La starlette Nabilla, soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon, est jugée ce jeudi à Nanterre

JUSTICE La vedette de télé-réalité est poursuivie pour « violences aggravées » à l'encontre de son compagnon, Thomas Vergara...


La starlette Nabilla, soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon, est jugée ce jeudi à Nanterre
« Après le procès, j’aimerais (…) retrouver une liberté, pas la moitié, pas cinquante pour cent, comme avec un bracelet à la patte ». Dans les dernières pages de son ouvrage Trop vite (Ed. Robert Laffont), paru le 14 avril dernier, Nabilla Benattia, starlette de téléréalité, rêvait déjà d’un avenir judiciaire paisible. Poursuivie pour « violences aggravées » contre son compagnon Thomas Vergara, la Franco-Suisse de 24 ans doit encore convaincre, ce jeudi, le tribunal correctionnel de Nanterre.
Le barbecue, l’appart-hôtel et les couteaux 
La jeune femme est soupçonnée d’avoir porté un coup de couteau au thorax de son petit ami le soir du 6 au 7 novembre 2014 dans le couloir de l’appart-hotel de Boulogne-Billancourt que le couple louait à l'époque occasionnellement. Le tribunal doit également se pencher sur les causes d’une étrange blessure au dos de Thomas Vergara, datée du 8 août de la même année, occasionnée, là encore, par un couteau. Si les juges ont requalifié les faits et abandonné la dimension criminelle, Nabilla encourt jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende.

Le couple n’a cessé de nier l’implication du mannequin dans la blessure soignée en août mais leurs versions de cette soirée du 6 novembre ont été particulièrement divergentes et chaotiques. Devant les enquêteurs, Nabilla évoque d’abord une « agression » par des inconnus devant l’hôtel puis un geste maladroit de Thomas qui se serait blessé tout seul. Lui explique aux policiers que sa fiancée a porté le coup mais de façon involontaire. Hospitalisé, le compagnon de la vedette écope alors de dix jours d ’ITT tandis que Nabilla est mise en examen et placée en détention provisoire pendant près de six semaines à la maison d’arrêt de Versailles (Yvelines).

« Libérée »
Marquée par son expérience en prison, le mannequin a effectué une « cure » médiatique jusqu’à la parution de son livre en avril dernier. Interviewée par 20 Minutes, Nabilla confiait alors : « C’était dur pour moi, j’allais vraiment mal, je souffrais, et en même temps j’avais l’impression que j’étais libérée, que j’allais enfin pouvoir montrer qui je suis ». Selon l’un de ses avocats, Christian Saint-Palais, qui la conseille aux côtés de Martin Desrues, sa cliente mesure l’importance de son rendez-vous face au tribunal : « Elle a tout à fait conscience de l’importance de ce moment et des enjeux. Elle souhaite s’exprimer et espère être comprise de façon à ce que la décision du tribunal lui permette de réaliser ses projets ».

« Mal structurée » et « déstabilisée par la surmédiatisation » selon plusieurs experts judiciaires, elle va pourtant devoir faire face à la pression médiatique ajoute son avocat : « Il y a de l’appréhension. C’est difficile de parler de soi et de l’intimité de son couple en public, d’expliquer devant d’autres des faits qu’on aurait préféré conserver pour soi, évoquer son enfance, ses blessures personnelles ». Nabilla pourra toutefois compter sur la présence de Thomas Vergara, à la fois partie civile et son actuel compagnon, qui a assuré avoir depuis longtemps « pardonné à la femme qu’il aime ».
Jeudi 19 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :