La liberté provisoire refusée à l’ancien directeur général de l’Artp : Diao reste un N'dongo de Rebeuss


La liberté provisoire refusée à l’ancien directeur général de l’Artp : Diao reste un N'dongo de Rebeuss
Pour la deuxième fois consécutive, l’ancien directeur général de l’Artp s’est vu refusé la liberté provisoire. La chambre d’accusation a rendu son verdict hier.
Les débats ont dû être houleux. L’Etat du Sénégal, en plus  de l’agent judiciaire qui avait estimé la dernière fois que cette affaire était un non lieu, a renforcé son équipe en s’attachant les services des avocats  Mes  Samba Bitèye et Abdou Kane. Le procureur qui, lors de la première demande introduite, n’y voyait aucune objection, a, selon des indiscrétions, abondé, cette fois-ci «dans le même sens que les parties civiles à savoir l’Etat  du Sénégal  et l’Artp». Cependant, les avocats de la défense ont soulevé des «contestations sérieuses» dans la remise des sommes d’argent.  A en croire l’un d’entre eux, le premier montant encaissé par Cheikh  Amar  «pose problème», estimant que malgré le 1, 8 milliard cautionné, la médiation pénale a échoué. Pour rappel, Ndongo Diao est en prison depuis juin dernier dans le cadre  des appels entrants. Ses présumés complices Léon  Sagna, chargé du service  financier  et Mamadou  Yake Ba, l’agent comptable particulier, ont bénéficié d’une liberté provisoire. Alors que Moustapha  Yacine  Guèye, le patron de Mtl avait été libéré après avoir versé 1 milliard de francs Cfa en caution. Le Parquet avait  requis un mandat d’arrêt à son encontre. Mais il est toujours  en cavale.  

Lequotidien
Mercredi 8 Mai 2013




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016