La flamme des investitures dans Benno Bokk Yakar : le cas unique du département de Kédougou


La flamme des investitures dans Benno Bokk Yakar : le cas unique du département de Kédougou
L’épilogue des investitures de BBY du département de Kédougou, a eu un goût très amer, voire insultant, inadmissible, inimaginable, pour l’immense majorité de la population, créant ainsi la psychose dans les rangs de l’APR. En effet à la surprise générale, le Député-Maire du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) de Kédougou Monsieur Mamadou CISSE a été investi à la manière soviétique. Nous dénonçons cette investiture sujette à caution, car il y’a à peine trois mois qu’il a rejoint l’APR officieusement. Pour la régularité et le principe il devrait poser deux actes de façon simultanée à savoir : procéder à sa déclaration de ralliement à la presse et enfin écrire une lettre de démission au secrétaire général de son parti afin d’édifier l’opinion pour que nul n’en n’ignore. Il apert  que jusqu’as nos jours il n’a pas satisfait à ces deux conditions qui attestent donc qu’il demeure officiellement membre de son parti d’origine.
Dans la foulée il se fait investir sans doute avec la complicité d’un Ministre Conseiller logé au palais ; ce dernier a reçu vers fin avril 2017 à sa demande, la Vice Présidente du Conseil Départemental de Kédougou pour lui demander de travailler avec le Député-Maire de Kédougou. Elle lui a opposé une fin de non recevoir et l’informe qu’elle travaille déjà avec le Leader Danfakha Mariam MADY, qui massifie l’APR depuis 2013 jusqu’à nos jours et ce avec ses propres moyens. Résultat des courses : c’est le Député-Maire qui est investi et la Vice Présidente devient sa suppléante comme prévu depuis avril. Face à cette mascarade nous convenons que cette candidature est irrégulière, injuste et irrespectueuse à notre égard, qu’a-t-il fait pour l’APR, c’est insupportable, immorale, cela dénote l’absence totale de considération pour nous et la population de Kédougou. Rien ne justifie cette situation inqualifiable. Face  à cette calamité, tous ceux qui sont fières d’être de Kédougou, doivent à juste titre défendre par tous les moyens légaux, son honneur, sa dignité et sa respectabilité. Nous avisons l’opinion sénégalaise, notamment le PDS qui pourra apprécier, car il s’agit d’un de ses membres de surcroit élu député en 2012 et maire en 2014, de même que les dirigeants de l’APR. Nous demandons l’intervention du chef de l’APR et de BBY en l’occurrence le Président Macky SALL dans cette affaire rocambolesque sortant de l’entendement, qui n’est que l’œuvre de manœuvriers sous couverts.
Pour ma part la déception des militants est à la hauteur d l’immense travail effectué depuis 2013 jusqu’à nos jours. En voici quelques grandes lignes :
  • De février 2013 à mai 2013 j’ai mené à titre personnel une mission de massification de l’APR. J’ai eu à organiser 45 réunions dont un meeting le 19 avril 2013. Au cours de ce séjour, j’ai failli perdre mon œil droit. J’ai dû aller à Paris pour subir quatre opérations de la rétine. Mais avant d’aller à Paris j’ai écrit un article intitulé : Attention aux fossoyeurs de République pour défendre le Président Macky SALL dans l’opinion.
  • En août 2015 j’ai financé le ralliement de 210 militants PDS à mes côtés à l’APR. Alors Amath DANSOKHO m’avait dit que le parti devrait financer à ma place en vain. Les renseignements généraux avaient informé le Palais à cet effet.
  • En 2016 après le référendum de mars, nous avons réunis tous nos présidents de bureau une quarantaine pour monté le bureau communale, en vue d’organiser un grand meeting le 07 avril 2016 avec succès.
  • 2017 nous avons formé dans la commune 51 secteurs (comités) dont celui de la communauté Bassari très importante à Kédougou. Plusieurs hauts responsables proches du Président ont la copie de ces secteurs et la cassette du meeting du 07 avril 2016. Entre autre le Ministre Mbaye NDIAYE Directeur des structures, le Docteur Cheikh KANTE DG du PAD, l’envoyée spéciale Mimi TOURE, le Ministre Aly Ngouye NDIAYE etc.
L’analyse de cette affaire autorise à nous poser des questions à savoir quel est l’avenir de Kédougou, qu’allons nous devenir, ignorés depuis cinq ans des différents gouvernements, des directions générales, bref dans les instances de décisions du pays. La coupe est pleine, le mécontentement et à son comble et peut produire l’irréparable à tout moment étant entendu qu’en toute chose il faut considérer la fin.

Mr. DANFAKHA Mariam Mady                                                                                                   
Doctorant en droit Public Général
DESS : Droit International et Echanges Internationaux
Spécialité : Affaires et Commerce International avec les pays émergeants
Responsable Politique APR Paris - Kédougou
Villa n°74/D Hann Maristes
Email : mariammadydanfakha@gmail.com
 
Dimanche 18 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :