La nouvelle compagnie nationale Air Sénégal démarre dans sept mois (ministre)


La nouvelle compagnie nationale Air Sénégal démarre dans sept mois (ministre)
Les activités de la nouvelle compagnie aérienne, Air Sénégal S.A vont démarrer dans six à sept mois a annoncé, samedi à Saly-Portudal,, Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme et des Transports aériens.
Maïmouna Ndoye Seck qui présidait la cérémonie de clôture des journées du transport aérien ouvertes jeudi dernier à Dakar a soutenu que le lancement des activités de la nouvelle compagnie aérienne se fera dans un souci d’aller vers une connectivité aérienne entre le Sénégal et l’extérieur mais aussi au niveau national à travers les aéroport régionaux.
Le thème des journées de cette année est : "Présentation du programme phare de relance du hub aérien sous-régional du Plan Sénégal émergent (PSE)".
Mme Seck dit avoir reçu l’assurance des partenaires d’accompagner le Sénégal sur les plans financier et économique.
"L’intelligence économique nous permet de voir l’impact d’une compagnie aérienne, qui n’est pas seulement un outil financier, mais un outil économique", a dt le ministre.
Les journées ont permis aux responsables du nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) d’annoncer que les travaux de cette infrastructure aéroportuaire sont achevés à 97%.
"Notre objectif reste et demeure que le premier appareil à décoller sur l’AIBD soit celui de la nouvelle compagnie Air Sénégal S.A.Cela ne veut pas dire que la compagnie ne sera pas fonctionnelle avant le démarrage de l’AIBD, puisque nous travaillons pour un démarrage des activités durant le dernier trimestre de l’année 2017, même s’il y a toute une procédure à mettre en œuvre pour permettre à cette compagnie d’être opérationnelle", a-t-elle indiqué.
Selon elle, "il a fallu un an pour faire les études de marché et de flotte et aujourd’hui, toutes les décisions stratégiques ont été arrêtées.
Maintenant, la compagnie est en train de faire des requêtes au niveau de l’Agence nationale de l’aviation civil et de la météorologie (ANACIM) et d’autres organismes pour avoir les permis et les certifications qui lui permettront d’exercer".
"La procédure d’acquisition est lancée et d’ici le mois de septembre, au plus tard octobre prochain, on pourra démarrer les activités de cette nouvelle compagnies", a promis Maïmouna Ndoye Seck. Elle a rappelé que la défunte compagnie Sénégal Airlines une une société régie par les règles de l’OHADA et que la liquidation des sociétés privées anonymes est clairement définie dans ces règles.
"A notre niveau, nous avons fait tout ce que nous devrions faire et le dossier se trouve présentement au niveau du tribunal qui a déjà désigné un expert dans le cadre de la liquidation. Et nous suivons les opérations, nous accompagnons les travailleurs par des actions sociales et chaque que c’est nécessaire, nous faisons accélérer la mise en œuvre de la liquidation", a rassuré le ministre du Tourisme et des Transports aériens.
Par rapport aux aéroports régionaux, elle a estimé qu’on ne peut pas assurer le développement harmonieux du territoire avec un seul aéroport. "Ce qui, à son avis, est valable entre l’international et le Sénégal est aussi valable entre la capitale, Dakar, et Thiès plus tard, avec l’AIBD et les autres régions de l’intérieur du pays".
Concernant le devenir de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar-Yoff, elle a signalé que "c’est une question qui dépasse nos prérogatives qui se limitent à faire terminer les travaux de l’AIBD, transférer les activités commerciales de Dakar à Diass et le reste sera une décision qui sera édictée par le Chef de l’Etat",
Selon elle, "il y a toute une réflexion en cours pour voir s’il faut laisser un Héliport ou un aéroport privé sur place".
Samedi 1 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :