Le Caire attend des pays africains ''une position ferme'' contre les islamistes (ambassadeur)


Le Caire attend des pays africains ''une position ferme'' contre les islamistes (ambassadeur)
L’Egypte attend ''une position ferme'' des pays africains dans son combat contre les islamistes et les partisans du président déchu Mohamed Morsi, a soutenu mercredi à Dakar, Hesham Mohamed Maher, ambassadeur d’Egypte au Sénégal, relevant que son pays ‘’refuse toute ingérence étrangère de quelle que nature que ce soit dans ses affaires internes’’.

''Nous attendons, à l’heure actuelle, une position ferme des pays africains frères dans ce combat contre le terrorisme. L’Egypte insiste sur le fait que toute position ne condamnant pas les actes terroristes (…) pourrait donner de faux messages aux islamistes’’, a déclaré M. Maher au cours d’un point de presse.

Des centaines de personnes ont été tuées en Egypte la semaine dernière, dans des violences opposant des partisans du régime actuel aux Frères musulmans dont est issu le président déposé le 3 juillet dernier par l’armée, Mohamed Morsi.

Face aux journalistes, le diplomate a longuement expliqué l’évolution de la situation au Caire et dans les autres villes de l’intérieur.

Selon lui, le continent africain ‘’qui a longtemps saigné du fait de malheurs causés par le terrorisme, les crimes transfrontaliers et les différents trafics, devrait être le premier à faire face à ces actes et soutenir le peuple égyptien dans sa démarche vers la démocratie et la liberté’’.

‘’La situation est claire et ne fait plus aucun doute, le peuple et l’Etat égyptiens font face à un terrorisme organisé dirigé par les Frères musulmans et les groupes djihadistes’’, a accusé le diplomate égyptien, tout en assurant que ‘’le gouvernement (de transition) demeure plus que jamais déterminé à combattre ce fléau’’.

M. Maher a fait part du refus catégorique de son pays de ‘’toute ingérence étrangère de quelle que nature que ce soit’’. Il a invité la Turquie, l’un des soutiens de la confrérie des Frères musulmans, ‘’à revoir sa position’’. ‘’La Turquie a pris une position qui n’aide pas l’Egypte à retrouver la stabilité’’, a-t-il déploré.

Peu de temps avant la tenue de son point de presse, l’ambassadeur d’Egypte au Sénégal a reçu des mains de responsables du Rassemblement islamique du Sénégal (Ris– Al Wahda) une lettre de protestation pour exiger notamment le retour à la légitimité démocratique.

En collaboration avec les organisations et personnalités islamiques et laïques, Le RIS – Al Wahda a exprimé à travers ce geste ''son indignation et sa ferme condamnation du coup d’état militaire perpétré en Egypte contre le président démocratiquement élu Mouhamed Morsi, sa prise d’otage, et le massacre perpétré par l’armée et la police égyptiennes sur les populations civiles''.

Mercredi 21 Août 2013
Dakaractu




Dans la même rubrique :