Le « Buena Guiss Nga Social Club » d’Ousseynou Nar Guèye "Lu,vu et dit sur mes réseaux sociaux"


Le « Buena Guiss Nga Social Club » d’Ousseynou Nar Guèye "Lu,vu et dit sur mes réseaux sociaux"

Je suis l’auteur d’un aphorisme (une boutade ?) qui a quelque succès en termes de likes : « on n’est jamais mieux selfie que par soi-même. »

****

Une photo de face, avec le crâne complètement dégarni, fait sortir du bois des amis qui n’ont pas commenté depuis une lustre. Tour à tour comparé à Djimon Hounsou (les flatteurs !) et à Abdoulaye Wade (oups !). Dilemme : aller à Hollywood ou prendre ma carte du Pds ? Après m’être plusieurs fois fait traiter de vieux bonhomme, je change la confidentialité de la publication en : « Moi uniquement ». 

****

Cet ami (et pas qu’ami Facebook !) est un parlementaire membre de la majorité. Aile critique du Président. Il fait un beau dégagement sur le patriotisme-et son absence - chez nos dirigeants. Extraits : « Nous avons un Etat, c'est évident. Mais nous n'avons pas encore réussi à construire une nation, avec des symboles forts qui nous unissent et qui mettent en avant notre patriotisme indéfectible pour notre pays. Le patriotisme est parmi l'un des piliers les plus forts d'une Nation. Si parmi l'élite dirigeante, certains ou la plupart disposent d'une double nationalité, vous devez vous posez une question simple: En cas de guerre, donneront-ils leur sang pour sauver leur patrie. (…) Plus je voyage dans la sous-région, plus je découvre pourquoi nous sommes en retard par rapport à d'autres pays. (…)Commençons par sécuriser notre "Président" pour qu'il puisse rester et vivre parmi nous après son mandat. A partir de ce moment nous jetterons les bases pour la consolidation d'une nation forte. On ne peut continuer de voir nos élites s'exiler. La jeunesse ne pourra point avoir des références sur lesquelles s'adosser. » Fin de citation. Ne voit-il pas d’un oeil trop indulgent les avancées des autres pays de la sous-région? Le Sénégal est tout de même la deuxième économie de l’UEMOA ! Réactions enthousiastes sur son fil de conversation et discussion passionnéePlus de 30 likes et 3 shares en peu de temps. 

M.L estime que « c’est un texte court et très pertinent. Cela mérite une publication large public ». Hé bien, c’est fait ici. 

Pour M.C, concernant l'exil de nos élites notamment nos PR , « la responsabilité leur incombe pleinement pour s'entre trop "endetté" auprès des populations au point qu'ils sont obliges de ""fuir"" les regards de celles-ci . "ku bari bor , touxou" ».  

D.M, directeur de site d’info, lui pense que « dans un pays où on peut acheter la voix d'un citoyen comme on peut acheter un bonbon qui coûte 10francs, aucun développement durable ne s' y fera. On perd notre temps. Mais n'empêche, faisons comme si c'était possible ». 

****

Je tweete : « Dans la même ville, Facebook et Twitterfont de nos personnes des îlots ubiquitaires qui échangent sans jamais prendre le temps de se voir. ». 

Plusieurs retweets. Je me fais interpeller sur la réalité de l’existence du mot « ubiquitaire ». Oui, il existe ! Pour ce qui est de l’isolement dans la réalité virtuelle, où nous somme tout le temps « embedded » : luttons contre cela ! 

****

Après la commotion nationale causée par la disparition quasi simultanée de plusieurs personnalités de la Culture, beaucoup d’amis ont encore comme photo d’avatar sur leur page le visage juvénile de Doudou Ndiaye Coumba Rose. 

****

Témoignage émouvant d’une ancienne camarade de la classe de sixième, depuis Capetown, sur l’homme des Rosettes kennedyennes : « Paix a son âme. Je me souviendrai toujours de son tambour enivrant à une manif au stade Demba Diop : je devais avoir 9 ans et parmi plus de 1000 écoliers, on dansait une choréenvoutés au rythme de ses tambours. Ca déchirait!!! Le seul "tap tap" de ses instruments m'ont toujours fait tressaillir depuis lors. » 

Elle a actuellement 42 ans et s’en souvient comme si c’était hier. Oui, l’homme du Bicentenaire de la Révolution française était fascinant. .. 

****

« Moi qui était convaincu que taper sur une peau de tambour en faisant des bonds le rendrait au moins centenaire...

****

 

J’ai perdu mon Iphone 6, il y a deux semaines. Mon post : « Galaxy trend lite et Galaxy Note. Je renie  et suis désormais. Et toi, quelle marque es-tu? ». Seuls les amateurs de la marque coréenne se signalent sur le fil de conversation. Les autres doivent être vexés. Ou seulement trop polis pour polémiquer?

****

« Le nombre de vieilles bâtisses rasées dont le terrain est mis en chantier dans le Plateau...l'immobilier à Dakar continue à tenir furieusement du blanchiment. » L’ami M.T réagit : « Tu n’as pas idée. Surtout quand tu vois les sommes investies et les matériaux utilisés... » . Avis d’expert, car il est architecte. 

****

« L'Apix qui exhorte à investir avec des panneaux sur les lampadaires de la corniche dakaroise. Ce serait plus adéquat de le faire à l'étranger.! ». Grand lol d’une amie également dans une agence gouvernementale. Un ami formateur en journalisme cloue l’agence des grands travaux au pilori : La plupart de leurs actions dans ce domaine relève de l'aberration, Mais Il faut comprendre, que parfois, c'est juste qu'il faut aider un copain à se faire un petit marché et à engranger quelques petits millions. Rien de méchant ni d'étonnant d'une structure héritée de l'ère Wade. Ils gagneraient à se professionnaliser... ». 

J’espère ne pas tomber sous le coup d’une inculpation pour diffamation de la part du DG Mountaga Sy, dès le premier numéro de cette chronique sur Dakaractu ! 

Je défends tout de même l’Apix :  « A la décharge de l'Apix, ils ont d'excellents documents pour vendre le Sénégal (brochutes, plaquettes, fiches thématiques). C'est eux l'agence de com du pays. Seul leur site Internet pêche par rareté d'actualisation. » . Mon ami de la Cosama n’est pas de cet avis. 

****

 

« Merci pour la sympathie récurrente! Mais désolé, je suis obligé de supprimer les invitations de personnes qui veulent être mes amis sur Facebook et que je ne connais pas dans la vraie vie, qui ne m'ont pas été proposées par un ami, qui n'engagent pas une conversation avec moi avant... Surtout quand ils ont plus de 1000 amis Facebook ou pire, moins de 7 amis... Je ne me dois pas à mon public. Je ne suis ni une vedette du mbalakh, ni un politicien. Quelle politique appliquez-vous en la matière? » 

Avec ce post, je récolte 25 like sur mes 200 amis. Pas mal, non ? Je ne dois pas avoir trop tort. Mon « neveu » sur Facebook D.G me scotche avec sa politique : « Moi ,c'est les jours d'anniversaire des gens que je les vire. Si je regarde la notification et que je sais que je ne sais pas quoi te souhaiter et qui viendrait du fond de mon cœur, je te supprime ! un beau cadeau non ??. Grand lol

 

* Groupe IAM

Mardi 1 Septembre 2015
Dakaractu




1.Posté par Leuz le 02/09/2015 09:38
Très original. Bonne continuation !



Dans la même rubrique :