La liste des mesures prises par l’Arabie saoudite et ses alliés contre le Qatar


La liste des mesures prises par l’Arabie saoudite et ses alliés contre le Qatar
L'arabie Saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont décidé ce lundi 5 juin de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Une décision qui a plongé la région dans une crise diplomatique sans précédent. Ces pays, rejoints par le Yémen et le Parlement de Tobrouk (qui contrôle l’est libyen), accusent le Doha « d’atteinte à la sécurité de la région » en accueillant « des groupes communautaristes et terroristes dont, les frères musulmans, Daech et Al Qaida », selon des communiqués diffusés par ces pays, qui dans l’ensemble, invoquent le même motif. Les quatre pays accusent également l’émirat de soutenir « les groupes armés terroristes financés par l’Iran qui activent dans la province saoudienne de Qatif et au Bahreïn ». Ils ont pris une série de mesures à son encontre : Rupture immédiate des relations diplomatiques avec le Qatar. Le Bahreïn et les Émirats ont demandé à leurs diplomates de quitter Doha dans les 48 heures et intimé l’ordre aux diplomates qataris de quitter les territoires émiratis et bahreïni durant la même période. Interdiction des espaces aériens des cinq pays aux vols de la compagnie aérienne qatarie ainsi que la suspension des dessertes aériennes et maritimes avec ce pays dans les 24 heures. Les compagnies Etihad, Emirates et flydubai des Émirats arabes unis ont suspendu les vols sur Doha à partir de mardi matin. Qatar Airways a pour sa part suspendu ses liaisons avec l’Arabie saoudite, dont la compagnie nationale Saudia a pris une mesure similaire. Fermeture de la frontière terrestre entre l’Arabie saoudite avec le Qatar. Cette frontière était l’unique point de passage des biens importés par voie terrestre par Qatar à travers l’Arabie saoudite. Selon Al Arabiya, la quantité énorme des matériaux de construction engloutie par les projets de la Coupe du monde 2022, prévue dans le petit émirat, passe par cette frontière. Interdiction pour les ressortissants de ces pays, notamment l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn de se rendre au Qatar et vice versa. Les ressortissants du Qatar, visiteurs ou résidents permanents en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et au Bahreïn sont dans l’obligation de partir dans un délai de 14 jours. Cette mesure contredit un accord sur la libre circulation au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG : Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar). Seuls les pèlerins du Qatar peuvent se rendre sur les lieux saints musulmans Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont décidé ce lundi 5 juin de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Une décision qui a plongé la région dans une crise diplomatique sans précédent. Ces pays, rejoints par le Yémen et le Parlement de Tobrouk (qui contrôle l’est libyen), accusent le Doha « d’atteinte à la sécurité de la région » en accueillant « des groupes communautaristes et terroristes dont, les frères musulmans, Daech et Al Qaida », selon des communiqués diffusés par ces pays, qui dans l’ensemble, invoquent le même motif. Les quatre pays accusent également l’émirat de soutenir « les groupes armés terroristes financés par l’Iran qui activent dans la province saoudienne de Qatif et au Bahreïn ». Ils ont pris une série de mesures à son encontre : Rupture immédiate des relations diplomatiques avec le Qatar. Le Bahreïn et les Émirats ont demandé à leurs diplomates de quitter Doha dans les 48 heures et intimé l’ordre aux diplomates qataris de quitter les territoires émiratis et bahreïni durant la même période. Interdiction des espaces aériens des cinq pays aux vols de la compagnie aérienne qatarie ainsi que la suspension des dessertes aériennes et maritimes avec ce pays dans les 24 heures. Les compagnies Etihad, Emirates et flydubai des Émirats arabes unis ont suspendu les vols sur Doha à partir de mardi matin. Qatar Airways a pour sa part suspendu ses liaisons avec l’Arabie saoudite, dont la compagnie nationale Saudia a pris une mesure similaire. Fermeture de la frontière terrestre entre l’Arabie saoudite avec le Qatar. Cette frontière était l’unique point de passage des biens importés par voie terrestre par Qatar à travers l’Arabie saoudite. Selon Al Arabiya, la quantité énorme des matériaux de construction engloutie par les projets de la Coupe du monde 2022, prévue dans le petit émirat, passe par cette frontière. Interdiction pour les ressortissants de ces pays, notamment l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn de se rendre au Qatar et vice versa. Les ressortissants du Qatar, visiteurs ou résidents permanents en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et au Bahreïn sont dans l’obligation de partir dans un délai de 14 jours. Cette mesure contredit un accord sur la libre circulation au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG : Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar). Seuls les pèlerins du Qatar peuvent se rendre sur les lieux saints musulmans en Arabie saoudite. saoudite.
Mercredi 21 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :