ou enfin une liste de la diaspora. Il ne faut pas sous estimer ou négliger l’apport  des émigrés dans le budget national qui avoisine les 35 pour cent provenant essentiellement des transferts de devises destinés aux dépenses quotidiennes et autres. 
La contribution dans les services financiers comme les banques peut attester ce cas de figure. Le nombre de députés de Dakar est plus élevé. Il ne faut pas résonner en termes de démographie mais plutôt mettre l’accent sur les impacts économiques, culturels et sociaux. Face à cette situation, je préconise l’augmentation du nombre de députés de la diaspora. 
Le coordonnateur du MOUVEMENT GUINDI ASKANWI propose une loi visant à interdire les fonctionnaires d’être élu député à l’Assemblée Nationale. 
Ainsi les fonctionnaires sont sur représentés à l'assemblée, notamment parce qu'ils peuvent se mettre en disponibilité, et retrouver leur poste après leur mandat... contrairement à un chef d'entreprise ou un salarié. 
Le MOUVEMENT GUINDI ASKANWI, dénonce cette attitude dans la mesure où ces fonctionnaires-parlementaires une fois élus député, doivent être remplacés pendant la durée de leur mandat. 
Jeudi 12 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :