Lancement du Programme de formation aux métiers portuaires : Le ministre Mamadou Talla exhorte les entreprises à favoriser le recrutement des jeunes


Mamadou Talla, le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, était hier à Foundiougne dans le cadre du lancement du Programme de formation aux métiers portuaires. 
Dès l'entame de son discours, le ministre a exprimé toute sa gratitude pour l’accueil chaleureux et enthousiaste qui lui a été réservé en venant à Foundiougne, ce lieu historique qui abrite le 16ème port de l’Afrique occidentale coloniale(AOF)  dernièrement réhabilité et réceptionné, pour présider  la cérémonie qui consacre  le lancement officiel des formations qualifiantes au profit des demandeurs d'emploi de la région de Fatick, en vue de favoriser leur insertion dans les entreprises exerçant sur le port.
Pour lui, "une telle mobilisation à l’échelle de toute la Région, démontre votre adhésion à la politique du Président de la République, Monsieur Macky Sall  déclinée dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) et qui repose, entre autres, sur la formation professionnelle et technique, à travers  la qualification des jeunes,  en particulier  aux métiers et aux branches professionnelles, pourvoyeurs d’emploi".
Parlant de l'importance que le Gouvernement porte à l'emploi, le ministre Mamadou Talla déclare que : "c’est dans ce cadre que le Département a initié une série de formations, à travers tout le pays, pour répondre concrètement aux besoins exprimés par les entreprises en termes de qualification des jeunes. Après donc Diogo, pour des formations dans le domaine des mines(zircon), Kolda, dans le cadre du programme du MCA (RN6)et Ndendory, dans l’exploitation du phosphate de MATAM, nous voici aujourd’hui ici à Foundiougne, pour procéder au lancement du programme de formation aux métiers portuaires."
Parlant des formations qui y seront effectuées et de leur coût, le ministre de dire : "évidemment, les formations qui vous concernent ont été identifiées à travers un processus d’ingénierie inclusif, ayant impliqué d’une part, une Commission de présélection des candidats,  présidée par Monsieur le Gouverneur de la région de Fatick, et d’autre part, l’Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM) structure dédiée à la gestion du domaine maritime, fluvial et des installations portuaires  en qualité d’Assistant technique. 
Comme vous le savez, le  port de Foundiougne, qui fait notre fierté, constitue  un grand investissement que l’Etat du Sénégal a voulu réaliser pour un coût estimatif de 27, 45 Milliards de FCFA,  
A cet égard, l’option des autorités, est d’en faire une opportunité pour créer des emplois, en adéquation avec le Plan Sénégal Emergent (PSE), dont l’opérationnalisation s’appuie entre autres,  sur le levier de « la promotion des investissements publics à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO), le développement de projets productifs à fort potentiel d’emplois, le développement des services, la promotion de l'auto-emploi des jeunes par la valorisation des compétences, etc.. ».
C’est, pour améliorer durablement l’offre de formation dans la Région, que nous allons réceptionner bientôt le lycée professionnel de Fatick,  et pour l’année 2017, il est prévu la construction d’un centre de formation professionnelle  à  Foundiougne."
Avant de rassurer les populations de Foundiougne en ces termes : " Vous conviendrez avec moi, que cette stratégie d’envergure, de formation, permettra aux entreprises  en charge de l’exploitation du port de Foundiougne, de trouver sur place une main d’œuvre locale adéquatement  qualifiée  et employable au port.
C’est donc, tout le sens qu’il convient de donner à l’action de l’ONFP qui, dans son mandat, vise notamment à « D doter le travailleur ou le demandeur d’emploi, dans une optique d’auto emploi,  où qu’il se trouve sur le territoire national, d’une qualification ou d’un titre professionnel qui lui permet, à la fois, d’occuper un emploi ou d’exercer une activité professionnelle selon les normes requises et de se promouvoir».
Par ailleurs, l’ONFP demeure un instrument de formation au service des chantiers structurants de l’Etat porteurs de niches d’emplois, d’une part  et de régulateur social, d’autre part. "
Il a expliqué aussi l'utilité des formations en ces termes : "ces formations dont nous procédons au lancement aujourd’hui,  concernent 300 bénéficiaires qui seront qualifiés dans les cinq métiers ou emplois. 
A ce titre, j'exhorte les entreprises qui auront des activités sur le port de Foundiougne à favoriser le recrutement, selon leurs besoins, de ces jeunes qui auront mérité ces titres de qualification à l'issue de la formation et à participer à la mise en œuvre de l'acte 3 de la décentralisation, à travers la territorialisation des politiques publiques."
Avant de terminer, il a remercié les autorités administratives locales: "
Je ne saurais terminer mon propos, sans remercier vivement, les autorités administratives et locales, le Directeur Général de l’ANAM et ses collaborateurs pour l'accompagnement efficace qu'ils ont apporté à l'ONFP dans l'identification des métiers porteurs et l'élaboration des référentiels de titres professionnels.
Mes encouragements et mes félicitations s'adressent également  au Directeur Général de l'ONFP, à son personnel, à tous les membres de la commission de présélection ainsi qu'aux opérateurs de formation impliqués dans le processus, pour le travail de qualité abattu dans le montage d'une telle opération.
Par ailleurs, je voudrais féliciter les élus des différentes communes de la région de Fatick pour leur implication active dans la formulation des candidatures au sein de leurs collectivités respectives
Chères populations de Foundiougne je déclare lancé le démarrage des formations qualifiantes au profit des jeunes de la Région de Fatick en vue de leur insertion au port de Foundiougne."
Vendredi 11 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :