Laser du lundi : Palais ou pétaudière de Macky ? (Par Babacar Justin Ndiaye)


Laser du lundi : Palais ou pétaudière de Macky ? (Par Babacar Justin Ndiaye)
DAKARACTU.COM - Le Président Macky Sall n’est évidemment pas un Roi. Mais en tant que gardien de moins en moins vigilant de la Constitution (réceptacle de l’orthodoxie républicaine), il transforme le Palais de la république en une Cour tropicale du Roi Pétaud, c’est-à-dire en un capharnaüm indescriptible de confusion et de désordre. Ce qui désabuse d’un côté ; et conforte de l’autre, le sentiment que « plus ça change, plus ça se ressemble ».

Les mœurs antirépublicaines de Wade ont manifestement la peau dure. Le saccage des institutions se perpétue. La rupture a du mal à rompre les amarres qui arriment et ancrent solidement les pratiques très ruineuses pour l’éclat d’un des symboles les plus majestueux et les plus prestigieux pour la république. Même « exceptionnel » (le qualificatif est tombé des lèvres de Souleymane Jules Diop), le sargal (mot ouolof) ou festival de remerciements des femmes de la coalition Benno Bok Yakaar à l’endroit de leur bienfaiteur Macky Sall, dégrade l’image mythique du Palais.

Davantage que les dégâts, ce sont les arguments fallacieux de la communication présidentielle qui ont abasourdi fâcheusement les citoyens pétris de civisme. Il ressort des explications radiotélévisées du conseiller en communication de Macky Sall, que le Président de la république a été « surpris » par l’arrivée massive des femmes. Invraisemblable. Que Dieu garde alors la Constitution et le Sénégal ! Car le chef de l’Etat agréablement surpris, aujourd’hui, pourrait être, demain, dramatiquement surpris.

Au demeurant, la surprise n’est pas policière. Or la police – à la différence de l’armée et de la gendarmerie – n’est pas nationale. Elle est une police d’Etat au service du chef de l’Etat. Donc, c’est le risque zéro de la surprise. En revanche, c’est la propension à la fête qui est surprenante dans un contexte ou la demande évolue vers une urgence sociale. Encore et toujours lancinante.

Du reste, le maniement de l’adjectif a toujours été un casse-tête dans le journalisme et, par extension, dans la communication. Fondateur et directeur du quotidien France Soir, Pierre Lazareff disait à ses journalistes : « Mettez le sujet, le verbe et le complément. Mais pour l’adjectif, passez à mon bureau ! »

Faut-il pleurer ou rire de ses arguments tirés par les cheveux ? Lorsque les militantes de la majorité sont heureuses, le Palais abrite immédiatement un festival de compliments. A contrario, lorsque la pénurie de gaz engendre une fureur féminine et populaire à Pikine, le Palais refuse d’abriter un mur des Lamentations ; puis se transforme en bunker où le locataire n’est plus « surpris ». Tandis qu’en banlieue, les préfets interdisent toute manifestation légitime et démocratique de colère.

La communication présidentielle est décidément géniale, avec de telles trouvailles exceptionnellement…trouées. Le poids de la justification de la messe ou de la kermesse dans les jardins du Palais ne réside-t-il pas dans le caractère « exceptionnel » (Souleymane Jules Diop dixit) de la manifestation-surprise ?

Fini le printemps des illusions enfanté par le Mouvement du 23 juin. Bonjour l’été des désillusions. Le changement prend inexorablement les couleurs d’une continuité. Le panache soporifique de Wade en moins. Ahmed Sékou Touré répétait : « Un discours sur la révolution n’est pas la révolution ». Autrement dit, une communication sur la rupture n’est pas la rupture. Conclusion de Saint-Simon : « Une idée sans exécution est un songe ».




Lundi 8 Juillet 2013
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par papa ahmadou mbaye le 05/08/2013 23:13
plus qu un politologue

26.Posté par papa ahmadou mbaye le 05/08/2013 23:12
vous etes un expert

25.Posté par matar le 24/07/2013 14:18
la rupture n est manifestement pas dans les mots.le peuple attend à ce qu'il ait un nettoyage à grande eau des écuries d'augias héritées de la mauvaise gestion de wade.
Ce qui se passe dans la police n est comme qui dirait la phase d'incuation d une maladie (la corruption) qui faisait une lente gangrène.

