La presse quotidienne constate l’échec de Bennoo à trouver un candidat de l’unité


La presse quotidienne constate l’échec de Bennoo à trouver un candidat de l’unité
La presse quotidienne constate l’échec de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal à trouver un candidat de l’unité et du rassemblement.

‘’Moustapha Niasse de l’AFP [Alliance des forces de progrès] et Ousmane Tanor Dieng du PS [Parti socialiste] seront finalement tous les deux candidats à la présidentielle de 2012’’, révèle Sud Quotidien.

Le journal explique que ‘’la réunion dite + de la dernière chance+ à la Conférence des leaders qui s’est tenue hier, jeudi 1er décembre, […] n’a pas permis de désigner un candidat consensuel pour février 2012’’.

A ce sujet, le Quotidien indique que ‘’faut d’un consensus, la Conférence des leaders a procédé au vote. Ce qui a abouti à la désignation de Moustapha Niasse’’.

Selon le journal, c’est donc le leader de l’AFP qui ‘’portera les couleurs de la coalition’’. Toutefois, le journal note que ‘’Ousmane Tanor maintient sa candidature’’.

Walfadjri précise que ce sont 19 des partis qui forment la coalition qui ont voté pour Niasse, alors que les 14 autres se sont abstenus.

Le journal indique que ‘’comme beaucoup s’y attendaient, le colosse va s’éclater en deux camps : la bande de Niasse d’un côté et celle de Tanor Dieng de l’autre’’.

‘’Bennoo implose définitivement’’, constate de son côté l’AS, ajoutant que Tanor ‘’dénonce la procédure’’. ‘’C’est un coup de force, je suis le candidat officiel de Bennoo’’, martèle le secrétaire général du PS, alors que Moustapha Niasse affirme l’avoir ‘’battu à plate couture’’.

Pour le populaire, Bennoo Siggil Senegal a choisi ‘’la division’’. Le chroniqueur du journal relève que la candidature de l’unité a ‘’fini dans l’impasse’’ et que ‘’la candidature plurielle a fini ainsi par s’imposer, mais à l’usure et par défaut, loin du schéma consensuel qui est le mode de fonctionnement et de prise de décision de BSS’’.

Dans sa manchette, L’Observateur résume la situation par ce jeu de mots en écrivant que ‘’Niasse émerge du Tassaro’’. Le journal estime que ‘’l’échec de l’initiative annoncé depuis le début par les plus sceptiques s’est révélé au grand jour’’. Selon le journal, ‘’l’histoire politique du Sénégal retiendra que c’est une querelle de leadership qui a créé le +Tassaro+ et non l’intérêt de la Nation’’.

Le quotidien EnQuête estime que c’est une ‘’victoire à la Pyrrhus’’ pour Moustapha Niasse. ‘’Après plusieurs mois de conciliabules, de tergiversations, de conclave, de tête-à-tête, de contorsions… Bennoo a finalement a accouché. Par césarienne. Un accouchement tellement difficile, tellement pénible qu’on peut se demander si le bébé qui est ainsi venu au monde tiendra le coup d’une croissance saine, équilibrée et solide’’, s’inquiète le journal.

Les autres titres renseignent aussi sur la gravité de la situation après le résultat auquel est parvenu la coalition dans sa recherche du candidat de l’unité. Focus décrit un ‘’Bennoo en deux morceaux’’, alors que le Point du jour parle d’une ‘’fin accablante’’ de Bennoo, en relevant que ‘’Niasse passe au forceps’’.

Express News évoque ‘’une coalition pour deux candidats’’ tandis que le Pays au quotidien souligne que c’est ‘’l’épilogue d’une longue farce’’.

Au sujet de la publication de l’indice de perception de la corruption 2011, Rewmi Quotidien révèle que le Sénégal ’’se trouve dans la zone rouge établie par Transparency international’’. Le journal précise qu’il occupe la 112e place sur 182 avec un score de 2,9.

Plusieurs autres journaux s’intéressent aussi à ce classement. ’’Le Sénégal pas loin de la queue’’, titre Walfadjri. ’’Le Sénégal sombre dans la zone rouge’’, affiche Sud Quotidien, tandis que selon Le Quotidien ’’le Sénégal fait un grand bon en arrière’’.

( APs)
Vendredi 2 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016