La petite goutte d'urine qui reste souvent dans le caleçon des hommes n'est pas anecdotique

Pour les hommes, la dernière goutte de pipi, elle est souvent pour le caleçon. Et c’est plus important que ça n’en a l’air.


C’est la petite goutte d’urine qui tombe, qui tombe, sur le sous-vêtement masculin alors qu’elle serait bien mieux sur du papier toilette. En 2012, sur un forum de l’émission Les Maternelles, petitemaman76 faisait ce constat: «Malheureusement, beaucoup d’hommes ne s’essuient pas, et je me demande inlassablement pourquoi. […] Non mais sérieux, les filles, vous vous imaginez aller aux toilettes et remettre sa culotte sans s’essuyer?» En tant que personne de sexe féminin, je dois avouer être plus que mal à l’aise quand je m’aperçois dans des toilettes publiques, évidemment après avoir uriné, que le rouleau de PQ est terminé et que je n’ai pas de mouchoir sur moi. Là, je me secoue tant bien que mal (j’imagine qu’avec un pénis c’est plus pratique) et me dis, avec dégoût, que, tant pis pour cette fois, le reliquat sera absorbé par ma culotte. Mais cette situation est de l’ordre de l’exceptionnel. Alors que, chez les hommes, elle est beaucoup plus fréquente. C’est mon petit doigt qui me l’a dit quand j’ai lu cet article de mon confrère Vincent Manilève sobrement intitulé «Vos fesses pourraient-elles se passer de papier toilette?».
J’avoue ne pas avoir mené un sondage sur un échantillon représentatif de la population. Mais j’ai une amie (elle se reconnaîtra) qui a évoqué plusieurs fois ce sujet en soirée et tous les représentants de la gent masculine ou presque admettaient n’utiliser du papier toilette que pour éliminer toute trace de matière fécale et, surtout, ne comprenaient pas pourquoi c’était si choquant de ne pas en utiliser après avoir pissé:
«Suffit de se secouer.
–Oui, mais il y a toujours une petite goutte qui ne tombe pas dans la cuvette…
–La dernière goutte, elle est pour le caleçon.»
(Je vous passe les éclats de rire avinés.) 
Alors, c’est vrai, ce n’est pas parce que leur caleçon est un peu humide après la miction –faute de s’être débarrassés des récalcitrantes gouttes de pipi à l’aide d’une feuille de papier toilette, et ce, qu’ils soient circoncis ou non puisque tout se passe au niveau du méat urétral–, que les mecs se choperont des infections urinaires. «Je n’ai jamais vu d’irritation ou d’infection qui pourrait être liée à cette dernière goutte. L’urètre des hommes est long, contrairement à celui de la femme, et loin de l’anus; les risques sont très différents, explicite le docteur Stéphane Droupy, urologue au CHU de Nîmes. C’est un problème d’hygiène mais pas médical.» Et c’est bien là que cette histoire de petite goutte est loin d’être anecdotique: elle est la preuve que les hommes (la plupart du moins) s’autorisent à être crados. La consommation de papier toilette en France est de 408,5 kilotonnes en 2014, selon notre article cité plus haut, mais impossible de connaître la répartition en fonction du sexe des utilisateurs.
«Droit au laxisme»
«Tant dans la façon d’évaluer que de gérer la saleté, le genre est structurant, ajoute la sociologue Hélène Marche, qui a notamment rédigé en 2003, dans la revue Face à face, l’article «La saleté corporelle et l'“amour propre”: mémoire sociale et figures de l'intime».
«Depuis longtemps, on sait bien que les activités de gestion du propre et du sale ont été reléguées au domaine féminin et, même si aujourd’hui on assiste a priori à un partage plus égalitaire entre hommes et femmes, la prise en charge du propre et du sale reste une activité largement féminine.»
En attestent les nombreux articles (y compris sur Slate) sur les façons d’inciter les hommes à participer aux tâches ménagères ou domestiques.

La chercheuse a enquêté sur la gestion du linge sale sous le prisme du genre. «Les femmes s’inscrivent dans un examen sensoriel, elles prêtent attention à l’odeur de transpiration, à la sensation tactile… Tandis que les hommes témoignent d’une difficulté à évaluer la saleté en utilisant leurs sensations donc ils mettent en place une stratégie de systématisation de la mise au sale du linge.» En bref, la plupart des hommes ne savent pas bien estimer si un vêtement ou sous-vêtement est sale.  Alors juger par eux-mêmes que leur pénis n’est pas ragoûtant pour cause d’odeur prononcée d’urine… Pire, nous apprend Hélène Marche: «Quand on compare les récits des jeunes hommes et femmes, on s’aperçoit que certains hommes revendiquent un droit au laxisme. L’injonction sociale à être propre quand on est une femme est beaucoup moins présente pour ce qui est des hommes, comme s’il allait de soi que les hommes pouvaient être plus sales.» 
Résultat: il est difficile de trouver des rouleaux de papier toilette près des urinoirs. Et ce commandement a été tellement imprégné par les membres des deux sexes qu’un parallèle est fait entre s’essuyer après avoir uriné et perdre sa virilité –puisque rester propre est considéré comme «un truc de filles». C’est ce qu’écrivait tiphaine62​580 en janvier 2012 sur le forum des Maternelles: «Ça fait des semaines que je me prends la tête avec mon mari, qui n’essuie pas mon fils lorsqu’il l’accompagne faire pipi!!! […] Quand j’essuie Sacha après un pipi, ça énerve mon mari, qui me dit que je vais en faire une fille!!!!»

