Le CUSE suspend son mot d’ordre de grève


Le CUSE suspend son mot d’ordre de grève

Le Cadre unitaire des syndicats d’enseignants (CUSE) a décidé vendredi de suspendre son mot d’ordre de grève dans les écoles et universités où le syndicat est présent ‘’en attendant des interlocuteurs crédibles, responsables’’.

‘’Après analyse de la situation politique au niveau national, le CUSE s’est rendu compte qu’il n’y a plus en face des interlocuteurs qui peuvent prendre des engagements dans un contexte électoral avec l’élection présidentielle’’, a expliqué à l’APS Atoumane Diaw, secrétaire général du SNEEL.

Le Cadre unitaire des syndicats d’enseignants a accepté ainsi ‘’d’être un peu plus responsable envers les enfants en donnant au prochain gouvernement le temps de s’installer pour ouvrir de nouvelles négociations’’, a-t-il expliqué.

Cette décision a été prise avec l’implication de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves, du Comité national du dialogue social, de la Coalition Education pour tous et de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique.

Toutefois, le CUSE rappelle avoir agi de ‘’manière responsable et loyale depuis le début du protocole d’accord, en 2009’’, a-t-il souligné.

C’est pourquoi M. Diaw a rappelé ‘’qu’il n’est pas question de négocier les accords déjà signés par le gouvernement’’.

Un moratoire est ainsi donné aux autorités jusqu’à la tenue du second tour de la présidentielle prévu le 25 mars.

‘’La première priorité du président élu ou réélu devrait être le respect des accords signés avec les syndicats d’enseignants pour sauver l’année définitivement’’, a-t-il dit. Le CUSE regroupe 23 syndicats d’enseignants du préscolaire, du supérieur, du primaire et de l’élémentaire.
APS

Vendredi 16 Mars 2012




1.Posté par NDIAYE Bouna Sémou le 16/03/2012 18:46
Sage et salutaire décision qui sauvegarde l'intérêt supérieur de l'Enfant Sénégalais mais met en garde le prochain gouvernement.
Bel euphémisme que de dire 'en attendant des interlocuteurs crédibles, responsables’’ . En vérité, il n'y a plus d'Etat. Le contexte n'y est pour rien. Depuis 2003, Wade se moque du système éducatif. Aucun accord n'est respecté.
Le sens du vrai combat n'est pas syndical en ce moment crucial, il est ailleurs .
Suivez mon regard.
Bouna Sémou NDIAYE SELS/ Dahra Djolof

2.Posté par ndiaye le 16/03/2012 21:13
salut jé bien ecouté souleymane diallo le coordonateur du cuse .jen déduis kils sont tous une bande dhome corrompu si vs dites k ya pa un interlocuteeur crédiles pour koi aléz en greve espece de syndicats alimentaires de la part dun enseignant au walooo



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016