La mer en furie détruit plusieurs maisons : Saint-Louis perd la Langue

Les populations de la Langue de Barbarie sont encore dans le désarroi. La mer en furie a détruit plusieurs dizaines de maisons situées en bordure de mer, laissant ainsi de nombreuses familles dans le désarroi.


La mer en furie détruit plusieurs maisons : Saint-Louis perd la Langue
La colère de la mer a des conséquences terribles : Plu­sieurs maisons détruites par les vagues, des familles dans la rue ou hébergées par des voisins. C’est l’image de la Langue de Barbarie après la furie des vagues dans la nuit du samedi au dimanche. Dans cette zone, particulièrement dans le populeux quartier de Guet-Ndar, les populations sont en train de vivre en ce moment le calvaire avec l’avancée fulgurante de la mer qui, depuis quelques jours, menaçait déjà les habitations. Depuis avant-hier, les populations sont dans le creux de la vague. 
La plupart des maisons, situées en bordure de mer, ont subi les attaques de violentes vagues qui continuent d’avancer. Ces vagues d’une rare violence continuent de frapper sur la façade, emportant avec elles tout sur leur passage. Sur place, certaines familles ont été obligées d’abandonner leurs maisons alors que d’autres sont encore occupées en partie par les familles qui n’ont pas d’autres solutions pour le moment.
Ces familles qui vivent dans la peur avec la menace que constituent encore ces vagues disent solliciter l’intervention des autorités locales et étatiques pour d’abord leur permettre de trouver un toit, mais ensuite être relogées ailleurs en attendant qu’une solution définitive ne soit trouvée. Depuis plusieurs années, les populations et autres experts ne cessent de sensibiliser sur la nécessité de protéger le littoral saint-louisien qui continue de subir les agressions répétées des vagues.
L’avancée de la mer continue d’être un phénomène qui menace, au-delà de la vie des populations riveraines exposées au danger en permanence, l’existence même des quartiers de Guet-Ndar, Ndar Toute et Goxu-Mbacc qui composent la Langue de Barbarie. En visite à Saint-Louis il y a environ deux ans, le Premier ministre avait annoncé que des mesures seront prises par le gouvernement pour la protection du littoral, mais jusque-là ces travaux sont attendus par les populations qui continuent de braver quotidiennement le danger.   
Lundi 4 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :