« La plupart de nos pays sont affectés par les crises politiques » selon le Général Pathé Seck Ministre de l’intérieur

Ouvrant la cérémonie d’ouverture de la réunion des experts de la première conférence des parties de la mutuelle Panafricaine de gestion des risques (Arc), le général Pathé Seck ministre de l’intérieur a laissé entendre que « la plupart de nos pays sont affectés par les crises politiques et les conflits armés ».


« La plupart de nos pays sont affectés par les crises politiques » selon le Général Pathé Seck Ministre de l’intérieur
« L’assistance aux populations vulnérables a nécessité la mobilisation par nos gouvernements de beaucoup de milliards de francs cfa, sans compter les montants débloqués par la communauté internationale » fait remarquer le général Pathé Seck.
Face à ses désastres répétés, «  les gouvernements africains n’ont souvent pas d’autres alternatives face à l’ampleur de la catastrophe, que de recourir à des réponses ex-post et de faire appel à l’aide d’urgence internationale » qui de l’avis du ministre de l’intérieur ne parvient que trois à six mois après le début de la crise.
Dans la recherche d’une solution continentale à des crises de cette nature et de cette ampleur, la commission de l’union africaine, avec l’appui du programme alimentaire mondial, a lancé le projet « African Risk Capacity » (Arc) : une mutuelle panafricaine qui fournira aux gouvernements africains des fonds de secours rapides, avantageux et fiables en cas de catastrophes naturelles liées à la sécheresse.
Pour le ministre de l’intérieur, la mise en place de cette institution spécialisée de l’union africaine constitue une étape historique dans la manière dont les gouvernements africains anticiperont et géreront désormais les risques de catastrophes naturelles.
« Il nous faut une approche commune pour faire face aux catastrophes naturelles qui frappent la majorité des États africains et qui vont sans doute s’accentuer dans les années à venir » déclare le général Pathé Seck.
senenews
Dakaractu2




Mardi 26 Février 2013
Notez


Dans la même rubrique :