24.Posté par bala le 16/07/2013 02:36
on est tres fier de notre professeur toujours pertinent

23.Posté par doff le 12/07/2013 11:54
S.J.Diop porte la poisse, Idy en sait quelque chose….Macky le verra très bientôt…

22.Posté par BOUNKATAB le 09/07/2013 11:38
VOUS AVEZ RAISON SUR TOUTE LA LIGNE MR NDIAYE.DEPUIS L'AVENEMENT DE WADE ET CEQUI Y RESSEMBLE AU POUVOIR, LA REPUBLIQUE ET L'ETAT SONT EN LAMBEAUX. ON DIRAIT QUE CEUX QUI NOUS DIRIGENT NE CONNAISSENT QUE DALLE.

21.Posté par astou diop le 09/07/2013 00:02
Bouba soit sincére way deff nekho wayé Macky né perd rien pour attendre.Il regrettera Sa collaboration avec jules diop,comme l'ont été wade et idy.Kan le bateau va tanguer vous poignardera derriere le dos.demander bocar moussa Ba des usa.sjdiop est perimé.j

20.Posté par ouly le 08/07/2013 19:49
Un texte sans acte ne vaut rient !!!!! c'est tout ce que j'ai retenu de l'article.

19.Posté par béthio jr le 08/07/2013 18:23
Toi connais tout tu nous s'en merde avec vos annalyse tjour critiqués rek doul way barké béthio pouth path

18.Posté par béthio jr le 08/07/2013 18:22
Toi connais tout tu nous s'en merde avec vos annalyse tjour critiqués rek doul way

17.Posté par papy le 08/07/2013 16:28
C'est vraiment regrettable, nous qui croyons au changement, qui avons déboulonné le monstre politique Wade.Et Maintenant c'est Macky qui vient avec sa horde banaliser les institutions et bafouer les textes qui régissent et fondent notre démocratie.Mais qu'il se le sache pour dit, ce n'est pas son parti qui l'a porté à la magistrature suprême, c'est le peuple sénégalais avec toutes ses composantes.Moins de deux ans de magistère et les populations commencent à marquer leur désaccord.Que le Président revienne sur terre et se rappelle de son passé pas si lointain.

16.Posté par kocc le 08/07/2013 16:14
En fait ,Idrissa Seck gagnerait à etre plus claire avec les senegalais.Je veux dire par là,expliquer ses rapports avec Wade,Macky,Niass et autres Tanor.
Vraiment on ne sait pas qui sont les amis de Idrissa seck;qui sont ses alliés,quel est son veritable boulot,quels sont ses moyens financiers,qui sont ses partenaires au pays et à l'etranger.
Sincèrement je crois que Idrissa Seck nous doit beaucoup d'explications:pourquoi ses longs silences?Qu'a t-il fait pour le senegal depuis qu'il n'est plus ministre?
A ce que je sache les anciens 1er ministre travaillent ailleurs.Qu'en est-il pour Idrissa Seck? etc,etc,etc.............!!!!!!!!!!!!!

15.Posté par astou diop le 08/07/2013 15:08
Bouba soit sincére way deff nekho wayé Macky né perd rien pour attendre.Il regrettera Sa collaboration avec jules diop,comme l'ont été wade et idy.Kan le bateau va tanguer vous poignardera derriere le dos.demander bocar moussa Ba des usa.sjdiop est perimé.

14.Posté par deug deug le 08/07/2013 15:01
mais ou est le mal de recevoir les femmes et de l ai félicité c quoi le probléme le palais appartient a tous les sénégalais bouléne niou sondal

13.Posté par eva le 08/07/2013 13:17
Fermez les yeux, détendez-vous, laissez-vous bercer par un bon massage doux ou tonique. Le tout, dans un cadre enchanteur et très discret.
Faites-nous confiance. Le bien-être, c’est notre domaine.
Tel: 33 865 25 21 / 70 829 95 95

12.Posté par Abdou le 08/07/2013 11:56
vous aviez dit en son temps que Wade ne bougera pas et aujourd'hui on se rend compte qu'il a bougé cè juste un analyse que ti nous fait Mr Ndiaye je me rend compte que tes analyses tombent souvent à l'eau

11.Posté par BANDIT le 08/07/2013 11:49
nous devons beaucoup de respects a ce monsieur,ces analyses sont trés pertinentes,mais c'est grave de prendre de cette petite manifestation pour en faire un événement national

10.Posté par yougo sirey le 08/07/2013 11:32
Où est donc ce changement tant souhaité, voulu et attendu de l'après Wade!!!

9.Posté par miche le 08/07/2013 11:23
Vérité "absolue"

8.Posté par bouba le 08/07/2013 11:15
Ces analyses puent le positionnement à mille lieues, tout cela est dans le but de se rapprocher du Président, le chantage ne passe plus. Babacar Justin doit comprendre que les choses ont changé, critiquer le matin et encaisser la nuti

1 2


Dans la même rubrique :