Lancement d’un manuel consacré au Meunier : Pour conformer la pratique du métier aux normes de la branche professionnelle


Le ministère de la formation professionnelle  a confié  à son bras technique, l’Office national de la formation professionnelle, l’élaboration du manuel « le meunier » entre  5 métiers prioritaires identifiés.
 Edité avec l’appui du centre d’élaboration des moyens d’enseignement du Québec (CEMEQ), ce manuel selon une note remise  à la presse, contribuera à conformer la pratique du métier de meunier aux normes de la branche professionnelle agroalimentaire. Il sert de support à la formation pour l’obtention du titre d’ouvrier meunier et constitue, selon toujours la même source, une référence aux professionnels en activité. 
 Pierre N'diaye, Président du comité scientifique de rédaction du manuel, a noté dans cette logique, que les acteurs doivent se soucier de nourrir les sénégalais avec des aliments de qualité. « Le comité de rédaction n’a pas assez évoqué cette partition, mais la deuxième étape y arrivera et je pense que ce sera avec bonheur. »  
« Il faut rétablir la confiance des consommateurs » ajoutera t-il, et la première règle « est de redresser l’environnement de la meunerie artisanale. »
« Ce manuel remonte aussi la place du  meunier dans la chaîne de valeur des mil, sorgho et maïs », indiquera le Président du comité scientifique qui demandera au Directeur de l’ONFP de se pencher aussi sur la formation des jeunes voulant aspirer au métier. «  J’ai demandé au DG de faire un inventaire le plus large possible des divers meuniers que l’on a dans le territoire et de lancer très rapidement la formation qualifiante des jeunes qui sont dans ces meuneries à venir les occuper et à les développer »
Le Représentant du Directeur du CEMEQ, M. Abdallah, a fait savoir que ce manuel est le fruit d’un travail soutenu de plusieurs acteurs animés du désir de redonner leur lettre de noblesse aux métiers traditionnels.
Mamadou Talla ministre de la formation professionnelle qui présidait cette rencontre a fait savoir que ce manuel venait à son heure. « Nous sommes dans une grande réforme de la formation professionnelle est technique et il faut accompagner toutes les compétences. Dans le domaine de la formation technique et professionnelle ce qui est important c’est surtout tout ce qui est support dans le domaine didactique et pédagogique ».
Ce document dans ce sens permettre d’accompagner un métier dira Mamadou Talla..
Pour finir, Mamadou Talla dira que ce manuel a été fait en approche par les compétences et répond à un besoin ciblé et reconnu avec tous les secteurs de l’agroalimentaire.
 
Jeudi 21 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :