Lamine Diallo évoque la validité de la candidature de Wade et la nationalité exclusive


Lamine Diallo évoque la validité de la candidature de Wade et la nationalité exclusive

L’homme politique sénégalais Mamadou Lamine Diallo a adressé une lettre à Cheikh Tidiane Diakhaté, président du Conseil constitutionnel du Sénégal, pour recueillir son avis sur "la validité de la candidature éventuelle de Me Abdoulaye Wade" et sur l’"exclusivité de nationalité sénégalaise" des candidats à l’élection présidentielle du 26 février 2012.

Après avoir rappelé le référendum constitutionnel de 2001 qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux, M. Diallo a écrit : ‘’Souhaitant être candidat à l’élection présidentielle de février 2012, je voudrais recueillir votre avis sur la validité de la candidature éventuelle de Maître Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle de février 2012, après avoir été investi par son parti le 23 décembre 2011’’.

Le président du Mouvement Tekki et coordonnateur du Parti de l’émergence citoyenne a également saisi le président de la haute juridiction sur un autre point, la nationalité des candidats en rapport avec les dispositions constitutionnelles prévues à cet effet.

‘’Me souvenant des soupçons sur l’exclusivité de la nationalité sénégalaise de plusieurs candidats lors de l’élection présidentielle de 2007 pour laquelle j’ai été partie prenante, je sollicite votre avis pour savoir, si pour l’élection présidentielle de février 2012 , l’examen sur l’exclusivité de la nationalité sénégalaise des candidats sera, en plus de la déclaration sur l’honneur, examiné au fond par votre haute Institution.’’

La nouvelle candidature du président Wade est l’objet d’une vive controverse entre la majorité présidentielle, qui la soutient sans réserve, et l’opposition et la société civile réunies au sein du Mouvement du 23 juin (M-23), qui la combattent vivement, et dont est membre Mamadou Lamine Diallo.

Le M-23, qui regroupe notamment ces opposants au régime, envisage diverses actions dans la banlieue de Dakar et à l’intérieur du pays, à partir de lundi prochain, en vue d’un retrait définitif de la candidature du président Wade pour un troisième mandat.

Selon les responsables du M-23, cette série de manifestations va se poursuivre un peu partout dans le pays jusqu’au 29 janvier prochain, date à laquelle le Conseil constitutionnel doit publier les candidatures à la présidentielle du 26 février prochain.

S’il prend part à cette élection, Abdoulaye Wade va affronter ses anciens Premiers ministres Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, de même que le leader du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, et le chanteur Youssou Ndour, entre autres candidats.

Vendredi 20 Janvier 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016