La reconnaissance des langues nationales : Un principe pour la Francophonie, selon Michaëlle Jean

S'enraciner et s'ouvrir. Ce concept prôné par le premier président du Sénégal, le poète Léopold Sédar Senghor a trouvé tout son sens dans la Francophonie où les langues nationales des pays membres ne sont pas reléguées au second plan. C'est du moins ce que laisse penser la sortie de la secrétaire générale de l'organisation qui regroupées les pays qui ont en partage la langue française. En marge de l'inauguration de l'Institut de la Francophonie pour l'Éducation et la Formation, elle a rappelé que la reconnaissance des langues nationales est un principe pour l'organisation dont elle a la charge de conduire les rênes. “Pour nous, c'est un principe également précieux, c'est dire la reconnaissance des langues nationales. Et la preuve est faite que lorsqu'un enfant apprend et fait ses premiers apprentissages dans sa langue maternelle d'une part, il y a une espèce d'assurance qui s'installe en cet enfant (...) On le voit apprendre avec plus d'entrain et beaucoup plus de capacité et des résultats qui sont au rendez vous. Et ça la Francophonie en fait un principe”, a laissé entendre Michaëlle Jean qui avait à ses côtés, le Président de la République du Sénégal, Macky Sall.


Jeudi 12 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :