La présidentielle se tiendra à date échue, assure Serigne Mbacké Ndiaye


La présidentielle se tiendra à date échue, assure Serigne Mbacké Ndiaye
Le ministre conseiller, porte-parole de la présidence de la République, Serigne Mbacké Ndiaye, a assuré lundi à Dakar que l’élection présidentielle du 26 février prochain aura lieu à date échue, malgré les manifestations contre la validation, par le Conseil constitutionnel, de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade.

‘’Quelle que soit aujourd’hui la situation, il est hors de question de retarder d’une seule heure le scrutin présidentiel du 26 février’’, a martelé M. Ndiaye qui donnait un point de presse sur la situation nationale.

Depuis des jours, des partis politiques et des organisations de la société civile réunis autour du Mouvement du 23 juin (M23) multiplient des manifestations pour protester contre la validation par le Conseil constitutionnel de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade.

‘’Il y a une volonté de la part de certains de vouloir semer le chaos dans ce pays, (…) mais il n’est pas envisageable de retarder le scrutin encore moins de le reporter’’, a insisté le ministre-conseiller, porte-parole du chef de l’Etat.

Selon lui, les parties qui manifestent sont habitées par une volonté de ne pas prendre part aux échéances électorales à venir. ‘’L’opposition ne veut pas aller aux élections. Elle multiplie les appels à l’insurrection et à la résistance, mais cela ne passera pas’’, a-t-il prévenu.

Serigne Mbacké Ndiaye a appelé au calme et à la sérénité pour sauvegarde la concorde nationale. ‘’Nous en appelons à la sérénité pour renforcer la cohésion nationale, a-t-il dit, affirmant que ‘’le pays doit refuser de s’embarquer dans une voie sans issue’’.

‘’Le monde entier nous regarde, nous n’avons pas le droit de créer une situation difficile dans ce pays’’, a poursuivi le porte-parole du président Wade, soulignant que le système électoral sénégalais ne fait l’objet d’aucune contestation’’.

‘’Ma conviction est qu’il est impossible d’opérer à des fraudes électorales au Sénégal parce que nous avons un fichier (électoral) bien fait’’, a-t-il soutenu.

Les Sénégalais sont appelés aux urnes le 26 février pour élire un président de la République. La campagne électorale, qui va durer trois semaines, va démarrer le 5 février prochain.

Le Conseil constitutionnel a confirmé la validité de 14 candidatures dont celle d’Abdoulaye Wade jugée anticonstitutionnelle par les partis de l’opposition et la société civile, réunis au sein du Mouvement des forces vives de la Nation (M23).

Les candidatures de Youssou Ndour, Abdourahmane Sarr et Kéba Keinde ont, en revanche, été jugées irrecevables.

Mais les juges ont accepté les candidatures des anciens premiers ministres Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, ainsi que celles d’Ousmane Tanor Dieng, Cheikh Tidiane Gadio, Ibrahima Fall, Djibril Ngom et Doudou Ndoye.

Les autres personnes dont les candidatures ont été retenues sont la styliste Diouma Dieng Diakhaté, le professeur d’université Amsatou Sow Sidibé, l’expert-comptable Mor Dieng et les ingénieurs Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye (Bamba) et Oumar Khassimou Dia.
Lundi 30 Janvier 2012
APS




1.Posté par lapaix le 30/01/2012 19:31
il aura pas delection tant que wade ne retire sa candidature