Apprentissage de la propreté
Quand je fais part de ce témoignage à Bernadette Balthasar, assistante maternelle affiliée au Syndicat national professionnel des assistants maternels et familiaux UNSA ASSMAT (qui ne donne à ce sujet aucune directive), elle rit jaune:
Je dis aux jeunes parents en déconnant: ‘Enlevez le slip de votre mari à la fin de la journée et mettez votre nez dedans!’
Bernadette Balthasar, assistante maternelle
«Il faut refaire l’éducation des parents. Quand vous changez la couche d’un bébé, vous prenez une lingette et vous nettoyez, que ce soit un petit garçon ou une petite fille. Alors, lorsque l’enfant grandit et qu’on lui apprend la propreté, on l’essuie. C’est pas pour moi que je le fais, c’est pour lui et son hygiène future. Les petites gouttes qui tombent dans le slip, elles macèrent, ça peut irriter, encore plus à l’âge adulte, avec les poils et la transpiration.»
Reste qu’elle n’a jamais eu affaire à ce type de réaction quand elle explique aux parents que, chez elle, les petits garçons qui apprennent à être propres s’assoient pour faire pipi et s’essuient le sexe. Oui, certains ont été surpris mais positivement: «Ah bah, ça, c’est pas con.» Et ce, quel que soit le milieu socioprofessionnel ou la culture d’origine des familles. 
Elle me confie ses astuces éducatives. «Les enfants, ça ne les dérange pas, c’est une question d’apprentissage; si un petit garçon est habitué à s’essuyer, il va trouver que la petite goutte dans le caleçon n’est pas très hygiénique. Ça deviendra un geste systématique, naturel.» Autre témoignage qui va dans le même sens sur le forum des Maternelles: «Mon fils râle quand il s’essuie mal et voit la petite goutte dans la culotte, c’est même lui qui réclame de changer de culotte!!!»  Pour arriver à générer cette systématisation côté enfant, c’est simple. Bernadette Balthasar fait semblant de ne pas penser à leur tendre le papier pour qu’ils le prennent d’eux-mêmes: «Nounou, tu allais oublier le papier toilette!» Et s’ils sont prêts à se rhabiller avec la goutte au bout du zizi, elle s’exclame: «Attends, tu n’as pas oublié quelque chose?» Côté parents, elle a aussi des stratégies efficaces: «Je dis aux jeunes parents en déconnant: “Enlevez le slip de votre mari à la fin de la journée et mettez votre nez dedans!”» À moins d’avoir le nez bouché ou d’être carrément anosmique, l’odeur putride devrait en convaincre plus d’un.
Fellation hygiénique

La maman du petit Sacha, dont le mari n’aime pas trop qu’elle essuie leur fils, dégaine un autre argument: «Je me dis aussi qu’en le faisant s’essuyer […] ça rendra service à ses futures copines! lol» Une réflexion proche de la question posée par traxxnana sur un forum Yahoo en 2007: «Les mecs, vous essuyez-vous le sexe après avoir uriné, chez vous ou ailleurs? Je sais que certains le secouent sans l’essuyer et je trouve pas ça très cool pour la fellation...»
Pas très cool en effet puisque, même si l’urine n’est pas toxique, «mettre son nez sur un sexe aux relents désagréables ça n’encourage pas les femmes à pratiquer la fellation», fait remarquer le docteur en psychologie et sexologue Pascal De Sutter, qui supervise des ateliers du désir à l’Académie des arts de l’amour:
 
«De nombreuses femmes, surtout celles dans un couple stable, se plaignent auprès de nous que leur partenaire ne fait pas un gros effort d’hygiène. Des hommes comme des femmes se plaignent des odeurs du sexe de leur partenaire, mais pour l’homme il devrait être plus facile d’éviter ce genre de désagrément car le pénis est un organe externe. Je suggère donc à un homme qui veut passer une chouette soirée avec sa bien-aimée de s’habituer, avant de “conclure” comme ils disent dans les Bronzés, plaisante le sexologue, de passer un coup de savon sur son sexe puis de le rincer en décalottant bien, ça favorisera le rapprochement sexuel.»

Attention toutefois à ne pas virer obsessionnel et à trouver immonde le moindre fumet –il ne s’agit pas de répliquer les injonctions à la senteur délicate et fleurie de la vulve côté masculin, à grands renforts de tampons, serviettes hygiéniques et protège-slips parfumés: «Il faut distinguer les odeurs corporelles naturelles d’une odeur liée à la négligence, celle d’avoir passé toute une journée enfermé dans ses vêtements et de ne pas s’être essuyé après avoir uriné à plusieurs reprises, déclare le sexologue. Il s’agit de trouver le juste milieu, d’autant que, si la plupart des femmes sont plus à même de faire des choses avec un pénis s’il est propre et sent bon, il existe des femmes qui n’aiment pas les hommes qui sentent la savonnette.» Idem au sein des couples gays. Ne reste plus qu’à espérer que le jeu sexuel motivera les adultes qui, jusqu’alors, associaient le papier toilette à la grosse commission. Au lieu de laisser la petite goutte faire déborder le vase conjugal.
Lundi 17 Octobre 2016
Dakaractu




1.Posté par Seugnbass le 18/10/2016 05:04
Je suis sénégalais. Chez nous il est recommandé de rincer avec de l'eau, garçon ou fille.
Rincer avec de l'eau!

2.Posté par l'homme tranquille le 18/10/2016 09:29
Nous musulmans on a pas ce problème car on utilise l'eau pour s'essuyer.

3.Posté par l'homme tranquille le 18/10/2016 09:30
nous musulmans on a pas ce problème. Car on utilise l'eau.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :