La presse quotidienne impressionnée par la victoire des Lions devant le Sily


La presse quotidienne impressionnée par la victoire des Lions devant le Sily
Différents sujets de l’actualité économique, politique, sociale et sportive font la une de la presse quotidienne qui semble impressionnée par la large victoire du Sénégal (4-1) devant la Guinée, vendredi, en match amical joué à Paris.

‘’Les Lions dévorent le Sily’’, titre Stades, soulignant que ‘’ les Sénégalais n’ont fait qu’une bouffée d’une équipe de Guinée encore fébrile’’.

Walf Sports parle d’un ‘’plan B explosif des Lions’’. ‘’Hier, face à la Guinée, le banc a su faire montre de sa profondeur et fait plonger les +cadres+ dans les profondeurs de l’oubli’’, écrit le journal.

Walfadjri souligne que ‘’ les Lions se promènent sur le Sily’’, relevant que les Guinéens n’ont pas su prendre leur revanche une première défaite concédée, le 9 février dernier.

Commentant l’exploit des Lions, Sud Quotidien écrit que ’’les remplaçants ont démontré’’ qu’ils ont la même valeur que les titulaires dont certains étaient absents lors de la rencontre.

’Mieux, il y a même plus de fluidité dans le jeu, le Sénégal ayant réussi à empêcher la Guinée d’exister pendant trois quarts d’heure’’, poursuit le journal.

Sur un tout autre plan, parlant de l’approvisionnement en combustibles, le Soleil signale que ‘’deux sociétés, Addax et Itoc Sa, ont remporté l’appel d’offres lancé par la Société africaine de raffinage (SAR) et vont lui fournir trois cargaisons de 900 000 barils de brut chacune’’.

Ce journal évoque aussi le bilan du Conseil présidentiel de l’investissement, marqué par des ‘’réformes de la création d’emplois et de richesses’’. Le Soleil souligne à cet égard que ces ‘’avancées significatives […] autorisent, aujourd’hui, le CPI’’, qui tiendra sa 10e réunion lundi, à ‘’vouloir s’orienter vers des réformes de deuxième génération susceptibles de renforcer l’impact social des investissements privés’’.

A ce sujet, Sud Quotidien indique qu’en dépit des ‘‘dix ans de réforme’’, il y a ‘’toujours des résistances’’. Citant Mor Talla Kane, président du groupe de travail sur les procédures administratives, le journal écrit que ‘’le gros du problème, c’est que les réformes tardent à être appliquées’’.

La colère des marchands ambulants après leur déguerpissement de Petersen et Sandaga, jeudi dernier, a aussi retenu l’attention des quotidiens dakarois.

Le Quotidien informe à cet effet que ‘’le Palais de justice de Dakar a été victime hier de la furie des marchands ambulants qui protestent contre leur déguerpissement de Colobane et de la gare de Petersen’’.

Le journal signale qu’’’ils s’en sont pris au Tribunal départemental hier, en cassant les vitres à l’aide de pierres’’, notant que ‘’cette manifestation a occasionné la blessure du juge Mohamed Dème qui, en voulant sortir de son bureau, a cogné la porte d’entrée’’.

Walfadjri parle de ‘’vendredi noir au palais de Justice de Dakar’’ et explique que ‘’le Temple de Thémis a été la cible des marchands ambulants dans la matinée d’hier’’.

Le journal relève que ‘‘plusieurs bureaux se situant dans le couloir du tribunal départemental ont fait l’objet de casse, avec notamment les vitres caillassées par un groupe de jeunes’’.

Le retour de Talla Sylla, leader du jëf Jël n’a pas non plus échappé à une partie de la presse. Le Populaire informe ainsi que M. Sylla propose un référendum sur la candidature du président Wade, dont la légalité est contestée par l’opposition et la société civile. A ce sujet, Sud Quotidien écrit que le leader du Jëf-Jël demande que ‘’l’on retourne la parole au peuple’’.

Et selon Walfajdri, ‘’le M23 ne devra plus compter sur Talla Sylla et Serigne Modou Kara Mbacké pour obtenir le retrait de la candidature de Me Wade’’. Notant que le premier est ‘favorable à un référendum’’, le journal souligne que le second ‘’reconnaît au président sortant le droit de déposer sa candidature […]’’.

Sur un autre plan, Le Populaire indique que ‘la dernière sortie musclée de Me El Hadji Diouf invitant l’armée à prendre le pouvoir, au cas où le chef de l’Etat ne renoncerait pas à sa candidature à la présidentielle de 2012, a failli lui valoir, hier une nouvelle agression à l’Assemblée nationale’’. Selon le journal, c’est encore le député libéral Farama Senghor, qui est encore ‘’à la manœuvre’’. Toutefois, l’avocat indique qu’il ne portera pas plainte, estimant qu’il est ‘’en légitime défense’’.

De son côté, Le Populaire note qu’’’après leur bagarre il y a quelques mois, Famara Senghor et Me El Hadji Diouf ont remis ça hier à l’Assemblée nationale’’.

‘’Mais cette fois-ci, à la place des coups qui avaient valu au député Diouf une hospitalisation, Famara Senghor a répondu par des injures’’.

( APS )
Samedi 12 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016