2.Posté par revolutionnaire le 30/01/2012 19:43
En tout cas il ne faut rien attendre des marabouts de quelque bord qu'ils se trouvent. Chanque fois qu'on dit que serigne yi dagnu wara wax ax abdoulaye wade ils se taisent et kan le peuple veut manifester ils disent JAMM JAMM na talié yi tokk seen kerr. Je vous jure que ce ne sont pas les marabouts qui vont regler les probemes des senegalais. ON VA SORTIR DES MAISONS DESCENDRE DANS LA RUE ET JE DONNE UN CONSEIL A TOUT LE MONDE. FINI LES PAROLES. ILS FAUT S ARMER DE COUPE COUPE PREPARER DES COKTAILS MOLOTOVS ET CASSER LA GUEULE A CES ENCULES DE FLICS. gnoom gnep,ay tapétt lagnu. Je me souviens des evenements de 1988 et des evenements des policiers tués sur l avenue genrale de gaulle. Apres je les ai vus ces salauds qui tabassaient les citoyens courir comme des femmes avec leurs armes di joyy kom xalé.... Dagnu katt séén ndeye bu baax ce jour là. Et il faut refaire la meme chose. Les gens sont desarmés manifestent pacifiquement et ils leurs tirent dessus. Deux morts a podor et partout isl utilisent leurs armes contre le peuple. NAGNU KATT SEEN NDEYE GNOOM GNEPP... IL FAUT S ARMER DE COUP COUP DE BARRE DE FER ET PREPARER LE MAXIMUM DE COKTAILS MOLOTOVS... Un autre ordre a faire passer .... des que vus attrapez un policier en civil il faut lui couper les bras. Ils faut invstir les maisons des responsables du pouvoir et les bruler. Ils faut violer leurs femmes et leurs enfants car c'est le seul langage qu ils comprennent...Tous les hommes qui ont passé des années sans baiser remuez vos queue et ^rearez vous a baisez les femmes teint clair du pds GRATUITEMENT....C est fini puisque c est ainsi ouil pour oil dent pour dent... Demain ku nekk na preparé C EST LE JIHAD ET CEUX QUI MOURRONT IRONT AU PARADIS..

3.Posté par mbiis le 30/01/2012 20:13
serigne ndiaye je ne cite pas le mbaké par ce que tu le merite: katal sa daye sa yoo kheuyé

4.Posté par agbo le 30/01/2012 20:49
Nous tremblons, comme si nous savions que si Wade se présentait, il risquerait de gagner !
En me réveillant ce matin, en apprenant l’assassinat éhonté d’un élément des forces de l’ordre et en voyant les images apocalyptiques transcrites par la presse française, une question m’est venue à l’esprit : Pourquoi manifester, crier, semer le trouble, bruler et perturber le quotidien des citoyens alors que nous disposons tous d’une carte électeur ?
Abdoulaye Wade reste un citoyen sénégalais, si l’envie lui prend de se présenter aux élections, cela n’engage que lui ! S’il pense que malgré son âge, il aura les capacités et la longévité nécessaire pour diriger le Sénégal pendant 7ans alors laissons le dans son parcours, cela n’engage que lui !!
Le président élu, sera celui choisi par le peuple ! Alors armons-nous de nos cartes électorales et allons le 26 Février 2012 voter pour le candidat de notre choix et tout ca en paix, sans que le sang de quiconque ne soit versé !
Quand aux rappeurs de Y’EN A MARRE, aux dirigeants des partis de l’opposition, arrêtez d’inciter le peuple à la violence, nous ne sommes pas la Libye, ni l’Egypte encore moins la Tunisie ! Nous sommes le Sénégal, nous sommes des frères et des sœurs, que l’on soit du PDS, du PS, des Rappeurs ou membres des Forces de l’ordre etc.. Nous sommes tous du même sang, du même père « le Sénégal » et de la même Mère « l’Afrique » !
Montrons au monde entier, à la communauté internationale à l’union européenne aux états unis et à la France qui sont empressées de nous comparer à la Cote d’Ivoire que nous valons plus que ça, nous sommes la paix !
A vos cartes, prêt, Votez !!!

5.Posté par kirikou le 30/01/2012 21:27
AGBo les gens se battent pour un principe pas simplement pour bouter wade hors du pouvoir il faut que les gens comprennent que ce n'est pas la volonté unique d'un homme qui doit déterminer la marche d'un pays le probléme c'est qu'il ne doit etre candidat meme si nos CINQ SINGES lui ont accordé ce droit c'est le senegal qui doit etre géré autrement et les hommes politiques doivent le comprendre rien ne se fera plus comme avant VIVE LE SENEGAL

6.Posté par joe_$$ le 30/01/2012 22:08
est ce que qqun peut faire fermer sa guel** a cette grosse pipelette ?

7.Posté par sos le 31/01/2012 01:00
ce mec la mom il pass tt son tp à démentir les mensonges de l'Etat il a raison de dire k'ils iron ts en prison s'ils percaien les élection lui sera le premier à y allé nay wakh rek il se taira un jour



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016